MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

en quoi votre mère vous agace?

54 ans 21
Chantillyfraise a écrit:
La mienne, je l'aime comme elle est, elle est parfaite.
Pour le coup j'ai vraiment de la chance, son regard bienveillant, ses petites attentions, toujours nous faire  
passer avant elle, son amour incommensurable, sa beauté, ses manières, la perfection absolue, je veux être exactement la même maman. Je l'aimerai toute ma vie et rien en elle ne m'agace. C'est mon amour à moi ma maman chérie ^^
La seule chose qui m'agace c'est le temps qui avance, je voudrai qu'on reste éternellement ensemble même si je suis loin d'elle. je l'ai souvent au téléphone, je pense tous les jours à elle et si demain il fallait qu'elle vienne vivre chez moi je l'accueille les bras ouverts sans aucune culpabilisation... Elle m'a porté 9 mois, à souffert pour moi. Elle m'a donné la vie, elle chantait des chansons d'amour pour moi et elle m'aime de tout son coeur. Ce que j'aimais le plus c'est que quand je partais en cours et que je rentrais le soir, elle souriait et venait m'embrasser comme si elle ne m'avait pas vu du mois ^^
La meilleure maman au monde.

Maman je t'aime :kiss:


Wawww quel trés beau témoignage envers ta maman :oops:
Je me retrouve dans tes mots, j'aurai pu écrire les mêmes pour ma Maman :oops: ;)
51 ans à la maison ! 10072
Ma mère m'agace quand elle me dit de rouler doucement, quand elle me prête les sous pour acheter une fourgonnette où dormir en déplacement alors qu'elle crève de trouille, quand elle fait comme si de rien n'était avec mon homme alors qu'elle est fâchée avec lui, quand elle me dit "tu es belle, ma fille", quand mon père est désagréable avec elle et qu'elle ne dit rien, quand elle balaye dehors et dit que c'est le bordel alors que je viens de ranger, etc...

Mais c'est ma môman, et je l'aime.
S
35 ans 3465
La seule chose qui m'agace chez ma mère, actuellement ( Dieu sait que dans le passé ça n'a pas été simple ), c'est qu'elle veut trop fusionner avec moi. Elle veut faire partie de toute les sphères de ma vie, savoir absolument TOUT, elle veut que je me confie sans arrêt à elle, elle est jalouse de mes amies et de mes "potentiels" petits amis ( elle doit être contente d'ailleurs, depuis une année que je n'ai personne ). Quand je sors, juste boire un verre, elle peut m'appeler 6 ou 7 fois.

Elle n'arrive pas à imaginer qu'un jour je parte. Elle vit trop pour moi, et c'est lourd à porter d'être quasi la seule joie d'une personne. Parce que j'ai envie de faire ma vie en dehors d'elle.

Ce qui m'agace aussi, c'est que les rôles sont inversés. C'est moi la maman, c'est moi qui dit quoi faire. Elle est très infantile et ça me gave. Mais c'est dû à sa maladie ça.
56 ans Région nîmoise 1567
Citation:
Ce qui m'énerve aussi c'est sa façon de penser que si on fait des enfants c'est pour qu'ils nous le rendent par la suite. Elle a cette manière de penser qu'en gros la vie était un cadeau et que nous avions intérêt à la remercier. Mais j'ai rien demandé moi!


1 million de fois d'accord.
56 ans Région nîmoise 1567
Câline a écrit:
miaimeaou a écrit:
vous allez dire que je suis méchante mais ma mére ce n'est pas la personne qui m'est indispensable!!
!!


T'inquiètes, la mienne est une grande perverse et ne m'est pas du tout indispensable du tout non plus, d'ailleurs j'ai coupé les ponts.
C'est triste au fond, mais si elle mourrait, ça me serait aujourd'hui indifférent.
Je l'ai aimé petite fille, intensément pourtant, mais elle a tout gâché.
Je ne me sens pas méchante, juste luçide


Comment parler de méchanceté dans un cadre aussi extrême. Ta lucidité est peut-être ce qui t'a permis de te construire en tant que personne. J'espère que miaimeaou y arrivera également...
Je demeure convaincue qu'avoir une mère "mal aimante" constitue une des pires maltraitances que peut connaître un être humain, que c'est quelque chose qui risque de laisser des séquelles à vie et dont il est plus que difficile de se relever. C'est une relation qui est au coeur des processus d'attachement et qui retentit sur l'affectivité tout au long d'une vie.
Je dis ça à partir des personnes que j'ai pu observer au cours de mon existence, parce que par ailleurs j'ai l'immense chance d'avoir une maman comme celle de Chantillyfraise.
49 ans ST GRATIEN 727
ny99 a écrit:
Ma maman à moi peut être vraiment méchante et ne s'en rend pas compte. Pour elle, je ne suis capable de rien, elle ne m'a jamais dit être fière de moi. A chaque diplôme que j'ai passé, elle s'est empressé de dire a ma famille que je l'avait eu dans une pochette surprise. Quand j'étais petite, elle n'a jamais assisté à un spectacle de fin d'année, alors qu'on habitait en face de la salle polyvalente de mon village (et qu'elle ne travaille pas).
Récemment nous avons acheté une maison avec mon conjoint, et ne nous à pas du tout soutenu, alors que mes frères me soutiennent a 100% dans ce projet.
Elle est toujours intransigeante avec moi, surement parce que je suis la seule fille et la dernière. Elle ne voit pas que j'ai grandie et me parle comme si j'étais encore ado.
Elle voit toujours le verre a moitié vide.
Mais je l'aime, et surtout quand elle se montre attentionnée et quand elle montre des moments de faiblesse, là où je peux la bichonner un peu et où elle baisse sa garde...

Mais je m'efforce chaque un plus à ne pas lui ressembler.


Nabooru lorsque je lis ton témoignage, c'est exactement ce que je ressent à propos de la mienne qui me prends toujours pour une ado meme à 37 ans
-
53 ans 49
@sevelisa: Tu voulais dire ny99 non ? Parce que le message que t'as mis en citation c'est pas moi hein ^^
45 ans Là 356
Pas son égoïsme (elle ne pense qu'à sa petite personne et pas à ses enfants ou petits enfants) et son rapport à l'argent...
46 ans bourgogne 34
la mienne ne risque pas de m'agacer, ça fait 15 ans que je ne l'ai pas vu!
53 ans Corbeil Essonnes 11342
La seule chose qui m'agace chez ma mère, c'est qu'elle n'est plus de ce monde. Elle n'était pas là pour mon mariage y a 5 ans et elle ne connait l'homme merveilleux qui partage ma vie. Je déteste qu'elle me manque autant...pourtant lorsqu'elle était en vie j'aurais pû écrire des pages et des pages de ce qui m'agaçait chez elle...sans comprendre que ce qui m'agaçait réellement c'est qu'elle me CONNAISSAIT TELLEMENT BIEN...Aujourd'hui je déteste qu'elle ne soit plus là, et même après presque 8 ans sans elle physiquement elle m'habite toujours...je l'a retrouve dans certaines choses que je fais exactement comme elle...je reconnais certains de mes tempérament qui sont exactement comme elle était...

Bref...je ferais n'importe quoi pour qu'elle soit là et qu'elle continu à m'agacer... :cry:
36 ans 450
moi ma mere elle m'enerve car elle me traite toujours comme un bebe limite au restau elle veut m'aider a couper ma viande.

Elle me dit tout le temps que quand je suis pas a la maison ce n'est pas pareil qu'elle est heureuse quand je suis la et meme si cest gentil ce qu'elle me dit ca me stresse car je culpabilise quand je dois partir pourtant je devrai bien partir faire ma vie un jour a moins de finir veille fille...

En dehors de ca je passe le plus de temps possible en famille pour ne pas avoir plus tard de regret et je me rend compte que la seule personne qui prend autant soin de moi c'est ma mere quand je suis triste elle part m'acheter toujours un petit cadeau (ma glace preferée ect ect).
42 ans Sous les pins!!! 7782
de temps en temps elle est agaçante car elle veut toujours avoir raison alors qu'elle a tort!! Mais sinon je pense que j'ai une mère en or. Ado c'était pas trop ça on s'engueulait sans arrêt mais quand mes parents se sont séparés, j'avais 20 ans, et j'ai récupéré ma mère à la petite cueillère. Tentative de suicide, dépression et y'avait que moi pour m'en occuper. Du coup je les "remise sur pied" en assurant l'intendance de la maison et je l'ai aidé à sortir de la dépression comme je pouvais. Au final je l'ai incité à tchatter sur le net et je tapais les message pour elle au début et je l'ai presque forcé à aller boire un verre avec un gas. Après ça nos rapports ont complétement changés, on s'entendait vachement mieux.
Aujourd'hui elle est là pour m'aider. C'est elle qui m'a accouché pour ma fille (elle est sage femme)et elle est là quand j'ai besoin d'elle c'est à dire souvent car galère pour trouver des modes de gardes compatibles avec nos jobs.
Donc j'adore ma moman même si des fois je la trouve chiante je préfère pas trop parler car je risque d'être comme elle plustard!!!
33 ans Lyon 12
J'aime ma mère autant que je la déteste...
Elle est obsédée par le fait que je sois obèse. Il ne se passe pas un jour sans qu'elle m'envoie une remarque dans la gueule ("mais tu attends quoi pour réagir ?", "tu as un problème dans ta tête pour être aussi grosse", "bouge ton cul, tu es d'une passivité !", etc.)
Plus le temps passe, plus elle me harcèle ! Je parle vraiment de harcèlement moral. elle me menace de m'emmener de force chez le médecin pour que lui aussi se mette à me faire un sermon sur "l'obésité c'est le mal".
Je n'ai même plus envie de rentrer chez mes parents les week-ends tellement j'appréhende ses grandes discours moralisateurs.
Pour elle, je manque de volonté. C'est facile à dire pour elle qu'il faut faire du sport tous les jours et moins manger ! Ce n'est pas elle qui doit perdre 60 kilos minimum !
Quoique je fasse, quoique je dise, je suis en tort. Je ne satisfais jamais les espoirs qu'elle projette sur moi... et ça fait très mal de constater qu'il n'y plus que mon poids qui intéresse ma mère chez moi !
Je suis désolée de vous écrire un pavé mais j'ai besoin de vider mon sac.
Ma mère est une ancienne infirmière en psychiatrie et elle croit tout avoir mieux que moi. Elle est toxique pour mon moral et elle ne s'en rend même pas compte. Je fais quotidiennement de l'hyperphagie (en cachette bien sûr...) et elle capte même pas que j'ai un rapport pathologique à la nourriture depuis quasiment mes 12 ans ! Pour elle, j'ai juste un bon coup de fourchette et aucune volonté pour bouger. Je fais 3h30 de danse par semaine mais c'est "que dalle" pour elle. Pour moi, c'est déjà pas mal. Depuis un mois, je vais à la fac à pied (soit 4 kilomètres allers retours) mais quand je lui dis ça, elle se fout de moi en me répliquant que "c'est grave de considérer cela comme du sport".

J'ai fais une dépression l'année dernière et j'ai enfin réussi à remonter la pente, à retrouver une vie sociale.
Dès que je sors, ma mère m'engueule parce que tout ce qu'elle pense, c'est sortie=bouffe. En gros, je reste chez moi : je me fais engueuler. Je sors : je me fais engueuler.
peu importe ce que je fais, je suis toujours en tort. J'en peux plus de cette situation. Faut vraiment qu'elle me lâche la grappe et qu'elle comprenne que j'ai bientôt 22 ans et que je suis responsable de mes actes.

Ras le bol d'être jugée en permanence !
51 ans Sur un gros arbre perché 7658
Et tu lui as dit les choses aussi clairement ?...Comment réagit-elle ?...

Si tu n'es pas dépendante financièrement de tes parents, fais sauter un week-end, puis si cela ne suffit pas, deux week-end, et ainsi de suite...Il arrivera bien un moment où elle finira par se taire...Dans le cas contraire, ma foi, vu sa toxicité...

En attendant, cherche son point faible pour bien appuyer où cela fait mal, tu n'as aucun scrupule à avoir...
33 ans Lyon 12
le_chat_du_cheshire a écrit:
Et tu lui as dit les choses aussi clairement ?...Comment réagit-elle ?...

Si tu n'es pas dépendante financièrement de tes parents, fais sauter un week-end, puis si cela ne suffit pas, deux week-end, et ainsi de suite...Il arrivera bien un moment où elle finira par se taire...Dans le cas contraire, ma foi, vu sa toxicité...

En attendant, cherche son point faible pour bien appuyer où cela fait mal, tu n'as aucun scrupule à avoir...


J'ai beau lui répéter que mon poids ne la regardais pas et que j'en pouvais plus de ces discours moralisateurs, elle recommence à chaque fois.

Financièrement, je suis encore dépendante pour le loyer (tous les autres frais sont à ma charge). Mais mon travail et mes activités sportives sont dans la même ville que mes parents. Je suis donc obligée de rentrer tous les week-ends (il y a 120 kilomètres entre cette ville et mon lieu d'études).

La situation semble bloquée... Je n'ai pas des revenus suffisants pour m'émanciper totalement. même si c'était le cas, ma mère fait partie des personnes qui ne lâchent jamais l'affaire. Et évidemment, je passe pour la méchante dans l'histoire car elle m'accuse d'être responsable de son stress et de ses problèmes de tension parce qu'elle passe "ses jours et ses nuits à s'inquiéter pour moi et ma santé" et que "je ne fais rien pour la rassurer et tenter de maigrir".
B I U