MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Jamais travaillé à 33 ans

45 ans 2032
Delia a écrit:
Je préfèrerais aller ramasser les poubelles le matin à 5h plutôt que de toucher le RSA.


Encore faut-il que ta candidature soit retenue! A l'époque où  
elle touchait le RSA et cherchait activement un boulot, ma soeur avait postulé pour nettoyer des poubelles de toilettes d'entreprises. Elle n'a pas été choisie. Je crois que c'est son DEUG Anglais/Allemand qui n'a pas fait bonne impression. :roll:
S
36 ans Expat 1410
Kwikie a écrit:
Delia a écrit:
Je préfèrerais aller ramasser les poubelles le matin à 5h plutôt que de toucher le RSA.


Encore faut-il que ta candidature soit retenue! A l'époque où elle touchait le RSA et cherchait activement un boulot, ma soeur avait postulé pour nettoyer des poubelles de toilettes d'entreprises. Elle n'a pas été choisie. Je crois que c'est son DEUG Anglais/Allemand qui n'a pas fait bonne impression. :roll:


Et depuis, elle a trouvé quelque chose ?
Je cite ça en exemple pour dire que je trouverais n'importe quel boulot pour ne pas être au chômage sur la durée.
L
42 ans 1
Et bien moi je te comprends, n'avoir jamais travaillée n'est pas une tare, et malheureusement pour celles qui ont connus les deboirs d'avoir été caissière, j'en suis désolée pour vous..

Il faut arretez de penser que les gens qui n'ont pas travaillé sont des faignasses...., il faut plutot voir cela d'une façon plus intelligente, a savoir que... et bien oui, y'a des femmes qui bosseront toute leurs vie avec un boulot de merde et qui ne pourront meme pas se payer le coiffeur ou un bol de soupe a la fin du mois et qui se feront chier toute leurs vie... ( comment veux tu que ce genre de nanas soient objective fasse a une femme de 33 ans qui n'a jamais bossé et que ce soit fait entretenue??)

D'autres ont la chance d'avoir un mari ou une famille comprehensible avec pleins de thunes et qui nous proposera de rester a la maison et de ne pas travailler!!!( ce qui a été mon cas) comment ne pas refuser? ce serai comme gagner au loto, après ya pleins d'activités a faire quand ont ne bosse pas, seulement le jour ou tout cela s'arrete c'est très difficile de revenir a un rythme normal et c'est la que je te comprend mieux que jamais.( ce que celle qui ont trimées comme des esclaves ne comprendrons jamais, car chaque personnes a ses problemes...un milliardaire peut tomber en depressions et se suicider...)

Il faut que tu te rendes à l'évidence, pour le moment, c'est compliqué,il faut que tu te dise qu'il n'y a pas que des métiers de larbins, mais sache qu'il existe des formations pour adultes qui n'ont jamais travaillé ( cela permet de ne pas se retrouver avec des gamins de 18 balais en cours)
ca t'ouvres un diplome et cela te permet de te remettre ou mettre dans un contexte du travail!!

Perso après avoir connu le chic et l'élégance, je comprends que tu ne veuilles pas un boulot qui t'écrase après avoir connu la plénitude, si tu as le temps, passe par ce genre de formation,ensuite ne raconte jamais que tu n'as pas bossé avant tes 33 ans a ton entourage professionnel... pourquoi? regarde les precedents messages sur ce forum.. ca t'évitera bien des problemes et des reflexions que j'ai du essuyer... "a mais toi qu'est ce quer tu y connais du malheur ect..."

bon courage!!
48 ans 1090
Même si ce post date, je voulais quand même préciser que pour toucher le chômage (ARE) il FAUT avoir travaillé un certain laps de temps pour pouvoir prétendre à X mois d'allocations, donc pas de travail, pas d'allocations ARE.
au moins 3 mois pour ouvrir 3 mois de droits.

tout a été dit à la demoiselle à l'époque, je n'irais donc pas de mon petit commentaire.
48 ans 1090
Vu les réponses de l'époque, je doute qu'Aragatz revienne pour nous dire si elle a finalement trouvé un travail mais peut-être que son parcours pour y arriver aurait donné des clés à d'autres personnes rencontrant des problèmes similaires.
38 ans 3170
Whaou Blueberrycat, à mon époque il fallait 6 mois, ensuite avec la crise 4 mois... je suis partie à l'étranger et maintenant c'est 3 mois! ça devient de plus en plus dur...
c'est pt etre bien 4, faudrait vérifier.
et c'est autant de mois indémnisés.
38 ans 3170
Je viens de trouver l'info sur le site pole-emploi Bénéficiaires
Avoir travaillé au minimum 4 mois (ou 610 heures) au cours des 28 derniers mois .

Donc c'est bien 4 mois.
48 ans 1090
La durée de travail pour ouvrir des droits à changé, mais la durée d'indémnisatiion aussi (elle est revue à la baisse régulièrement...)
42 ans Qqpart en France 676
Sunshined a écrit:
Aragatz a écrit:
Je me vois pas faire autre chose que secrétaire, rien ne m'emballe spécialement mais le secteur est bouché...
Mon mari est compréhensif,


Je prends le risque de me faire huer mais quand je lis ca, ca me hérisse le poil quand même!!
Se faire entretenir par ses grand parents et les rentes sociales parce qu'on est pas spécialement emballé, c'est franchement ahurissant!! Crois tu vraiment que tout le monde travaille par plaisir? Moi aussi j'ai fait des boulots de merde, et c'est souvent comme ca qu'on démarre dans la vie. Et je crois que sans cela je ne ferais pas le boulot que je fais aujourd'hui.
Je crois que quand on ne veut pas travailler oui effectivement tous les secteurs sont bouchés et on trouve une excuse a tout (essence trop chère, trop loin du domicile, horaires pas arrangeants, travail le samedi ou je ne sais quoi)
Quant a ton mari qui est compréhensif, j'ai envie de dire bah oui forcément, quand on est chômeur en fin de droit on ne peut être que compréhensif...!

Attention, critique pas le fait d'être au chômage, ca peut arriver a tout le monde, et je parle en connaissance de cause car ca m'est deja arrivé aussi mais si à 33 ans on a jamais travaillé il ya un autre problème... Apres tout dépend peut être aussi de l'éducation qu'on a reçu.


le pire c'est qu'aujourd'hui, même les boulots dit "de merde" c'est la croix et la bannière pour y bosser, maintenant il faut un cap cuisine pour Mc Do, un bac pro nettoyage pour être femme de ménage, un bts pour un poste d'accueil ou de saisie, etc ! :?

sinon secrétaire c'est effectivement bouché, c'est pas de la mauvaise fois, c'est de l'ordre de 80% ca tombe à 60 si on est spécialisé (compta par exemple) mais c'est loin d'être évident ni une fausse excuse, vaut mieux chercher ailleurs en somme.
38 ans choisy le roi 325
moi aussi jai tres peu travaillé a mon age jai 27ans , mais cest du a la santé ! je sais que cest pas facile ,
33 ans rouen 204
j'arrive peut etre un peu tard, mais je suis employée comme assistante de direction (en gros secrétaire dans une tpe mais ça fait plus jolie sur mon contrat.
je n'ai aucun diplome dans cette branche seulement un niveau (bac compta et bac L) cependant mon poste je me suis battu pour l'avoir (intense recherche, j'ai campé sur le site de PE et envoyé des tonnes de CV!!!)
j'ai bossé pendant un an dans une poissonnerie (youpi 7h-20h), ensuite j'ai fait assistante administrative (photocopies), ensuite un peu de téléphone et à force de me battre j'ai enfin pu avoir un poste ou je fais pratiquement que de la comptabilité (et meme la j'attend de pouvoir reprendre mes etudes), donc quelqu'un sans experience je ne pense pas que tu trouveras à moins de revoir à la baisse tes exigences ou de faire une formation type bac pro en cour j'avais deux dames de 49 ans avec moi en contrat pro à la sncf donc possible mais il faut se battre!!! bon courage pour la suite
B
45 ans 6
Le post date mais j'aimerais bien savoir ce qu'est devenue Aragatz...
41 ans Belgique 7
Je suis dans le même cas: 32 ans, jamais travaillé réellement:
Si je calcule:
mon stage d'1 ans en Centre d'aide Sociale
un Autre stage de 6 mois en Centre d'aide pour adolescent
Un troisieme de 3 mois dans une maison de repos comme aide soignante (normalement comme animatrice a la base) qui m'as fait ressortir assez depressive (et avec une certaine peur de vieillir).

En dehors de ces stages? des boulots journaliers: en gros: du triage, faire les inventaires, mettre les rayons, et de l'empaquetage dans une boite qui faisait des plats préparés (je n'en mange plus depuis). En général, les journaliers, c'etait, on t'appelle le matin ou la veille, tu te présentes, tu signe ton contrat de la journée, tu fais ton boulot puis tu te casses.
J'etait payée littéralement 3 mois après.

Quelques semaines en Titres services: pas de voiture donc la galère pour aller chez les clients, mais j'ai pas tenu: clients imbuvables et irrespectueux (on est ptete femme de ménage mais pas des chiens, merde a la fin), et je ne parlerais pas de mes deux patronnes qui etaient juste infectes avec les filles et rabotaient tout (notement sur le matériel obligatoire et celui de sécurité: on devait le payer de notre poche): durée a peine un ou deux mois dans les deux boites.

Ensuite? Du Bénévolat principalement, dans une asbl aidant les personnes en difficultés (banque alimentaire, activités, jardin, etc), ce pendant 1 ans, j'ai stoppé quand j'ai remarqué que plus j'y allait et que des Bénévoles s'investissaient, plus ils viraient les employés et qu'on se retrouvaient, nous bénévoles, avec des responsabilités d'employés mais sans la paye, sans contrat: ce qui voulait dire que si il arrivait une emmerde, on etait pas du tout protégé.
J'aime aider mon prochain, pas être une prise pour une idiote et une bonne poire.

J'ai même fait du boulot a domicile, genre coller des jouets et autres bidules qui seraient vendus dans des magasins: le hic c'est que la paye payait a peine l'essence et qu'en général, la tâche a accomplir demandait 4 personnes pour tout finir en deux jours....titanesque. Trop peu payé pour la masse de travail abbatus, certes pas dur mais hyper lourd vu la quantité, ca en devenait purement mécanique, j'ai meme gardé le tic que je faisais en collant les deux parties, encore aujourd'hui. Je dois avoir fait ca pendant trois ou cinq mois, selon les trucs a faire, mais vu la paie, je considère cela comme de l'occupation. 25E par "Colis" (comprendre, un coffre de voiture plein de caisses a faire): une arnaque.

Et depuis? rien !
J'attends le 16 pour refaire une formation en commis de cuisine (6 mois), et ensuite tenter de trouver un boulot dans le domaine (vu qu'il manque soit disant de bras dans l'horeca). Je suis tellement dans la dèche que je prendrais n'importe quoi ou presque. Le hic chez moi, c'est que jusqu'a peu, je n'avais pas de voiture, hors toute ma région (Charleroi) est morte niveau professionnel, les seuls lieux ou je vois du boulot, se trouvent dans les régions comme Namur, Liege ou des lieux plus touristiques (petits villages et petites villes).

Le probs c'est que quand je poste une annonce: 80% sont des arnaques: entres les employeurs (horeca, nettoyage) qui vous demandent d'etre indépendant pour eviter de payer l'ONSS et les lois sociales, ceux qui vous vendent du pyramidal ou des franchises (a payer de votre poche), sans parler des annonces bidons ou des arnaques (réelles) avec pseudo formation ou entreprises qui se crée, je commence a peter les plombs.

Je ne considère pas avoir travaillé, je n'ai jamais eu de contrats stables, j'ai touché 1 an et demi de chomage, entre coupés entre les deux de un a deux ans de rue (j'ai fait 2 ans de rue avant de toucher du chomage, et j'ai perdu mes droits parce que les heritiers de mon proprio, mort la seconde année, m'ont demandés partir, sans préavis, sans me laisser le temps de me retourner et "chomeurs" n'est pas le top pour trouver un logement, donc retour a la rue, avec perte de mes droits au chomage suite au fait que mes convocations Onem sont arrivées a mon ancienne adresse). Heureusement que j'avais un amis qui m'as tiré de là, auquel cas, j'y serait encore.
Moyenne de CV envoyés jusqu'a il y a 1 ans: entres 30 et 60 par mois, selon les posts qu'il y avait dans ma région, aujourd'hui, après avoir economisés pour acheter une voiture et aidé mon compagnon a passer son permis: on sais qu'on a la chance de trouver du boulot, faut juste qu'on finisse nos formations, on sais ou aller pour, peut etre, trouver du boulot.
On pense aussi partir de Belgique pour aller travailler en France, Espagne, Angleterre ou Allemagne (je suis trilingue Esp, Fr, Ang), et on a même reflechit a littéralement quitter l'Europe pour aller en Amerique du Sud voire aux USA littéralement.
Même si on a pas grand chose et qu'on vit actuellement sur mes economies et un faible heritage, on a des projets, on tente de s'en sortir.

Certains boulots, je ne le ferait plus: pas que ce soit des boulots de merde, mais plutot parce que l'ambiance est tellement pourrie, empoisonnée et nocive, même entre collègues, que revenir a la maison en pleurs ou aller au boulot en pleurant avec des envies de suicide comme j'ai eu avec certains jobs: non, plutot retourner en rue que refaire ce type de jobs: je tiens a ma santé mentale et physique.

Ici, je cherche donc du tel rose, des boulots de commis de cuisine (restauration, car je n'ai pas encore passé le stage obligatoire pour travailler en ecole ou maison de repos: les règles y sont bien plus stricte niveau salubrités), friterie, nettoyage (mais pas de titres), enfin soit, je ratisse large, voire très large, j'ai tenté de postuler a des jobs que je connaissais pas et que j'avais jamais fait: le second problème: mon physique.

Que je soit une femme ne semble pas problématique, le vrai problème c'est mon poids, mon physique et les problèmes liés a certains problèmes de santé que j'ai, très souvent, au téléphone j'ai de bon retour, mais dès que je me présente: la réponse est invariablement négative.

Persos, comme certains qui ont postés, j'ai vécu au crochet de mon compagnon, personnellement, pas par choix mais par obligation (la rue), cependant, je ne suis pas restée inactive mais je restreignais mes choix a des boulots que j'aimais...et j'avoue que meme maintenant, je continue a le faire. Si l'ambiance est trop mauvaise, ca me pourrit l'existence et généralement je ne tiens pas. J'ai deja fait des boulots alimentaires, meme que j'aimais pas, si l'ambiance etait bonne, no probs mais auquel cas, je lachais tout simplement.
Donc je ne juge pas vraiment: sans voiture, on est coincé, et pour bouger, il faut de l'argent: si on dépend de quelqu'un, il est difficile de demander de l'argent si on a pas accès aux comptes de son compagnon. Quand a la dépression: je pourrais en parler: après ma première arrivée en rue, je suis tombée en depression grave: je ne me lavais plus, je ne me levais plus, je ne voulais plus rien faire sauf disparaitre ou mourrir. Mon compagnon me poussait pour que je cherche, que je trouve, il n'as pas été de grand soutien, son idée etait que si j'avais des coups de pieds au cul, ca bougerait, a l'époque, mais je me suis enfonçée: ma famille m'avait littéralement reniée, et je me sentais hyper mal. Je n'avais rien a cette epoque: pas de pc, et j'habitais a plus de 30km d'un centre pour l'emploi: donc entre payer mon loyer et aller au Forem: je faisais vite le choix. Donc je sortais voir les employeurs le matin et l'aprem, mais ca n'as pas été des plus fructieux. Quand oli m'as tiré de la rue la seconde fois, j'ai eu accès au net et des lors j'ai pus contacter employeurs via GSM et mail (ce que je ne pouvais avant).
Je reste assez deprimée comme personnes, et j'ai toujours peur de déranger les gens ou de ne pas être a la hauteur, pourtant en bénévolat, j'avais de bon retour du boulot que je faisait. Donc je me dit que je ne dois pas être si nulle.

C'est vrai qu'on peut ne pas avoir travaillé jusqu'a 30 ans, surtout que si j'en crois certains expert, une majorité de gens arrive ou trouve du travail de plus en plus tard (entre 25 et 30 ans), donc oui, il faudra a l'avenir considerer cela comme une norme de ne pas avoir travaillé avant 25-30 ans...pas par feignéantise mais parce que le marché du travail est bouché dans énormément de secteurs...et aussi parce que, quoi qu'on en dise: le travail tend a disparaitre et va disparaitre (selon des amis ingénieurs de mon compagnon, certains secteurs prévoient des mécanisations ou informatisations sur près de 60% a 80%...on va faire quoi a ce moment là?).

Mon compagnon aussi a tendance a juger cela comme de la feignéantise, tout en oubliant que dans son cas: il a travaillé 1 an puis pendant 10 ans a tenté de faire formations sur etudes, parce qu'il veut a tout prix devenir ingénieur industriel...et qu'il crois qu'il lui faut une formation en ecole supérieure avant. Mais quand vous dites cela a quelqu'un qui ne le connais pas: il est vu comme un parasite qui vit a mes crochets (vu qu'en général, c'est moi qui cherche du boulot, fait les courses, etc)...donc je dirais que c'est subjectif comme raisonnement.

desolée de remonter ce post.
B I U