MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Ses amis ne m'aiment pas

42 ans Orléans (45) 223
Je vais te donner une vision de l'envers du décors, je suis dans un groupe d'amis dans lequel il y à eu pas mal de "mouvement" dont certains couples ont  
petit à petit perdu le contacte avec nous.

On à eu le cas du mec tellement amoureux qu'il refusait systématiquement toutes sorties, c'était à base de "désolé mais ma chérie fini le boulot à 15H00, je dois être à la maison quand elle rentre" ou encore "désolé, mais ma chérie est fatiguée ce soir". On à essayé de lui dire qu'une fois de temps en temps il pouvait venir sans elle pour qu'elle puisse se reposer, mais rien à faire. au bout d'un moment on à cessé d'insister.

Un autre cas de figure est celui de la "chieuse", soit la fille qui vient aux soirées mais culpabilise son homme et se sent persécutée (on à eu le cas et c'est elle qui refuse que son mec nous revoie), soit celle qui prend la tête (ou même qui vexe involontairement) la copine d'un autre du groupe, et il n'y à pas plus chiant dans une soirée que des filles qui plombent l'ambiance en se regardant en chien de faïence, et vu que ce n'est pas évident d'inviter quelqu'un sans sa copine.

bref, je ne dis pas que tu te retrouves forcément dans un de ces cas de figure, mais selon moi, si tu n'es pas accepté c'est soit que tu as fait mauvaise impression à une ou deux personnes du groupe (pas besoin de plus), soit que ton copain à maladroitement donné une mauvaise image de toi.
1834
Voilà...
C'est un peu ce genre de trucs qui étaient contenus dans ma suggestion d'une éventuelle "part de responsabilité",
cajp a très bien résumé les situations les plus communes de par mon expérience (en tous cas du point de vue mec).

Cela dit, comme je le disais au début, c'est souvent plus simple de cerner ces raisons-là quand il s'agit d'un groupe entièrement masculin.

J'ai aussi vécu plusieurs les sensations que décrit cajp, enfin comme tout le monde surement.
Et ouais, les filles foutent souvent le bordèle dans un groupe (je vais me faire lyncher... :lol: )

Non mais il y a tous les cas de figure : la défiance des autres peut être justifiée ou non, fantasmée ou non,
partant d'un malentendu ou d'attitudes bien réelles, etc. Impossible de faire une généralité, et puis c'est subjectif.

Il n'empêche que se mettre en couple nous transforme obligatoirement, qu'on le veuille ou non, et ça peut poser problème... ou pas.

Quand j'étais en couple j'avais l'impression d'être tout-à-fait le même, j'étais à l'aise avec mes amis, rien de spécial quoi.
De nouveau célibataire, j'ai halluciné sur ce qu'on m'a dit sur moi, sur la façon dont j'avais pu les gonfler ! o_O
Je suis tombé des nues, mais vraiment quoi... pourtant avec le recul ils avaient plutôt raison dans les grandes lignes.

De même que mon frère, depuis qu'il est en couple, me tanne aussi parfois, et pourtant il est bien, et sa copine aussi...
C'est dur à définir, on perd un peu l'autre dans l'histoire, on est obligé de faire de la place à une "pièce rapportée".

Faut jongler entre tous ces sentiments contradictoires, trouver un juste milieu, faire des compromis.
Certains s'en accommodent très bien, d'autres moins, mais il est sûr qu'un phénomène de groupe décuple les conséquences.

Bon... je ne sais pas trop comment conclure ça du coup ! :lol:
J'espère que ce n'est pas trop démoralisant, mais ça a au moins le mérite
d'illustrer avec honnêteté certaines facettes probables de ce que vous vivez.

À toi de piocher dans ce qu'on dit pour te faire ton opinion. ;)
R
36 ans Paris 1624
Comme d'autres l'ont dit, ne te prends pas la tête pour eux, ton copain a raison, ils n'étaient pas de vrais amis.

Toutefois, comme toi, ça m'énerverait ce climat de non-dits, et je chercherais à avoir des réponses.
Je n'irais pas jusqu'à poser la question aux autres, en revanche ton beau-frère, tu es amenée à le revoir.
Si j'étais toi, à sa prochaine visite, je le choperais en solo et exigerais de tout savoir, de toute mon impériosité, quitte à le coincer dans l'appart' jusqu'à ce qu'il crache le morceau. :evil:
P
34 ans France 125
Merci pour vos réponses,
Vous avez tous raison, dans le sens où je pense qu'effectivement j'ai une part de responsabilité.
Et mon copain aussi certainement.

J'ai des pistes pour me sortir de cette situation, mais je n'en ai pas la force.

Je n'ai plus confiance en moi. Et je me prive de sortir avec mes amis depuis plusieurs semaines.
J'ai tellement peur de ne pas être acceptée, que je préfère refuser les soirées et rester chez moi... Même pour la soirée du nouvel an ..
Je me dis que je ressortirai quand j'aurais repris confiance en moi.

tubby19 je pense que je suis dans la même situation que toi.

Merci encore pour vos réponses
30 ans 300
Y a quelques trucs que j'ai lu et avec lesquels je suis pas trop d'accord.

Tubby tu disais que tu allais voir un psy pour qu'elle te rende sociable et joyeuse, mais tu sais, tu as parfaitement le droit de "tester le terrain" ! De ne pas accorder ta confiance à n'importe qui, de vouloir savoir comment "prendre" les gens. Si c'est ta nature, tu as parfaitement le droit d'etre comme ca, et c'est vrai que ca ne convient pas à la majorité des gens mais tant pis (enfin je suis aussi comme ca, je pensais aussi avoir besoin d'un psy, mais je me suis rendue compte que si c'était ma nature, mon caractère, et bien c'était bien mon droit, et depuis je vais beaucoup mieux et je rencontre des gens (contrairement à avant) parce que je suis en accord avec moi et je suis sincère: souvent à la première rencontre je dis clairement qu'il me faut un peu de temps pour faire confiance, et ca n'a jusqu'ici poser problème à personne!) Surtout qu'aucun psy ne te rendra sociable, il t'apprendra juste à etre en accord avec toi-meme et pardon mais j'ai oublié qui a dit ca plus haut, mais ca jouera sur ton aura =)

Ensuite, le second truc, c'est le truc d'etre responsable. Pardon mais je trouve ca un peu n'importe quoi, des fois rien que le fait d'exister pose déjà problème et ca, ce n'est pas du tout etre responsable. Et dans mon cercle d'amis, si qn a une copine, on la juge pas après l'avoir vue une fois, on lui accorde "plusieurs chances" (mais en général c est nous qui posons problème vu notre anormalité XDDD). Après, faut dire qu'on est aussi plus tolérant vu nos hobbys/centres d'interet tout sauf commun du coup ca apprend à respecter plus l'autre x)
391
Citation:
Je n'ai plus confiance en moi. Et je me prive de sortir avec mes amis depuis plusieurs semaines.
J'ai tellement peur de ne pas être acceptée, que je préfère refuser les soirées et rester chez moi... Même pour la soirée du nouvel an ..
Je me dis que je ressortirai quand j'aurais repris confiance en moi.



Je sais que c'est dur, mais le mieux serait de sortir au contraire !

Enfin je sais pas comment l'exprimer, mais parfois, on part de mauvais pied dans un groupe. Ça fait une mauvaise expérience. En ne sortant plus, on renvoie l'image de la nana asociale qui veut voir personne (alors qu'en fait tu es blessé plus qu'autre chose). Et ta confiance en pâtis.



Hop, prends les devants, sors, impose-toi. T'as le droit de vivre comme tu es et de t'amuser aussi, non :) ?

Parfois tu vivras des moments désagréables, ou de gène, ou de honte ou de ridicule que sais-je. Mais bon ça arrive, on peut pas plaire à tout le monde et avoir la parfaite attitude en toute situation.

Si t'es sur la réserve parce qu'il te faut du temps pour te relâcher, t'en as le droit, point :).
37 ans 5932
Chez les jeunes, on prend souvent l'excuse du phénomène de bande pour excuser les choses débiles/méchantes qu'ils font parfois lorsqu'ils sont ensemble. Et bien je crois que, parfois, quand on est adultes, le phénomène de bande a exactement le même effet. Au lieu d'accepter la différence pour enrichir le groupe, on n'accepte que ce qui rentre dans le moule quitte à rester dans son monde étriqué.

Alors libre à nous, en tant qu'adultes, de choisir ou non de rester qui on est.
Sachant que, si on choisit de toujours s'adapter, ça suppose de ne pas être franc sur la personne qu'on est, de toujours être dans le contrôle de son image, et, si le groupe est amené à changer, de devoir toujours s'efforcer de coller à de nouvelles exigences. Ça peut être un choix, ma foi, si on s'en sent la force.

Personnellement, j'ai choisi d'être juste moi. On m'accepte ? Super ! On ne m'accepte pas ? Tant pis ! Je ne peux pas être dans le mensonge constant, je ne sais pas faire. Et rien que l'idée d'avoir à faire un gros effort pour plaire à des gens qui ne m'accepteraient de toute façon pas telle que je suis me rebute. Que ce soit des amis de mon homme ou pas. Dans ce cas, il les voit sans moi autant qu'il veut, je lui souhaite même de passer un bon moment, mais c'est sans moi j'ai mieux à faire.
1834
Lalwende a écrit:
Que ce soit des amis de mon homme ou pas. Dans ce cas, il les voit sans moi autant qu'il veut, je lui souhaite même de passer un bon moment, mais c'est sans moi j'ai mieux à faire.

Non mais tu sembles dire ça comme si c'était la norme plus ou moins évidente et partagée.
Mais si seulement c'était le cas d'un côté comme de l'autre, ce serait tellement plus simple...
Malheureusement j'ai pas l'impression que ce soit si fréquent que ça, c'est bien le problème.
31 ans 350
Je m'incruste dans la conversation pour te donner mon vécu et mon point de vue:

Quand j'ai fait la connaissance de mon copain, il trainait avec un bande de mecs. Le genre gros puceaux qui vivaient sa relation avec moi par procuration, gros branleurs (bon puceaux c'est normal ^^ ) et complètement con. J'en ai rencontré un, qui essayait de se la jouer caïd (mon chéri n'est pas du tout comme ça, aussi ça m'a étonné qu'il ait un ami aussi stupide). Bref il a essayer de se faire passer pour un dur, mais mon côté cynique et piquant n'a pas pu s'en empêcher, je l'ai littéralement explosé ! Il a quitté la soirée la queue entre les jambes, littéralement ^^

Bref, inutile de te dire qu'après, il l'a répété au groupe de potes, que mon copain a du entendre de sacrées horreurs sur moi, et qu'il en a entendues de similaires sur eux... Ils l'ont limite harcelé pour qu'il me quitte.
Résultat: il a coupé tout contact avec eux pour moi.

Je sais, la différence c'est que je l'ai cherché et toi non (mais quand je vois un branleur qui me soûle je ne peux pas m'en empêcher ^^ ). Une autre différence c'est que... Je n'en ai rien à faire! Il n'a pas perdu grand chose au final, c'était des cons finis (ou pas finis ça dépend de la manière dont on voit les choses). A partir du moment ou ces mecs l'ont rejeté et t'ont rejetée sans même essayer de te connaitre c'est que, comme tu l'as dit, ils n'étaient pas vraiment des amis. Le mieux que tu puisse faire est d'arrêter de te culpabiliser et de te (vous) concentrer sur vos vrais amis, ceux qui sont restés! Et sinon, au pire, vous avez demandé à son frêre pourquoi ils sont comme ça avec vous? Puisqu'il traine dans leur groupe il devrait le savoir et être plus facile d'accès...

Bon courage à toi, mais ne te prends pas trop la tête pour ça ;-)
37 ans 5932
Mi-k-l a écrit:
Lalwende a écrit:
Que ce soit des amis de mon homme ou pas. Dans ce cas, il les voit sans moi autant qu'il veut, je lui souhaite même de passer un bon moment, mais c'est sans moi j'ai mieux à faire.

Non mais tu sembles dire ça comme si c'était la norme plus ou moins évidente et partagée.

Non, au contraire, "la norme" je m'en fiche, et c'est bien ce que j'essaie de dire. Qu'il y en a marre de s'imposer des normes pour tout, partout. Que quand on peut l'éviter pourquoi ne pas le faire. Et que, justement, en terme d'amitié on peut se le permettre, même si ça suppose d'accepter de ne pas plaire à tout le monde.

On respire mieux quand on le fait à son rythme plutôt que quand on se force à le faire à celui des autres.
Et, dans ma vie, je ne supporte plus d'avoir à me sentir étouffée par cette exigence de plaire à tout le monde. Et surtout à n'importe qui.
Alors je me l'imposais quand j'étais gamine et que je croyais que je n'avais pas le choix, mais maintenant c'est fini.
On peut être apprécié par des gens sans avoir à mentir sur ce qu'on est, alors pourquoi mentir ?
Moi rien que l'idée de devoir me coltiner des gens qui ne m'apprécient pas (puisqu'ils n'apprécient que l'image que je veux bien donner) me coupe l'envie d'essayer. Surtout qu'après il faut maintenir le mensonge pour ne pas se faire griller.
Pfff que d'efforts pour des gens qui ne nous apprécient pas et, bien souvent, qu'on n'apprécie pas non plus et qu'on fréquente juste par obligation (enfin, parce qu'on croit qu'on est obligé, plutôt) ! :roll:

L'idée évoquée par je ne sais plus qui d'aller voir un psy parce qu'il/elle a besoin d'un temps d'observation, ça me semble un peu exagéré. Je doute que, dans la nature, la gazelle débarque sans regarder où elle tombe et qu'en voyant le lion elle aille lui claquer la bise. Pour moi c'est naturel de regarder où on tombe avant de choisir de se lâcher ou pas. Et je me demande si les gens qui rejettent (plus ou moins méchamment) les autres à cause de ça n'ont pas eux aussi juste un gros problème avec l'idée qu'ils ne plaisent pas d'emblée à tout le monde...
B
31 ans 667
J'ai pour ma part des soucis avec les potes de mon copain. Des personnes qui ne comprenait pas qu'à nos débuts ont se voyaient que le week end et que donc des fois ont souhaitaient rentrer plus tôt ou même être tout les deux. J'ai même eu la pote qui systématiquement ratait son dernier bus quand je dormais chez lui et lui demandait ce que l'on fessait ensemble. Ils lui ont fais des reproches, lui ont dit que je le changeait. Ben un jour, j'ai chopée l'un deux et lui est très simplement expliqué que "lorsque l'on n'est plus célibataire et que l'on voit pas souvent sa copine quand elle vient et bien ton pote ne vas pas rentrer à 5h du mat car oui il aura envie de passer du temps avec moi". Certains se sont éloignés, certains ont dit que finalement j'avais une bonne influence sur lui.
Et finalement, le tri c'est fait naturellement et mon chéri à su faire la part des choses et surtout il c'est fait d'autres amis qui sont célibataires ou non.
Il sort avec et des fois sans moi et surtout il a fait comprendre qu'il n'est pas dispo 24 sur 24 (ce qui je pense est ce qui dérangeais le plus ses potes) et que oui ses sorties il les faits aussi en fonction de moi.
Bon courage à toi
36 ans 633

Eh je vais être dur avec toi ma belle mais je pense que si tout un groupe d'amis de ton mec ne t’apprécie pas c'est qu'il faut te remettre en question. Que des mecs et des filles ne t'aiment pas c'est qu'il ont une dent contre toi.Invitent les à dîner ou à faire un bowling .

Donc il faut crever l'abcès avec eux, même sans la présence de ton mec à côté. Tu leur demande ce qui leur dérange chez toi en toute franchise. Surtout ne laisse pas ton mec s'isoler avec toi et laisser ses amis de côtés c'est 10 fois pire .Ce sont les amis de ton homme et malheureusement tu dois t'adapter et changer d'attitude être "fausse" si nécessaire mais ton homme ne dois pas en souffrir donc fais le nécessaire pour que la situation puisse s'arranger
391
divaliveteta a écrit:

Eh je vais être dur avec toi ma belle mais je pense que si tout un groupe d'amis de ton mec ne t’apprécie pas c'est qu'il faut te remettre en question. Que des mecs et des filles ne t'aiment pas c'est qu'il ont une dent contre toi.Invitent les à dîner ou à faire un bowling .

Donc il faut crever l'abcès avec eux, même sans la présence de ton mec à côté. Tu leur demande ce qui leur dérange chez toi en toute franchise. Surtout ne laisse pas ton mec s'isoler avec toi et laisser ses amis de côtés c'est 10 fois pire .Ce sont les amis de ton homme et malheureusement tu dois t'adapter et changer d'attitude être "fausse" si nécessaire mais ton homme ne dois pas en souffrir donc fais le nécessaire pour que la situation puisse s'arranger



Je veux bien qu'elle doive se remettre en question aussi, mais ça va, l'égalité dans le couple ça devrait être de mise: elle va pas "se sacrifier" pour son mec hein (parce que ça donne franchement ça comme message "t'as un mec FAIS TOUT pour le garder". Euh, non, l'amour ne demande pas à ce qu'on devienne une carpette).


Elle est telle qu'elle est, et si les potes de son mec ne l'apprécient pas, bah lui l'aime pour elle. Point :).
1834
Non mais bon, elle a raison de nuancer un peu aussi.
Elle ne lui dit pas de tout accepter, elle lui dit de prendre les choses en main, en gros.
Ça ne vous choquerait pas du tout vous que votre copain vous dise d'arrêter de voir vos ami(e)s ?!

Le mieux c'est quand même d'essayer de trouver un juste milieu.
C'est peut-être pas possible selon les cas, mais enfin ça n'a rien d'anodin de faire un trait sur des amis.
Le gars peut tout-à-fait continuer à voir ses potes de temps-en-temps sans sa copine au besoin.
Ça permet de préserver un peu tout le monde dans l'histoire.
Après c'est sûr que c'est pas toujours possible, mais dans l'absolu c'est une solution relativement intelligente.
391
Mi-k-l a écrit:
Non mais bon, elle a raison de nuancer un peu aussi.
Elle ne lui dit pas de tout accepter, elle lui dit de prendre les choses en main, en gros.
Ça ne vous choquerait pas du tout vous que votre copain vous dise d'arrêter de voir vos ami(e)s ?!

Le mieux c'est quand même d'essayer de trouver un juste milieu.
C'est peut-être pas possible selon les cas, mais enfin ça n'a rien d'anodin de faire un trait sur des amis.
Le gars peut tout-à-fait continuer à voir ses potes de temps-en-temps sans sa copine au besoin.
Ça permet de préserver un peu tout le monde dans l'histoire.
Après c'est sûr que c'est pas toujours possible, mais dans l'absolu c'est une solution relativement intelligente.


Bien sur que la personne ayant posté le message doit se remettre en question pour voir si elle aurait pu provoquer ce rejet. Mais sa version, bien que subjective, témoigne beaucoup plus d'une incompréhension de sa part face à des amis qui sont vraiment agressifs passivement ou activement (je suis désolée, mais quand bien même on "apprécie pas" la copine d'un ami, on ne va pas voir ses parents).

La solution intelligente est bien sûr, sur le point de crever l'abcès, ce avec quoi je suis tout à fait d'accord :).

Mais adopter une attitude fausse c'est à mon avis, empirer les choses (les gens se font rarement avoir quand ils ont un a priori déjà assez fort, et une attitude dupe, ça se repère).

J'ai déjà vécu ça (j'en témoignais au dessus), à propos d'une amie de mon ex. Elle me haïssait fortement, je peux assurer que j'ai entrepris toutes les démarches de bonne volonté: l'inviter, essayer de discuter avec elle, m'intéresser à ce qui la motive, comprendre ses points de vue etc... Elle n'a jamais pu / voulu m'apprécier et foutait la zone avec mon mec. Je n'ai jamais demandé à ce qu'ils ne se voient plus d'ailleurs ! Et à notre rupture, j'ai eu le droit au flot de méchanceté victorieuse :lol: ( y a de ces malades !).

Y aura des groupes d'amis, ça sera comme ça, et malheureusement, on ne peut pas toujours faire grand chose.

Et puis en l'occurence, la personne n'a jamais ô grand jamais demandé à son copain de ne plus les fréquenter. Au contraire, elle s'interroge sur cet éloignement qu'il a volontairement choisi, elle cherche à comprendre :).
B I U