La sexualité fait-elle partie des facteurs bloquants dans une relation lorsqu’on est ronde ?

Que l’on soit réellement en surpoids ou bien que l’on se perçoive comme gros, sans l’être, ce paramètre impacte tout particulièrement la sexualité. En effet, physique et relations sexuelles sont, de fait, intimement liés.

Les femmes rondes plairaient davantage aux hommes que les femmes filiformes

Les sondages portant sur ce sujet confirment d’ailleurs que les femmes rondes ont plus de partenaires sexuels, ainsi qu’une vie sexuelle plus intense, que les femmes à l’IMC normal. Une récente étude de l’université Chapman, en Californie, a ainsi démontré que les femmes aux formes les plus généreuses avaient davantage de succès auprès des hommes et plus de partenaires sexuels que les femmes minces.

Dans cette enquête, les hommes ont notamment expliqué associer la rondeur au confort et à la stabilité. Lorsque l’on est ronde, bien que le physique impacte forcément la sexualité, cette dernière ne ferait donc pas partie des facteurs bloquants dans une relation. Il n’en demeure pas moins que la sexualité étant l’affaire de tout un chacun et que chaque personne étant différente, le surpoids comme d’autres critères peuvent constituer des freins à cette dernière. Tout dépend, en réalité, de la manière dont les femmes rondes perçoivent leur corps.

Lorsque les kilos menacent la libido

Il est également vrai d’affirmer qu’au lit, certaines femmes ne parviennent pas à assumer leurs rondeurs, étant donné notre société qui semble ne valoriser que les femmes minces. Ainsi, qu’elles soient réellement grosses ou bien qu’elles s’imaginent l’être, elles n’osent pas se montrer nues devant leur partenaire et préfèrent faire l’amour dans la pénombre. En effet, pour certaines femmes en surpoids, les kilos peuvent constituer un réel carcan, que ce soit durant la période de séduction comme dans le développement d’une histoire d’amour. Ces femmes se réfèrent alors à une norme sociale contraignante, prônée par notre culture environnante.

En réalité, le poids ne devrait pas être un facteur bloquant à l’épanouissement sexuel, comme l’expliquent la plupart des sexologues. En effet, ce qui motive un homme dans l’acte sexuel est généralement le plaisir, beaucoup plus que la morphologie de sa partenaire, dont il aime le corps, bien évidemment. Ainsi, si cette dernière a du plaisir, se montre complice et souriante, alors peu importe les kilos en trop, les genoux épais ou bien la cellulite, ce ne sont que des détails aux yeux de leur partenaire.

D’autant plus que bon nombre d’hommes apprécient réellement les femmes rondes, dont ils désirent les formes généreuses. La sexualité ne fait donc pas forcément partie des facteurs bloquants dans une relation lorsqu’on est ronde, du moins pas plus que pour une femme mince. S’il existe, le blocage peut alors provenir de la manière dont se perçoit chaque femme et de la relation qu’elle entretient avec son corps. Si cette dernière est conflictuelle et complexée, il se peut en effet que l’acte sexuel devienne source d’angoisses.

Il est alors important d’en discuter avec son ou sa partenaire, la parole permettant de libérer bien des complexes et des fausses inquiétudes, pour parvenir à profiter d’une sexualité épanouie et libérée.

Sexualité et poids : une histoire de confiance en soi

Outre ces considérations psychologiques, le surpoids peut néanmoins constituer un problème pour une sexualité épanouie, notamment en cas d’obésité. Reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme une maladie, l’obésité peut entraîner chez l’homme comme la femme des troubles de la fertilité. Ces derniers peuvent alors retentir négativement sur la vie sexuelle du couple.

Néanmoins, en dehors de ces quelques problèmes “techniques” liés à des obésités importantes, c’est surtout l’image du corps obèse qui peut être à l’origine de troubles sexuels : absence d’orgasme, vaginisme, troubles de l’érection et éjaculation précoce peuvent alors survenir. Pour autant, ces troubles sexuels ne touchent pas forcément chaque femme ou homme obèses, étant donné que chaque personne demeure unique, tant sur le plan psychique que physiologique. De même, les troubles sexuels pouvant découler d’une image négative de son physique ne seront pas les mêmes chez l’homme ou la femme ; la femme raisonnant en termes d’image et l’homme en termes de ressenti avant tout.

Ainsi, une femme n’appréciant pas ses rondeurs ne parviendra pas à comprendre pourquoi son partenaire la désire et aura tendance à fuir les rapports sexuels. Entreprendre une thérapie peut alors aider à modifier l’image que l’on a de son corps et faire évoluer positivement les choses. Au final, comme pour toute relation amoureuse, le poids n’est un facteur bloquant dans la sexualité que s’il l’est pour le ou la partenaire concerné. Celle-ci ou celui-ci s’apprécie-t-il suffisamment tel qu’il est pour envisager une relation sexuelle ? On comprend ainsi que le cerveau est assurément le plus puissant des organes sexuels.


... Charger plus