Ballon gastrique : comment fonctionne cette méthode d’amaigrissement ?

La pose d’un ballon gastrique ne relève pas à proprement dit de la chirurgie bariatrique, puisqu’il ne s’agit pas d’une opération chirurgicale comme la sleeve, le bypass gastrique ou bien la pose d’un anneau gastrique. Pour autant, cette technique ne doit pas être considérée comme une intervention miracle, sans conséquence. Il existe deux méthodes pour poser un ballon gastrique, quoi qu’il en soit, la durée de mise en place n’excède généralement pas trente minutes.

Une fois introduit dans l’estomac, le ballon gastrique permet aux patients dont l’IMC (Indice de Masse Corporelle) est trop important de constater une perte de kilos. En effet, lorsque ce ballon est gonflé, il va entraîner mécaniquement une sensation de satiété chez le patient, qui de ce fait mangera de manière plus raisonnée. Néanmoins, pour que la pose d’un ballon gastrique se révèle être une solution satisfaisante, il faut que cette intervention soit couplée à un régime permettant de perdre des kilos.

Comment se déroule la pose d’un ballon gastrique ?

Deux méthodes permettent au médecin d’introduire un ballon gastrique dans l’organisme de ses patients.

Le ballon gastrique peut ainsi être inséré par la bouche, puis l’oesophage, avant d’être gonflé lorsqu’il se trouve dans l’estomac. Il s’agit alors d’une fibroscopie gastrique, réalisée sous anesthésie locale.

Le ballon gastrique peut également être avalé sous forme de pilule, puis gonflé par la suite à l’aide d’un cathéter et de sérum physiologique. Il s’agit alors d’une intervention ne nécessitant aucune anesthésie.

La durée de mise en place d’un ballon gastrique, quelle que soit la méthode, n’excède généralement pas trente minutes. Le patient est hospitalisé la nuit suivante et il peut rentrer chez lui par la suite. Il doit toutefois être accompagné pour sortir de l’établissement hospitalier. L’heure de sortie est généralement définie par l’équipe médicale, après concertation avec l’anesthésiste.

Le protocole de pose du ballon gastrique évolue en fonction du type de ballon à poser et des facteurs de comorbidités à gérer. Pour ce qui est du prix de cette intervention, chaque clinique est libre. Néanmoins, le dispositif comme la procédure seront choisis en concertation avec l’ensemble de l’équipe médicale.

Lors d’un ballon gastrique destiné à rester dans l’estomac des patients de 6 à 12 mois, il faudra généralement effectuer une prise de sang, puis prendre un traitement durant la semaine précédant l’opération. Les patients seront également amenés à rencontrer un médecin, un anesthésiste, un diététicien et un coach sportif dans le cadre du bilan préparatoire.

Si cela s’avère nécessaire, il est tout à fait possible de conserver un ballon gastrique plus d’un an dans l’estomac. Cela implique alors un suivi régulier du patient par son médecin.

Le ballon gastrique : qui peut bénéficier de ce traitement ?

Le ballon gastrique est une technique d’amaigrissement destinée aux personnes en surpoids avéré, c’est-à-dire dont l’IMC est supérieur à 27. Il s’agit également d’une méthode recommandée aux personnes en situation d’obésité, c’est-à-dire possédant un IMC supérieur à 35.

Pour bénéficier de la pose d’un ballon gastrique, il faut avoir fait l’objet d’un premier accompagnement diététique qui s’est révélé insuffisant. Il existe différents modèles de ballon gastrique, celui-ci sera choisi en concertation avec le médecin, le chirurgien et l’anesthésiste, en tenant compte de plusieurs critères : le profil de santé du patient, le poids à perdre, les souhaits et les besoins de la personne concernée.

Bien que cette intervention soit non invasive, il convient toutefois de se montrer aussi rigoureux dans le suivi post-opératoire que lors de la pose d’un anneau gastrique ou toute autre opération de chirurgie de l’obésité. En effet, bien qu’ils soient rares, des saignements et des perforations de l’oesophage peuvent avoir lieu durant la pose ou le retrait du ballon. Plus courants, des indigestions et reflux gastriques sont à prévoir, ainsi qu’une éventuelle lourdeur à l’abdomen, voire un mal de dos.

Manger correctement avec un ballon gastrique

Pour que la pose d’un ballon gastrique se révèle efficace, il faut que le patient soit prêt à revoir son alimentation, de manière à manger équilibré, mais également en fonction de l’état de son estomac. Ainsi, après ce type d’intervention, il convient d’adopter une alimentation liquide la première semaine suivant l’opération, une alimentation mixée la deuxième semaine, une alimentation tendre la troisième semaine, puis une alimentation normale la quatrième semaine.

Certaines proportions et règles d’hygiène alimentaire doivent être respectées pour une perte de kilos optimale. En général, chaque repas devra être composé d’une portion de légumes, de féculents, de poisson ou viande, de laitage et de fruits. La quantité de chaque portion sera déterminée par le nutritionniste ou diététicien en charge du suivi du patient.

Quoi qu’il en soit, manger avec un ballon gastrique implique de respecter quelques règles pour ne ressentir aucune douleur à l’estomac. Il est ainsi conseillé de manger très doucement, en ingérant de petites quantités de nourriture. Mastiquez bien avec de réduire vos aliments en purée avant de les avaler. Attendez au moins 20 secondes entre chaque bouchée, de manière à éviter les vomissements. Sachez également que les boissons gazeuses et médicaments effervescents sont formellement interdits.

Pendant les repas, ne buvez pas afin d’éviter les vomissements et arrêtez-vous de manger à la première sensation de satiété. Enfin, pratiquez si possible une activité physique régulière, qui vous aidera à perdre de la masse graisseuse.

La chirurgie bariatrique pour perdre du poids

En cas d’obésité sévère, ou bien si la pose d’un ballon gastrique ne s’est pas révélée suffisante pour entraîner une perte suffisante de kilos, d’autres opérations existent. Toutes relèvent de la chirurgie bariatrique.

La sleeve

La sleeve est une opération de chirurgie bariatrique radicale, puisqu’elle consiste à enlever près de deux tiers de l’estomac du patient. Pour cela, le chirurgien retire notamment la partie haute de l’estomac, qui contient les cellules en charge de sécréter l’hormone de l’appétit : la ghréline. De cette manière, l’appétit est diminué et les aliments, notamment les graisses, ne sont pas entièrement assimilés puisque l’estomac est réduit à un tube suturé par des agrafes.

Le bypass gastrique

Le bypass gastrique consiste à court-circuiter l’estomac en sectionnant sa partie haute par un agrafage créant une petite poche. A cette petite poche est par la suite reliée une anse de l’intestin grêle, laquelle est sectionnée juste après l’antre pylorique, soit la sortie de l’estomac. Le bypass gastrique réduit donc le volume de l’estomac en le court-circuitant, là où l’anneau gastrique le réduit en le resserrant.

L’anneau gastrique

La pose d’un anneau gastrique est une opération consistant à réduire le volume de l’estomac d’un patient en le resserrant. De ce fait, la digestion des aliments n’est pas perturbée, mais elle est ralentie. La sensation de satiété est également atteinte plus rapidement. Cette opération est réversible, mais certaines personnes choisissent de garder un anneau gastrique toute leur vie. Si elle est assortie de mesures de rééquilibrage alimentaire, la pose d’un anneau gastrique permet aux personnes obèses de perdre près d’une trentaine de kilos en quelques mois.

Quelle que soit l’opération de chirurgie bariatrique choisie pour perdre du poids, toutes doivent être assorties d’un régime strict et de mesures d’hygiène de vie, afin de favoriser la perte de poids. Les ballons comme les anneaux gastriques ne suffisent pas, seuls, à maigrir de manière satisfaisante. Il faut en effet que les patients soient conscients que la chirurgie seule ne peut les aider à perdre la quantité souhaitée de kilos. Les premiers résultats sont en effet visibles dès lors que les personnes concernées suivent assidûment les conseils des professionnels de la santé qui les encadrent.


... Charger plus