MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Vous disputez vous souvent avec lui ou elle?

33 ans 625
Il y a des incompatibilités de caracteres ou d habitudes par moment mais rien qui merite que l on se prenne la tete finalement !

On s est vraiment engueulé une  
fois.
54 ans 50
Bonsoir,

Ben moi j’ai le droit à me faire criée dessus pratiquement tout les jours au téléphone.
Et le week-end quand il rentre alors la c’est grave, au point que je prend mon fils et je pars toute l’après midi a marché pour vidée mon esprit.


tami
34 ans 359
A vrai dire c'est plutôt rare.
Des petites fâcheries, on se vexe assez facilement lui comme moi, mais rien qui ne dure bien longtemps.
On ne se crie en revanche jamais dessus ni ne s'insulte (comme ça ça peut paraître évident mais je connais des couples qui s'insultent régulièrement et pour qui ça fait "partie du jeu").

Je me souviens de 2 engueulades en l'espace de 5 ans, mais pour chacune d'entre elle la situation était particulière.
34 ans Orgrimmar 6511
Pour moi un couple qui ne s'engueule jamais n'est pas sain, tout comme un couple qui s'engueule pour tout (je ne parle pas de chamailleries pour jouer, mais de vraies disputes).
Je réitère, c'est MA façon de voir les choses. Dans le 1er cas j'aurais trop l'impression de non-dits, ou que l'autre se plie à ma volonté par lâcheté/peur du conflit ce que je ne supporte pas, et dans le 2e cas, que j'ai vécu, je me sentais malheureuse, tout simplement.

Dans notre cas, nous nous engueulons très rarement, je dirais 1 à 2 fois par an, c'est toujours pour des conneries puisque pour les trucs importants nous sommes pour l'instant toujours d'accord ou en tout cas nous arrivons à en discuter posément.
Mais ces disputes nous servent à mettre des petits riens (qu'on croit être de petits riens mais finalement pas tant que ça^^) à plat.
Après, il m'arrive de bouder, mais avec lui, ça ne dure jamais longtemps.
45 ans essonne 1947
on se dispute parfois mais jamais longtemps, on finit toujours par discuter.
ce qui nous a fait drôle une fois, on criait assez fort tous les 2 et notre ainé nous a demandé si on allait divorcer.
ça a coupé net la dispute, on a rassuré notre fils, on lui a dit qu'on se disputait parce qu'on était pas d'accord mais qu'on s'aimait quand même. que dans un couple, on est pas forcément d'accord sur tout.
G
50 ans 1626
on s engueule très ràrement
sinon juste pour des broutilles màis sàns plus

j àdore le tàquiner :lol:
S
31 ans 3465
C'est difficile de se disputer avec quelqu'un qui s'en fout. :lol: Plus sérieusement, c'est quelqu'un qui a un self contrôle énorme, il préfère éviter le conflit et ne rien dire le temps que l'orage passe. Ce qui m'énerve encore plus en général... Quand il sent que je suis dans une dynamique de dispute, il ne réagit plus trop et ne me répond, toujours très calmement, que si je lui pose une question.

Après, il montre quand même ses désaccords, mais uniquement dans le cadre d'une discussion, d'un débat... S'il sent que ça va tourner au conflit, il arrête et quelque part les gens qui fuient systématiquement les prises de becs, ça m'énerve.
47 ans Sur un gros arbre perché 7658
Je trouve son attitude très pertinente.

Tu sembles plus chercher le conflit pour apaiser une tension que sa résolution.
29 ans 391
Alors nous en presque 7 ans de couple , c'est rare quand on se fache et quand sa arrive sa ne dure jamais bien longtemps car ce sont pour des broutilles .
46 ans 58
Bonjour,

j'ai répondu autre, car je suis seule à me disputer... mon époux est très très patient et cool, il ne dit jamais un mot plus haut que l'autre, donc je me dispute :? mais lui ne participe pas .

Je lui ai déjà demandé comment il faisait pour me supporter et supporter mes sautes d'humeur sans jamais répliquer, il m'a répondu que c'était du fait qu'il avait connu une enfance avec une famille qui était en perpetuel conflit et que lui ne voulait pas reproduire cela.
S
85 ans 4897
Sibell a écrit:
C'est difficile de se disputer avec quelqu'un qui s'en fout. :lol: Plus sérieusement, c'est quelqu'un qui a un self contrôle énorme, il préfère éviter le conflit et ne rien dire le temps que l'orage passe. Ce qui m'énerve encore plus en général... Quand il sent que je suis dans une dynamique de dispute, il ne réagit plus trop et ne me répond, toujours très calmement, que si je lui pose une question.

Après, il montre quand même ses désaccords, mais uniquement dans le cadre d'une discussion, d'un débat... S'il sent que ça va tourner au conflit, il arrête et quelque part les gens qui fuient systématiquement les prises de becs, ça m'énerve.


Sibell, chez nous c'était l'inverse, mon mari se servait de la dispute pour soulager une tension et ensuite il était bien et je refusais absolument de rentrer dans ce genre de dispute "prise de becs".

J'ai donc appris à lui signifier très clairement que je ne rentrerais pas dans une prise de becs de cette manière, que pour moi on peut échanger et qu'il devait travailler sur sa colère et je précisais que j'étais prete à discuter quand il serait calmé évidemment et je quittais l'endroit ou il était, j allais dans la chambre car je supporte pas les gens en colère, j'ai vécu toute mon enfance prisonnière des cris des uns et des autres, hors de question que je doive subir cela a nouveau.

Au début de notre mariage, il me suivait car il ne supportait pas bien mon désir de non affrontement et cela l'énervait, il voyait presque cela comme une faiblesse, il voit cela comme une force maintenant, comme quoi, 20 de vie commune cela peut faire changer de regard.

Avec les années, il a appris à exprimer les choses avant d'etre en colère a ce point. Il s'est rendu compte également qu'en fait il n'y avait aucune raison à une dispute car la base était solide et qu on peut toujours se dire les choses sans s'affronter comme dans un combat.

S'il n'avait pas pu évoluer dans ce sens, nous ne serions pas restés ensemble, je me serais lassée de cela, très clairement.

Par contre, j'ai aussi appris à ne pas avoir peur de la colère et j'ai pris chez lui des choses pour réussir à sortir la mienne également. Seulement je n'ai pas de colère dévastratrice, je garde toujours mon controle dans le sens ou je n'ai pas de mots "que je ne pense pas", j'arrive toujours à choisir mes mots meme en colère, si je ne m'en sens pas capable, je vais d'abord me calmer, refusant d'imposer aux autres ce que je ne supporte pas.

Je crois pouvoir affirmer qu'au final il est bien mieux dans ce mode de fonctionnement et du coup nous ne nous disputons plus, nous exprimons des avis différents.

Quand il est sous pression pour autre chose, il sait qu'il a tendance à chercher des noises parfois (comme dit le chat, pour faire baisser sa pression en fait) et il prend sur lui quand on lui en fait la remarque, en lui disant qu'on pense qu il n'y a pas matière à se battre. Il a beaucoup évolué en voyant terminer son pere (très colérique) qui avait usé toute la patience des ses proches et cela lui a fait prendre conscience qu'il fallait vraiment etre attentif à la manière dont la colère peut faire du mal chez des gens qu'on aime.

Je fais la meme chose avec mes enfants, nous ne nous disputons pas, de manière générale je suis la personne qui est très frustrante pour ceux qui cherchent le conflit.

Je suis tout à fait capable de ne pas me laisser faire par contre, je n'ai vraiment pas ma langue dans ma poche, je ne plie pas, je ne me soumets pas, je décide si j'ai envie de subir la colère des autres et je ne vois, en général, aucune raison valable de le faire (à part les colères de mon fils quand il était petit, mais j'avais réellement confiance en sa capacité à grandir et gérer tout cela et non pas comme un trait de caractère à vie).
45 ans gagny 3067
assez souvent ma foi :lol: 2 caractériels ensemble cela fait des étincelles

cela me change j'ai passé ma vie avec des hommes "gentils" qui disaient amen à tout.je croyais que c'est ce qu'il me fallait et bien non.je m'en suis rendue cpte à 32ans

il a ses idées, les défend comme moi d'ailleurs.je lache la partie svent pr les gosses pr pas que cela monte de trop ms il sait que ce n'est que partie remise

on s'aime justement car on a des caractères forts ts les 2.

j'ai trouvé mon alter égo et ça ma foi, cela me convient même si des fois je regrette le calme des années passées: on ne pt pas tout avoir.

les gens tjrs calme où pas un mot ne monte plus ht que l'autre.... oui j'en connais ms j'avoue que ce n'est pas mon truc

chacun son mode de fonctionnement
S
31 ans 3465
saralou a écrit:
Sibell a écrit:
C'est difficile de se disputer avec quelqu'un qui s'en fout. :lol: Plus sérieusement, c'est quelqu'un qui a un self contrôle énorme, il préfère éviter le conflit et ne rien dire le temps que l'orage passe. Ce qui m'énerve encore plus en général... Quand il sent que je suis dans une dynamique de dispute, il ne réagit plus trop et ne me répond, toujours très calmement, que si je lui pose une question.

Après, il montre quand même ses désaccords, mais uniquement dans le cadre d'une discussion, d'un débat... S'il sent que ça va tourner au conflit, il arrête et quelque part les gens qui fuient systématiquement les prises de becs, ça m'énerve.


Sibell, chez nous c'était l'inverse, mon mari se servait de la dispute pour soulager une tension et ensuite il était bien et je refusais absolument de rentrer dans ce genre de dispute "prise de becs".

J'ai donc appris à lui signifier très clairement que je ne rentrerais pas dans une prise de becs de cette manière, que pour moi on peut échanger et qu'il devait travailler sur sa colère et je précisais que j'étais prete à discuter quand il serait calmé évidemment et je quittais l'endroit ou il était, j allais dans la chambre car je supporte pas les gens en colère, j'ai vécu toute mon enfance prisonnière des cris des uns et des autres, hors de question que je doive subir cela a nouveau.

Au début de notre mariage, il me suivait car il ne supportait pas bien mon désir de non affrontement et cela l'énervait, il voyait presque cela comme une faiblesse, il voit cela comme une force maintenant, comme quoi, 20 de vie commune cela peut faire changer de regard.

Avec les années, il a appris à exprimer les choses avant d'etre en colère a ce point. Il s'est rendu compte également qu'en fait il n'y avait aucune raison à une dispute car la base était solide et qu on peut toujours se dire les choses sans s'affronter comme dans un combat.

S'il n'avait pas pu évoluer dans ce sens, nous ne serions pas restés ensemble, je me serais lassée de cela, très clairement.

Par contre, j'ai aussi appris à ne pas avoir peur de la colère et j'ai pris chez lui des choses pour réussir à sortir la mienne également. Seulement je n'ai pas de colère dévastratrice, je garde toujours mon controle dans le sens ou je n'ai pas de mots "que je ne pense pas", j'arrive toujours à choisir mes mots meme en colère, si je ne m'en sens pas capable, je vais d'abord me calmer, refusant d'imposer aux autres ce que je ne supporte pas.

Je crois pouvoir affirmer qu'au final il est bien mieux dans ce mode de fonctionnement et du coup nous ne nous disputons plus, nous exprimons des avis différents.

Quand il est sous pression pour autre chose, il sait qu'il a tendance à chercher des noises parfois (comme dit le chat, pour faire baisser sa pression en fait) et il prend sur lui quand on lui en fait la remarque, en lui disant qu'on pense qu il n'y a pas matière à se battre. Il a beaucoup évolué en voyant terminer son pere (très colérique) qui avait usé toute la patience des ses proches et cela lui a fait prendre conscience qu'il fallait vraiment etre attentif à la manière dont la colère peut faire du mal chez des gens qu'on aime.

Je fais la meme chose avec mes enfants, nous ne nous disputons pas, de manière générale je suis la personne qui est très frustrante pour ceux qui cherchent le conflit.

Je suis tout à fait capable de ne pas me laisser faire par contre, je n'ai vraiment pas ma langue dans ma poche, je ne plie pas, je ne me soumets pas, je décide si j'ai envie de subir la colère des autres et je ne vois, en général, aucune raison valable de le faire (à part les colères de mon fils quand il était petit, mais j'avais réellement confiance en sa capacité à grandir et gérer tout cela et non pas comme un trait de caractère à vie).


Je précise que ça ne fait que trois mois que nous sommes ensembles, donc les "disputes" que nous avons eues, n'ont pas engendrées de grosses colères, avec cris, engueulades, tapage de pied et ainsi de suite... C'est plutôt de l'ordre de la chamaillerie et du boudage.

En fait ce qui m'énerve, c'est que quand quelque chose le contrarie, il ne le dit pas, pour ne pas entrer en confrontation, mais en compensation, il boude, il fait la gueule... Et ça oui, ça m'énerve. Encore hier soir, j'ai apparemment eu une attitude qui l'a irrité et au lieu de me le dire clairement, il a préféré bouder. Ses réponses étaient froides, sèches... Je ne savais pas pourquoi, alors là oui ça m'a énervé. J'ai du creusé un petit peu pour savoir pourquoi. Il s'est avéré qu'en plus c'était un quiproquo, alors ne pas exprimer sa contrariété quitte à faire la tête pour un malentendu, oui ça me fait monter les tours, je l'ai planté sur place. S'il me l'avait dit tout de suite, ça lui aurait évité d'être aussi agréable qu'une porte de prison.

C'est ultra frustrant d'être avec quelqu'un qui tire une tête de trois mètres de longs et qui est aussi chaleureux qu'un Iceberg, quand on ne sait pas pourquoi.
S
85 ans 4897
Sibell a écrit:


En fait ce qui m'énerve, c'est que quand quelque chose le contrarie, il ne le dit pas, pour ne pas entrer en confrontation, mais en compensation, il boude, il fait la gueule... Et ça oui, ça m'énerve. Encore hier soir, j'ai apparemment eu une attitude qui l'a irrité et au lieu de me le dire clairement, il a préféré bouder. Ses réponses étaient froides, sèches... Je ne savais pas pourquoi, alors là oui ça m'a énervé. J'ai du creusé un petit peu pour savoir pourquoi. Il s'est avéré qu'en plus c'était un quiproquo, alors ne pas exprimer sa contrariété quitte à faire la tête pour un malentendu, oui ça me fait monter les tours, je l'ai planté sur place. S'il me l'avait dit tout de suite, ça lui aurait évité d'être aussi agréable qu'une porte de prison.

C'est ultra frustrant d'être avec quelqu'un qui tire une tête de trois mètres de longs et qui est aussi chaleureux qu'un Iceberg, quand on ne sait pas pourquoi.


je comprends bien et je ne supporterais pas bien non plus.

En fait tu vois la prise de becs comme inévitable si on veut pouvoir discuter, tandis que je vois la "guerre" comme évitable, mais le but est de communiquer, très clairement sur les malentendus.

J ai connu un homme qui ne disait rien et qui faisait la gueule, je ne supportais pas non plus et contrairement à mon mari ou apres la colère il était toujours pret à discuter, l'autre je n'arrivais pas a entrer en contact avec lui.

En fait, avoir peur du conflit ou détester la violence d'une prise de becs pour moi c'est deux choses différentes.

Je n'ai jamais peur (ce que mon mari aime énormément chez moi) je veux juste pouvoir communiquer sans colère et ne pas devoir subir un ton de voix et des cris, mais je n'ai pas peur, je me battais fort dans la cour de la récréation quand j'étais petite quand on me frappait.

Apres, tu peux peut etre parler avec lui, lui demander d'exprimer clairement ses sentiments, ses ressentis, je pense que c'est tout à fait possible de l obtenir. Tu peux lui demander ce qui lui fait peur dans le conflit également.
S
31 ans 3465
Il est comme toi, il n'a pas peur du conflit, il trouve ça juste inutile. Et comme tu as dit, pour moi, c'est un moyen de communication (tout en sachant que même en colère, je hausse le ton que si la personne en face commence à monter dans les décibels).

Vu qu'il trouve que ça ne vaut pas la peine de se friter, même calmement, il préfère garder en lui sa rancune et attendre que ça passe, plutôt que de la verbaliser. Ce qu'il ne comprend pas, c'est que c'est plus désagréable pour moi de le voir tirer la tête que d'entendre des reproches. Je préfère qu'il me fasse des reproches.
B I U