La sleeve : une intervention radicale

©calculersonimc 

Lorsque l’Indice de Masse Corporelle (IMC) est supérieur à 35, alors le surpoids devient dangereux pour la santé, une perte de poids s’impose. De nombreuses maladies peuvent se développer à plus ou moins long terme, il devient important d’agir afin de retrouver un poids de forme correct. Malheureusement, toute la bonne volonté du monde ne suffit parfois pas à perdre suffisamment de kilos. Dans ces cas précis, la chirurgie bariatrique s’avère nécessaire pour entraîner une perte satisfaisante de masse graisseuse. Selon le patient, son état de santé général, son âge et le but recherché, différentes options s’offrent aux praticiens. Seul un médecin, gastro-entérologue ou autre spécialiste peut déterminer quelle opération chirurgicale s’avère la plus recommandée.

La sleeve est une technique consistant à donner à l’estomac une forme de tube en l’agrafant sur toute sa hauteur. L’objectif de la sleeve est de supprimer une partie des cellules gastriques sécrétant la ghréline, hormone en charge de stimuler l’appétit.

Comment se déroule l’opération de la sleeve ?

Avant l’opération, un bilan pré opératoire sera établi, ainsi qu’une consultation post opératoire. Examen cardiaque, prise de sang, endoscopie de l’estomac, échographie de l’abdomen, etc. Cette intervention chirurgicale, qui nécessite une anesthésie générale, consiste à enlever une partie de l’estomac du patient (environ les deux tiers) et notamment la partie contenant les cellules sécrétant l’hormone stimulant l’appétit, la ghréline. Pour suturer l’estomac, le chirurgien se sert d’agrafes. Suite à cette ablation d’une partie de l’estomac, ce dernier est réduit à un tube vertical. L’appétit est alors diminué et les aliments passent directement dans l’intestin. La sleeve permet de maigrir de manière assez spectaculaire, si toutefois les consignes des spécialistes en matière d’alimentation et d’hygiène de vie sont respectées.

La plupart du temps, la sleeve est réalisée par coelioscopie, technique permettant de visualiser l’intérieur du ventre à l’aide d’une sonde très fine et dotée d’une caméra introduite dans la paroi abdominale. Il est parfois nécessaire, dans certaines interventions, d’ouvrir l’abdomen. La durée de l’hospitalisation est généralement d’une semaine.

Quelles sont les conditions pour bénéficier d’une sleeve ?

Pour bénéficier d’une sleeve, il faut avant toute chose être en situation d’obésité avérée. L’IMC est alors généralement supérieur ou égal à 35. La chirurgie bariatrique s’avère bien souvent nécessaire pour permettre aux patients de perdre les kilos nécessaires à la préservation de leur santé. En effet, une obésité est bien souvent associée à une complication pouvant être améliorée grâce à la chirurgie : troubles articulaires, diabète, hypertension artérielle, apnée du sommeil, etc.

Néanmoins, la sleeve comme toute opération bariatrique doit être envisagée en derniers recours, lorsque sur plusieurs semaines, les modifications de l’alimentation alliées à une activité physique n’ont pas permis d’engendrer une perte de poids suffisante.

Se faire enlever un bout d’estomac : bénéfices et risques

Le principal avantage de la sleeve gastrectomie est que l’amaigrissement que cette opération entraîne est en quelque sorte “mécanique”. En effet, la personne ayant subi cette opération n’a aucunement la sensation de se priver. De plus, dans la majorité des cas, la sleeve gastrectomie permet de perdre plus de poids qu’avec la pose d’un anneau gastrique : à savoir en moyenne 65 % du surpoids en quelques semaines seulement. Bien évidemment, il conviendra également de manger de manière équilibrée et de pratiquer une activité physique adaptée. Etant donné qu’il n’y a pas d’implantation de corps étranger, il n’y a donc aucun risque de migration dans l’organisme. Pour finir, cette opération chirurgicale est entièrement remboursée par la Sécurité sociale.

La sleeve est une intervention bariatrique qui comporte tout de même certains inconvénients, qu’il convient de connaître avant de prendre toute décision. En premier lieu, cette opération chirurgicale est irréversible, elle s’adresse donc à des personnes en situation d’obésité particulièrement motivées. L’une des complications possibles de cette intervention réside dans le fait qu’à cause des agrafes, une inflammation peut entraîner une réduction de l’estomac et des difficultés à s’alimenter. La ligne d’agrafes peut également finir par se distendre, voire se déchirer, obligeant alors à réintervenir ; cela demeure toutefois rare, environ 1 % des cas.

Les autres opérations de chirurgie bariatrique

D’autres opérations de chirurgie bariatrique peuvent être envisagées, en fonction du profil des patients et des objectifs recherchés. Toutes nécessitent en parallèle de manger sainement et de pratiquer une activité physique régulière afin d’activer la perte de masse graisseuse.

Le bypass gastrique

Le bypass gastrique est une opération souvent réalisée en première intention chez les personnes dont l’IMC est supérieur à 40. Il s’agit d’une intervention complexe, qui consiste en quelque sorte à court-circuiter une partie de l’estomac en connectant le bas de l’oesophage et une partie du pôle supérieur de l’estomac à une anse de l’intestin grêle. De cette manière, les aliments ne passent plus par l’estomac, mais arrivent directement dans l’intestin grêle. Il s’agit d’une opération difficilement réversible, qui entraîne entre autres une baisse de l’appétit ainsi qu’une sensation de malaise lorsque trop d’aliments sucrés sont ingérés.

L’anneau gastrique

L’anneau gastrique fait partie des opérations chirurgicales couramment pratiquées en chirurgie de l’obésité. Cette technique consiste à poser un anneau gastrique ajustable autour de l’estomac, de manière à diminuer le volume de ce dernier tout en ralentissant le passage des aliments. La digestion des aliments n’est pas perturbée. Généralement, la pose d’un anneau gastrique permet aux personnes en situation d’obésité de perdre environ 20 à 30 kilos. Il s’agit d’une opération réversible, toutefois l’anneau peut également être conservé à vie par les patients.

Le ballon gastrique

Le ballon gastrique, technique souvent classée dans les opérations de chirurgie bariatrique, n’est toutefois pas une opération chirurgicale à proprement dit. Il s’agit de recréer la sensation de satiété produite par l’occupation de l’estomac par les aliments, en insérant un ballon par les orifices naturels. Ce ballon, qui contient du sérum physiologique, va ainsi permettre de rééduquer l’alimentation en la réduisant et la rééquilibrant. Si le patient suit bien les consignes de son nutritionniste et qu’il pratique une activité physique régulière, alors la surcharge pondérale sera diminuée, voire même supprimée. Il s’agit d’une opération réversible, qui pour fonctionner sur le long terme doit être couplée à des mesures de rééquilibrage alimentaire.


... Charger plus