MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

J'y arrive pas

39 ans val de marne 94 1705
J'en ai assez de mon hyperphagie et pourtant je n'arrive pas a ma mettre à la RA. Ca fait un an que je me suis acheté un cahier pour en  
faire un carnet alimentaire et je n'ai toujours pas écris une ligne. pendant cette année j'ai vécu chez mon père où c'est ma belle mère qui gérais la nourriture, c'est elle qui décidais ce qu'on mangeait et quand on mangeait (pas facile de lui dire que je voulais manger ce que je veux quand je veux pour guérir de mes TCA). Le problème c'est que les week end où j'étais chez mon namour, où je pouvais manger ce que je voulais quand je voulais, je me vengeait, je faisaient d'énormes crises d'hperphagies, je faisais des "réserves" pour me préparer a la longue période de 15 jours ou je serais "bridée" niveau bouffe chez mon père.

Je pensais qu'une fois que j'aurais quitté mon père ça irais mieux. Mais depuis un mois que j'ai mon appart, je fais des crises hyperphagiques tout les jours, je mange trop, jusqu'a avoir mal. Il y a quelques jours, j'étais seule chez moi et je me suis fais un gros plat de pâtes avec du canard, j'avais prévu ma gamelle pour le lendemain midi au boulot. Je n'avais pas très faim mais je n'ai pas réussi a me résoudre a jeter et comme j'avais prévu pour le lendemain et qu'après c'était le week end, je ne pouvais pas garder pour plus tard, j'ai tout mangé. Je me sentais mal, très mal, envie de vomir, j'ai fini par essayer de me faire vomir pour me soulager de ce poids sur mon estomac. Je n'ai pas réussi. J'avais le reflexe vomitif mais rien ne sortait. C'était horrible, tous les muscle de mon corps se contractaient encore et encore sans que je puisse les en empêcher, j'en ai eu une migraine atroce. Et puis, en passant devant mon miroir, j'ai eu peur, plein de vaisseaux sous mes yeux avaient éclatés, c'était hideux, j'ai crus que ça serait irréversible, heureusement au bout de quelques jours, ces trainées rouges ont disparues.
Quand aux week end chez mon chéri, c'est toujours pareil, même si je sais que en semaine je peu manger ce que je veux, je mange comme 4 chez lui, a en avoir mal au ventre en permanence.

Je ne sais plus quoi faire, je veux faire une RA mais je n'ai toujours pas eu le déclic qui me ferais commencer, j'en peu plus, j'ai honte de moi. Peut etre que j'ai peur de commencer parce que j'ai peur d'un nouvel echec dans ma perte de poid. Je sais que je serais beaucoup plus heureuse en n'ayant plus ce besoin de me remplir, d'avoir mal, mais j'ai peur aussi de perdre cette sensation sécurisante.

Voila, désolée d'avoir été aussi longue mais j'avais besoin de vider mon sac.
46 ans Moselle 1923
bonjour,

je ne sais quoi te dire,ça me fait mal pour toi que tu te fasses tout ce mal :(

Es-tu aidée?une amie,un parent,un psy?

Tu ne peux pas rester comme ça fasse à ta detresse.

je te fais plein de bisous d'encouragement :kiss:
46 ans Moselle 1923
oups,j'ai fait des fautes :oops:
39 ans val de marne 94 1705
lol, c'est pas grave pour les fautes. j'ai envie de me faire suivre par un médecin du GROS, mais pour l'instant je ne sais pas encore ou je vais m'installer, ça depend de où je trouverai un boulot stable. J'avais deja contacté le GROS à l'époque où je vivais chez ma mère à Tours mais le médecin le plus proche était à Angers. J'ai rencontré lors d'une conférence une diététicienne du GROS qui travaille à coté de chez mon chéri, mais comme je ne sais pas encore si je reste en région parisienne je ne préfère pas commencer avec elle. De plus il va falloir que je trouve les moyen de me payer un spécialiste et pour l'instant niveau finances c'est pas encore ça.
46 ans Moselle 1923
oui,je me doute,c'est pas evident :(

Mais,en dehors du coté medical/professionnel,t'as pas une confidente,par exemple,pour te "defouler" verbalement pendant tes crises,tu vois ce que je veux dire?
Telephoner à qlq un qd tu sens que ça te prend,histoire de pas te jeter sur la nourriture,faire diversion quoi,je sais pas si je suis claire :?
50 ans vigo Espagne 195
ton copain te soutient? il sait en quoi consiste la ra? déjà il me semble qu'il faut que tu comprennes le pourquoi du comment tu manges à t'en rendre malade. Tu le sais? ENNuie? rage? tu as lu des livres sur la ra de apfeldorfer ou de Zermati? ça peut t'aider ds un 1º temps! ;)

on est le 31 decembre, demain une nouvelle année commence, c'est peut-être le moment de t'asseoir tranquille devant ton carnet et de marquer ce que tu as mangé et ds quelles conditions! ;) pour essayer de comprendre ce qui te pousse à manger.

tu cherches quoi comme boulot? bon courage ds tes recherches! ;)
U
46 ans 1910
Ben je vais t'avouer qqch, la RA pour moi, pour l'instant... c'est pas possible non plus. J'adhère totalement au principe et ce depuis très très longtemps. Mais chaque fois que j'essaie... ça me fait des crises d'hyperphagie aussi.
Donc, oui, peut être déjà le mieux pour toi serait de demander de l'aide, même si c'est ponctuelle (pour des raisons financières ou de lieux...) ce serait déjà un pas.
Et aussi, essayer (oui, j'ai bien dit essayer !) de ne pas culpabiliser et te focaliser sur tes crises. Peut être essayer de voir et comprendre POURQUOI tu manges autant à ce moment là, ce que tu ressens en mangeant, si tu ne pourrais pas faire autre chose à la place... Pour ma part, j'essaie depuis qq semaines (au début, je pensais RA... maintenant, je me dis : bon, une crise, oui, et alors ? ressens, pleure si t'as envie, qu'est ce qui se passe etc ). Pour moi, ça va un tout petit tout petit tout petit peu mieux. Mais bon,c 'est déjà ça.
Si on mange comme ça, c'est qu'il y a un souci... et donc, s'empêcher d'avoir des crises à mon avis, c'est pire... c'est comme cacher le problème. Il faut l'apprivoiser la crise... la calmer en douceur... elle veut te faire du mal... montre lui que t'es pas dupe, mais que tu veux pas te laisser faire, que tu l'auras à l'usure, doucement, simplement.
En fait, il faut trouver le souci de BASE. Si on fait des crises c'est pour une ou plusieurs raisons.... bon après, pas facile à trouver.
La RA, garde là, dans un coin de ta tête, laisse là faire son chemin... mais te focalise pas dessus pour l'instant si tu peux pas.

Bon, après, je donne les conseils... mais parfois, j'ai du mal à me les appliquer :oops: ... mais j'essaie ;)

Bonne Année
:!:
39 ans val de marne 94 1705
merci pour toutes vos réponses.

Mon chéri est aussi hyperphagique et c'est avec lui que je parle de tout ça, car c'est le seul dans mon entourage a savoir et à comprendre ce que c'est et a pas me parler de régime quand j'en parle. J'ai perdu cette année les deux personnes que je considérait comme mes meilleures amies parce qu'elles m'ont dit des choses et fait souffrir comme jamais une vraie amie n'est censée le faire :cry:. Donc voila, mon seul confident c'est mon amour, qui a les mêmes problèmes que moi vis a vis de la nourriture. Parfois je me dis que c'est un plus car il me comprend, d'autres fois un moins car si l'un fait une crise, l'autre peut être entrainé a faire une crise par "solidarité".

Pour ce qui est ce qui déclenche mes crise, j'ai beau me creuser la tête, je n'arrive pas a mettre le doigt dessus. C'est vrai que je suis quelqu'un de très angoissée et que je ne sais pas ou je serais d'ici quelques mois, niveau proffessionnel c'est un peu flou. Peut etre que c'est de l'ennui aussi, mais parfois, quand je suis occupé, il me prend l'envie de manger. Après ça depend des situation, au boulot, je n'ai pas d'envies de manger. Je n'ai pas non plus d'accès a la nourriture, j'ai ma gamelle préparée de la veille pour le midi et c'est tout. Mais chez moi, je mange, je grignotte pas trop, mais au repas du soir il me faut une grosse assiette, meme si j'ai pas faim. Une habitude quoi.
55 ans 14650
Alors le carnet je ne l'ai jamais pu vraiment le faire non plus. Trop de souvenirs de quand j'etais suivi par un nutri.

J'etais hyperphage donc je te comprendre mais te dire quel etait la declic je ne peux pas te dire :? Ca fait bientot 2 ans que je fais ma RA et je n'ai plus de crises. Meme la à Noel j'ai pu manger à ma faim, toujours le respectons et jamais la depasser.

Je te conseil Apel plutot que Zermati car il traite plus le cote psy et c'etait suffisant pour moi sans aller consulter quelqu'un.

Je pense surtout que tu as un peur de manquer de la nouriture et tu n'arrive pas non plus d'accepter le fait que personne te controle, controle ce que tu mange et te laisse pas de choix. Il faut que tu te fasse confiance vis à vis la nouriture. Tu dois te repeté que tu peux tout manger, il n'ya pas de restrictions et personne va te dire que ce n'est pas bien ni t'enlever ce que tu as dans les placards ou dans ton frigo.

Lachez prise sur tes vieux demons et faire toi confiance ;)

J'éspere que tu arrive à me suivre :oops: et je vais reflechi un peu plus et revenir plus tard sur ton poste.

:kiss:
39 ans val de marne 94 1705
J'ai lu maigrir sans régime d'une traite. Par contre j'ai commencé "maigrir c'est dans la tete" de apfel et j'ai pas accroché, meme si c'était interessant, je sais pas, j'arrivais pas à continuer. J'ai voulu commencé a lire la "dictature des régimes attention " mais pas le courage (mon chéri a tous les bouquins ou presque de zermatti et apfel). Pour l'instant, la lecture ça me tente pas (ça depend des périodes)
55 ans 14650
Moi c'est tout le contraire - si j'avais rester avec Zermati je n'aurai jamais continuer. Je n'accroche pas de tout à sa facon d'ecrire, ni faire.

Mais bon je sais d'ou viens mon problem et ca aide enornement dans l'avancement d'une RA.
S
51 ans suisse 993
Dans la mesure où ton chéri souffre des même troubles et qu'il a tous les bouquins j'imagine que lui aussi aimerait que sa situation change. Est ce que ce serait possible à vous deux de vous "entraîner" dans le sens de la RA. Tous les deux vous serez plus fort, pour manger assis sns rien faire d'autre, sortir marcher tous les jours un peu etc.....

Moi mon chéri (qui est mince) comprend la RA et me soutient. Je lui ai demandé s'il me voit commencer à manger sans raison de me poser quelques questions genre:
- As tu faim?
- T'ennuies-tu?
- Veux tu vraiment de cette deuxièem assiette?

Sinon je trouve que les "trucs" comportementaux à faire même seule marchent bien: manger dans de petites assiettes, ranger immédaitement les restes de nourritures, cuisiner de petites quantités à la fois etc.

Peut être qu'il y a une seule petite chose que tu arriverais à entreprendre? En faisant une chose par jour tu brises la spirale du "rien ne marche je n'y arrive pas", un pas après l'autre tu peux y arriver.
Plutôt qu'un carnet alimentaire tu peux te faire un carnet de pensées positives à propos de toi et noter chauqe jour un truc positif, genre "aujourd'hui j'ai jeté le reste de mon assiette" ou "J'ai pris soin de ma tenue ce matin" etc....

Dans les moments de gros blues j'ai mon cahier et je peux relire ce que je fais, pour quelqu'un d'autre ca peut sembler insignifiant mais pour moi c'est vraiment très précieux.

N'hésite pas à me contacter par MP si tu veux plus de détails.
37 ans 1341
Et ton medecin traitant? est il ouvert d'esprit? dans ce cas vous pourriez en parler ensemble non? Moi je te conseillerai un psy car on a l'impression que tu as bcp de choses a regler mais que tu ne sais pas ni ou ni comment commencer ou chercher....

En ce qui concerne la RA moi je viens juste de commencer.. je comprends tout a fait ce que tu veux dire mais faut absolument te rentrer dans la tête que tu peux tout manger quand tu le veux!! Quand tu t'appretes a manger demande toi si tu as faim ou si la tu vas manger pour autre chose: solitude, fatigue, colere... il faut essayer de determiner l'envie que tu as et reflechir!

Bon courage en tout cas!
P
46 ans corse 36
Tu fais ce que tu peux, et c'est déjà dur comme ça. Si tu commence en plus à t'en vouloir de pas faire les choses que tu voudrais faire, tu vas stresser encore plus.
Je me dirais comme ça que les tac, c'est comme un gros animal sauvage bien flippé à l'intérieur de soi : pour l'apprivoiser il faut pas lui donner des coups de pied ou lui faire peur. Il faut l'amadouer ... tout doucement, sans le brusquer.

Peut être que "entamer une RA" c'est mettre la barre trop haut trop vite. peut être que rien que le fait de se mettre ce genre de jalon, et déjà par lui même générateur d'angoisse. Tu te sens forcée ? acculée ?
Auquel cas, essaie peut-être de réfléchir à ce que tu pourrais déjà faire et qui va marcher tout de suite : de cette façon chaque fois que tu y réussis, tu seras contente de toi, et petit à petit tout se mettra en place.
Par exemple, il y a tout un passage dans le gros sur retrouver le plaisir des saveurs.
Peut être que faire des petites courses (pas plus que pour un repas), et faire des petits plats, goûter les aliments avant de les cuire, (quand on peu), une fois mijoté.
Jouer à ça à deux, ça peut être super : l'un peu même faire un plat pour l'autre, ou les deux cuisiner ensemble, on peut manger, en décrivant ses sensations, manger tout doucement en se couvrant les yeux, etc.
c'est ludique, plaisant et même érotique.
Même en pelant une pomme tu trouver des jeux qui vont te faire ressentir ton rapport à se moment autrement.

bien moins angoissant qu'un carnet qui te donneras peut être l'impression qu'on te flique ou que tu te fliques (si quoi que ce soit de ces idées te fait tiquer, met de coté, peut être que tu as un rapport au contrôle ou tu te sens en danger ? As-tu peur qu'on te juge ou plutôt de culpabiliser encore plus si tu fait un carnet ? Moi je sais que le carnet me rebute profondément pour cette seconde raison, puis probablement par resistance à l'autorité ^^...)

Peut être aussi que plutôt que de te fixer sur ce qui te fait manger, tu Pourrais changer de question : qu'est ce qui te fait creuver d'angoisse ? y a-t-il des gens dans ton entourage qui provoque ça, des situations plus ou moins précise ? (hors nourriture ?)

à l'inverse et c'est à mon sens tout aussi important : dans quelle situation te sens tu bien ?
Quel vont être les moment ou tu oublies ton stress ?
Y a t-il moyen de ramener ces situation ou tu es bien ? De les multiplier , de t'en servir pour désamorcer tes crise : par exemple, en faisant des projet pour de nouveaux événements ou tu vas te sentir super bien ?

Je crois que Big girl a raison, tu peux sans attendre trouver un soutien psychologique, sans avoir besoin d'investir dans un medecin du gros à 80
€ la demi heure.
Il y a des tas de bouquins pour t'aider par rapport à l'angoisse, (ça coûte moins cher qu'une consultation), et ça focaliserait moins sur la bouffe et les régimes.
Il y a aussi toujours des consultations gratuites dans toutes les villes (CMS ?). Pour avoir un rendez vous c'est u peu long, mais tu peux tomber sur des gens très bien. Surtout que tu peux aborder le problème par l'angoisse ou la confiance et l'estime soi, si tu redoute qu'on t'en mette plein la tête pour les régimes (puis rien n'empêche d'envoyer quelqu'un d'ouvert d'esprit vers le gros et la RA.)

après il y a peut-être des petites solutions pour parer à l'immédiat :

Pour les restes : un congelo même petit, ça marcherais peut-être ? Tu serais rassurée sur le fait qu'il ne faut pas gâcher (ça t'embête ou t'angoisse de gâcher ? de jeter ? de pas finir ?)

bon courage en tous cas, essaie de trouver un maximum de chose qui font que tu es satisfaite de toi (et pareil pour ta moitié). Je crois qu'ultimement, c'est par là que ça passe.


PinK
69 ans Charente Maritime 3080
Melinemeline a écrit:
je me suis fais un gros plat de pâtes avec du canard,...
je n'ai pas réussi a me résoudre a jeter

Comme on est juste au lendemain des fêtes, je voudrais te poser ces questions :
Quand tu enveloppes un cadeau, mets-tu juste le papier qu'il faut, ou toute la feuille pour ne pas jeter ?
Si tu te fais une joile robe ou une jolie jupe dans une belle étoffe, mais tu tout le tissu pour ne pas gacher ce beu tissu ou ou contraire découpes-tu le tissu en trop ?

Pour qu'un chose soit réussi, il ne faut mettre tout ce qui est nécessaire, mais juste ce qui est nécessaire.

Côté nourriture, c'est la même chose. Sous peine de gacher ton corps, il faut y mettre tout ce qu'il faut mais seulement ce qu'il faut!. Ni plus ni moins. Et ton corps te le crie à travers son mal être.

Alors la question à te poser n'est pas essentiellement "comment respcecter ma faim", mais "pourquoi est-ce que je ne respecte pas ma faim"

Si le carnet est trop difficil à écrire dans un premier temps, tu peux essayer de faire le point mentalement sur ta joiurnée, afin de ne pas laisser d'écrit sur le sujet.
B I U