MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Que pensez-vous du végéta*isme ? Présentation :)

P
52 ans 3716
(pour Poupée Russe)
C'est moi qui ne comprends pas bien où j'ai, selon la traduction officielle, bashé ou dénigré des membres (peut-être des personnes tierces, inconnues des membres, mais là ça  
ne les regarde pas).
45 ans région parisienne 5831
D'un autre côté, Prax, lorsqu'on est persuadé de quelque chose et qu'on a envie de se battre pour ça, ça parait normal aussi d'essayer de l'expliquer aux autres, non? Je ne sais pas, mais il y a bien des causes pour lesquelles tu as envie de te battre, non? Et pour ces causes là, tu aurais envie d'aller expliquer aux gens les dessous de la chose, les arguments qui t'ont convaincu...Etc...

C'est bien aussi de se battre pour une cause qu'on croit juste, non? Et cela me semble bien difficile de se battre pour une cause sans provoquer de remous... ;)

Bien entendu, le végé que tu connais s'y prebd très mal: avec de telles réflexions, tout ce qu'il va récolter, c'est de se mettre tout le monde à dos, c'est clair: si on veut persuader les gens, il faut commencer par ne pas les prendre à rebrousse poil, c'est le B-A-ba.
P
52 ans 3716
(pour Mamykro)
Mais je ne défends aucune cause. ;) Je ne cherche pas à savoir si ma façon de vivre et de manger est bien ou mal, c'est légal et ça me suffit. Si ceux qui sont persuadés que manger de la viande c'est mal, eh bien qu'ils n'en mangent pas et puis ça s'arrête là.

Je répète, je suis très terre à terre et la première chose que je vois chez les végés c'est le problème que ça peut poser à table, comme avec tous ceux qui ont des régimes alimentaires particuliers ou restreints.
45 ans région parisienne 5831
Prax a écrit:
Mais je ne défends aucune cause. ;)


Je suis sûre qu'il y a des causes qui te tiennent à coeur. Tiens, celle des personnes en surpoids, par exemple. ;) Si, à table, quelqu'un t'expliquait que pour rester mince, il faut manger des carottes et des fruits uniquement, et que les gens qui sont gros sont moches et en mauvaise santé..etc... Je suis sûre que tu aurais envie de le détromper.
P
39 ans 1638
mamykro a écrit:
D'un autre côté, Prax, lorsqu'on est persuadé de quelque chose et qu'on a envie de se battre pour ça, ça parait normal aussi d'essayer de l'expliquer aux autres, non? Je ne sais pas, mais il y a bien des causes pour lesquelles tu as envie de te battre, non? Et pour ces causes là, tu aurais envie d'aller expliquer aux gens les dessous de la chose, les arguments qui t'ont convaincu...Etc...

C'est bien aussi de se battre pour une cause qu'on croit juste, non? Et cela me semble bien difficile de se battre pour une cause sans provoquer de remous... ;)

Bien entendu, le végé que tu connais s'y prebd très mal: avec de telles réflexions, tout ce qu'il va récolter, c'est de se mettre tout le monde à dos, c'est clair: si on veut persuader les gens, il faut commencer par ne pas les prendre à rebrousse poil, c'est le B-A-ba.

Mamykro, je crois que c'est à moi que tu réponds, non?

Tu sais, je me suis posé la question aussi. Moi mon combat c'est le féminisme, donc je sais que certaines personnes aussi peuvent me trouver soûlante. Par exemple, le coup du sandwich où il me propose de prendre autre chose, ça m'a pas choquée. Je pense que je suis assez ouverte, et comme je l'ai dit plusieurs fois, j'ai une bonne image à la base du végétarisme. Mais la réflexion qui a suivi était complètement inappropriée.

Pareil pour le coup de l'image sur facebook. Qu'il la mette sur son mur, c'est son problème, j'ai rien à dire. Mais le mettre sur le mien, c'est de la provoc (d'ailleurs il l'a reconnu). Encore que ça serait un truc à propos duquel on pourrait rigoler encore, admettons. Mais sauf qu'il est hyper susceptible lui.

Enfin bref, pour reprendre ce que disais Lady_in_Green, c'est plus un problème global de caractère qui se ressent aussi sur le côté militant.

Mais c'est vrai que du coup, pour moi son message est complètement perdu.
45 ans région parisienne 5831
Poupee_Russe a écrit:
Mamykro, je crois que c'est à moi que tu réponds, non?


Euh, oui... désolée, je me suis emmêlée les pinceaux. ;)

De toutes façons, c'est le problème du militantisme en général: tu as envie de convaincre, donc soit tu y arrives et tu es content (mais c'est rare), soit tu n'y arrives pas et ton énervement peut se transformer en agressivité, ce qui renforcera la résistance à ton message dans l'esprit des gens et sera contre-productif... mais humain. ;)
38 ans aude 792
Citation:
Je répète, je suis très terre à terre et la première chose que je vois chez les végés c'est le problème que ça peut poser à table, comme avec tous ceux qui ont des régimes alimentaires particuliers ou restreints.


:shock: #-o Mais qu'est-ce que ça peut TE faire? Je ne mange jamais de viande et de charcuterie, autant par végétarisme que parce que je n'ai jamais aimé ça. Est-ce un problème pour moi? Non, c'est une délivrance de ne pas me forcer à aimer des aliments qui ne me donnent aucun plaisir.
Est-ce que c'est un problème pour mes hôtes ou pour les restaurants où je vais? Non: les restaus ont toujours des plats végétariens, et je peux manger tout le reste: céréales, féculents, fruits et légumes secs et frais, condiments, laitages, pâtisseries,... Je ne suis jamais sortie de table avec la faim. Mais je te remercie de t'inquiéter de ma santé ;) !
Pour les personnes qui m'invitent: souvent elles proposent elles-mêmes de me préparer quelque chose. Ou alors, je mange davantage de tout ce qui n'est pas viande/charcuterie. Ou bien j'amène ma popote.

Je ne me sens pas plus capricieuse que mon beau-frère qui n'aime aucun laitage ou son père qui réduit le sucre pour le diabète. Chacun est différent et je le respecte.
P
52 ans 3716
(pour Mamykro)
Y a pas vraiment grand-chose qui me tient à coeur. Si quelqu'un à table se lance dans des délires quelconques, tant qu'il n'en vient pas à un sujet gênant pour un autre qui est présent, je le laisse parler et ne l'écoute pas, il se lassera le premier. Par contre, si il profère des insultes ou tiens, du bashing, là je vais répliquer. Et je ferai la même chose pour toute personne qui n'est pas en état de se défendre et qui en prend plein la gueule ou plein le moral. Mais ça sera toujours au coup par coup, de manière individuelle, sans me lancer dans aucun militantisme que ce soit. Ca te va ? ;)
45 ans région parisienne 5831
Tu sais, on peut être militant sans le savoir: je suis sûre que tu as des avis sur certains sujets, et que tu es persuadé d'avoir raison sur ces sujets, et que tu as envie d'argumenter si quelqu'un pense le contraire (et les nombreux posts que tu as laissé sur ce forum ne me laissent aucun doute ;) )... être militant, ça peut être ça aussi, même si la "cause" n'a pas de nom officiel.

Quoi qu'il en soit, estimes-tu qu'il est dégradant de militer pour une cause qu'on croit juste?
P
52 ans 3716
(pour Mamykro)
Il y a énormément de sujets où il ne s'agit pas d'avoir raison mais de dire que l'on pense comme ça. Je défends parfois une position avec acharnement et encore davantage si il se trouve une poignées d'enragés qui tentent de me démontrer que j'ai tort alors qu'ils n'ont aucun moyen de me prouver qu'ils ont raison.

Il n'y a rien de dégradant à militer mais je me méfie des causes dites justes car on a tué bien des gens au nom de causes que l'on estimait justes. Le militant revendique, normal, sinon il ne serait pas un militant. Mais il y a une ligne rouge entre la revendication et l'agression systématique de ceux qui ne pensent pas comme lui. Pour en rester dans le végétalisme, par exemple, j'ai entendu dire que pour préparer 1 kg de boeuf on utilisait plusieurs mètres cubes d'eau. Franchement, si c'est vrai, c'est pas ça qui va m'empêcher de manger de la viande. Et là je ne me laisserais pas emmerder sans broncher par un végétaliste qui essayerait de me culpabiliser et de me mettre sur le dos une part de responsabilité du manque d'eau dans le monde. L'engagement et le militantisme peuvent donc être courtois, polis et non agressifs, mais ce n'est malheureusement pas l'image déplorable qu'ils donnent souvent.

Ca répond à ta question ? ;)
45 ans région parisienne 5831
Oui, ça répond à ma question, et ça prouve bien que ce n'est pas être végétarien qui pose problème, ni avoir des convictions, mais c'est la façon de procéder pour imposer ou non ses convictions aux autres... ;)
47 ans à la maison ! 10072
http://www.idee2genie....l-explique-pourquoi-a-sa-mere/
38 ans 174
helvetia a écrit:
Ce sujet me fait penser à quelque chose que j'ai remarqué chez moi. Quand je prends un repas avec de la famille ou des amis, alors que je n'ai RIEN dit, c'est eux qui me disent "Tu sais, je n'en mange pas souvent de la viande, j'ai beaucoup réduit" ou qui essaient de se justifier parce qu'ils pensent que je désapprouve leur alimentation.
Mais je n'avais rien dit, ni en bien ni en mal! Défois je crois que ma seule présence les met mal à l'aise.


Coucou,


Ca peut aussi être par admiration je pense, ils trouvent ca bien et en parlent.

C'est en tout cas les même propos que j'aurais avec un vegeta(r.l)ien .

J'ai réduit et j'aimerais bien en faire encore plus (pourtant à la portée de tout le monde, mais faut s'y mettre et j'admire ceux qui ont eu cette demarche)
28 ans 307
J'ai pas tout lu mais il y a beaucoup de choses super qui ont été dites, et dans mon cas c'est aussi souvent l'entourage qui ramène le sujet du végétarisme sur le tapis. Moi je n'en parle pas, parfois j'ai envie mais je m'en empêche (non pas de "moraliser" mais parce que c'est un sujet qui tient à cœur tout de même). De la même façon que lorsque je suis invitée quelque part, je ne vais pas dire que je suis végé mais si il y a viandes/poissons ben je le retire et je mange le reste. Malgré tout quand les gens découvrent que je le suis, ça commence... La personne qui parait intéressée et qui se demande pourquoi (éthique ou santé) ou celle qui est vite hostile en pensant "tiens encore une hippie déjantée..." Évidemment il doit y avoir des végé chiants (je n'en connais pas perso) qui tentent de persuader des omni, ou de pouvoir placer n'importe où dans la conversation qu'ils mangent différemment mais franchement la plupart du temps je pense que c'est les autres qui commencent à parler de ça et à nous sortir leurs théories sur la vie, l'évolution ou je ne sais quoi qui en général me font grincer des dents. Quand c'est le cas je vais commencer à expliquer mon point de vue, si je vois que la personne continue de plus bel, j'arrête là, quitte à passer pour une abrutie qui ne connait pas "son" sujet.

De la même façon que la majorité des omnivores vont dirent des végé qu'ils ne les dérangent pas tant qu'ils n'essaient pas de les "convertir" et bien chez la majorité des végé c'est la même chose :)
Et j'ai plus l'impression que s'il y a un problème entre les deux ça ressemble plus à une méfiance, Ils ont peur que les autres tentent de les déstabiliser ou de les convaincre alors ils se défendent directement (que ce soit dans le cas des "végé-chiants" ou des "omni-chiants")
B I U