En quoi consiste la pose d’un anneau gastrique ?

©calculersonimc

La gastroplastie par anneau gastrique modulable, ou “anneau gastrique”, est une intervention chirurgicale qui consiste à poser un anneau autour de la jonction entre l’estomac et l’oesophage. Cet anneau gastrique est ensuite relié à une chambre qui se situe sous la peau. Le réglage de ce dernier s’effectue par injection ou retrait d’eau par ponction de cette chambre. Le degré de striction de l’anneau s’en trouve ainsi serré ou desserré. La pose d’un anneau gastrique relève de la gastroplastie, l’autre intervention étant la “gastroplastie verticale bandée par agrafage”, aussi appelée sleeve. La gastroplastie par anneau gastrique modulable est une opération de chirurgie bariatrique, ou “chirurgie de l’obésité”. Dans certains cas, la pose d’un anneau gastrique permet une importante perte de poids.

Gastroplastie par anneau gastrique modulable : comment se déroule l’intervention ?

Avant toute intervention relevant de la chirurgie de l’obésité, une consultation pré et post opératoire doit avoir lieu. Elles comprennent de nombreux examens : prises de sang, examen cardiaque, échographie de l’abdomen, etc, afin de s’assurer de l’état de santé du patient. En effet, la pose d’un anneau gastrique se faisant sous anesthésie générale, rien ne doit être laissé au hasard. À noter qu’un chirurgien peut effectuer cette opération sous hypnose, qui est une nouvelle technique d’anesthésie que commencent à tester certains établissements hospitaliers. Toutefois, prévoir une séance d’anesthésie sous hypnose ne permet pas de se dispenser de consultation post opératoire avec un anesthésiste, puisque si l’hypnose ne fonctionne pas, alors une intervention sous anesthésie générale sera décidée.

L’opération chirurgicale en elle-même dure environ deux heures, mais la durée d’hospitalisation du patient peut varier de deux jours à une semaine, en fonction de son état de santé. La pose d’un anneau gastrique consiste à placer un anneau gonflable à seulement quelques centimètres de la jonction entre l’oesophage et l’estomac. Le but de l’anneau gastrique est de resserrer l’entrée de cette poche de manière à diminuer la sensation de faim chez les patients, afin d’entraîner mécaniquement une perte de poids. La pose d’un anneau gastrique s’effectue par coelioscopie, technique qui permet d’opérer dans le ventre en pratiquant de petites incisions. L’anneau gastrique est ensuite relié à une sorte de boîtier via un cathéter, le tout placé dans l’abdomen. C’est grâce à cette chambre que le dispositif pourra être gonflé de manière progressive, environ un mois après l’opération.

Quels sont les critères pour se faire poser un anneau gastrique ?

Comme pour toute intervention relevant de la chirurgie de l’obésité, la pose d’un anneau gastrique est remboursée par la Sécurité sociale. Il convient néanmoins de répondre à certains critères, à commencer par être majeur. Il faut également avoir essayé de maigrir pendant au moins une année, sans succès. L’indice de Masse Corporelle (IMC) du patient doit être supérieur ou égal à 40, ou bien 35 s’il est prouvé que le surpoids entraîne d’importants problèmes de santé (diabète, douleurs articulaires, problème cardiaque, hypertension, apnée du sommeil, etc).

La pose d’un anneau gastrique, bien qu’il s’agisse d’une opération chirurgicale réversible, est recommandée aux personnes réellement déterminées à perdre des kilos. En effet, cette opération de chirurgie bariatrique ne fonctionne que si elle est couplée à un régime particulier, qui doit être suivi avec rigueur. En effet, manger avec un anneau gastrique s’avère plus compliqué que suite à d’autres opérations comme le bypass gastrique. C’est notamment pour cela que la pose d’un anneau gastrique est de moins en moins pratiquée.

Les avantages et les inconvénients d’un anneau gastrique

Les inconvénients de l’anneau gastrique sont relativement nombreux, à commencer par des difficultés d’alimentation. En effet, une fois ce dispositif gonflable mis en place, plusieurs aliments deviennent très difficiles à manger, voire impossibles à ingurgiter. C’est notamment le cas des pâtes, des viandes sèches et du pain frais. Le patient peut également devenir sujet à des nausées fréquentes, voire des vomissements. Des complications peuvent aussi se déclarer tardivement, l’anneau gastrique étant un corps étranger dans l’organisme. Des risques d’infection existent également, du fait de l’insertion d’une seringue par incision afin de gonfler le dispositif. Des vomissements répétés sont aussi susceptibles de faire glisser l’anneau gastrique. Il faut alors intervenir en urgence, une infection comme un anneau gastrique déplacé pouvant être très dangereux.

La pose d’un anneau gastrique entraîne une perte d’environ 50 % de l’excès de masse graisseuse, dans les trois années suivant sa pose. La perte de kilos est alors moins rapide que lors d’un bypass gastrique, mais elle équivaut, à moyen terme, à cette autre technique de chirurgie de l’obésité. L’anneau gastrique entraîne de meilleurs résultats qu’avec de simples mesures de prise en charge diététique ou médicamenteuse. Cette opération, qui entraîne une perte de kilos plus lente par rapport à d’autres interventions de chirurgie bariatrique, est conseillée pour les patients dont l’obésité s’avère modérée. La pose d’un anneau gastrique entraîne mécaniquement un meilleur équilibre alimentaire, ce qui permet de réduire le diabète, voire de la faire totalement disparaître. Ce dispositif améliore également les chiffres tensionnels, l’apnée du sommeil, les maladies asthmatiques et même les problèmes de fertilité chez la femme obèse. Il en résulte donc une meilleure qualité de vie pour la personne concernée.

Les autres techniques de chirurgie de l’obésité

D’autres techniques de chirurgie de l’obésité permettent de réduire significativement les problèmes de santé chez les personnes obèses.

La sleeve

La sleeve est une intervention irréversible, pratiquée sous anesthésie générale. Il s’agit de l’opération la plus radicale en matière de chirurgie bariatrique. Le chirurgien retire près des deux tiers de l’estomac du patient, notamment la partie qui contient les cellules chargées de la sécrétion de la ghréline, hormone stimulant l’appétit. Pour suturer l’estomac, des agrafes sont apposées de manière à réduire l’estomac à un tube vertical. De cette manière, l’appétit est diminué est les aliments arrivent directement dans l’intestin, ce qui permet de maigrir drastiquement.

Le bypass gastrique

Le bypass gastrique est une intervention difficilement réversible, qui consiste à court-circuiter l’estomac en connectant le bas de l’oesophage ainsi qu’une petite partie de l’estomac avec une anse de l’intestin grêle. De cette manière, les aliments ne transitent plus par l’estomac, mais arrivent directement dans l’intestin grêle. Cette technique entraîne une diminution de l’appétit, puisque le taux de ghréline, hormone stimulant la faim, est réduit. De même, les aliments ne sont pas ingérés totalement et une sensation de malaise intervient lorsque le patient ingère de trop grandes quantités de nourriture sucrée. Les habitudes alimentaires s’en retrouvent alors modifiées, ce qui mécaniquement entraîne une perte de kilos.

Le ballon gastrique

Cette technique consiste à insérer un petit ballon rempli de sérum physiologique directement dans l’estomac du patient, en passant par les voies naturelles. Lorsqu’il est gonflé, ce ballon entraîne alors une sensation de satiété, qui aide la personne à manger moins. Si le patient suit bien les consignes des spécialistes quant à au rééquilibrage de son alimentation, alors la perte de kilos est satisfaisante. Il s’agit d’une intervention réversible.


... Charger plus