MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

À partir de quand peut-on parler de "harcèlement de rue"

43 ans Barcelona (Espagne) 24121
Prax a écrit:
(pour Anne)
Je me doute bien que dans les exemples que tu cites, très désagréables, tu considérerais ça comme du harcèlement, mais à ce train là, un  
simple regard enverrait un mec au poste de police. Tu penses bien que ça n'est pas possible.

Tiens, disons qu'une collègue qui n'est vraiment pas mon genre ait flashé sur moi. Elle me fait de l'oeil, elle me mate, elle me "surveille" le plus discrètement possible, elle vient dans mon bureau sans raison pour me demander des trucs futiles, etc. Vais-je me sentir harcelé ? Ben non. Et quand bien même. Sachant que même si je la remets en place et qu'elle se fait beaucoup plus discrète, je saurais qu'elle est toujours là, qu'elle me convoite toujours, je vais y voir du harcèlement ? Non plus.


Harcèlement je ne sais pas, manque d'éducation et pervers certainement.

Attention, dans mon exemple je ne parle pas d'une personne qui me check rapidement, mais d'une personne assise sur un banc ou en face de moi dans le jacuzzi qui ne me quitte pas du regard jusqu'à ce que je sois trop loin, une personne qui ne fait pas l'effort d'être discrète, un homme (cela ne m'est jamais arrivé avec une femme) qui ne tente pas d'avoir un échange, ne cherche pas à croiser mon regard, juste il fixe au choix mes jambes/fesses/chute de reins/poitrine .... et parfois le tout.
Ce genre de regard est sale oui, pas juste maladroit.
On passe une barrière pour moi, cela va plus loin qu'un regard même d'envie, c'est un regard qui en dit long.

Et c'est bien mon souci avec ces histoires de harcèlement de rue, comment déterminer la limite et la faire comprendre.
Les hommes correct ne comprennent pas de quoi on parle car eux n'ont pas ce genre d'attitude, les harceleurs non plus car ils pensent juste dragouiller sans se rendre compte qu'ils passent une limite.

Les femmes elles .... Tu as celles qui en font trop en parlant du sujet, qui décrivent une société dans laquelle les hommes ne devraient même pas essayer de nous faire du charme, des femmes qui finissent par faire passer le féminisme pour un truc de harpies.
Tu as celles qui cherchent à attirer l'attention, genre je suis trop belle regardes comme on m'harcèle
Tu as celles qui ont peur ou honte et finisse par raser les murs
Très difficile de parler du sujet.

En tout cas je t'assure Prax qu'un collègue qui me fait de l'oeil etc, cela n'a rien à voir avec l'attitude des gars dont je parle.
Et ce genre de regard, je suis grosse et j'ai 42 ans et pourtant j'y ai droit tous les jours ou presque et je refuse d'éviter le jacuzzi, les jupes ou les décolletés à cause de ces personnes !
Mais je ne promets pas de ne pas avoir un jour une réaction de colère envers un de ces types.
43 ans Barcelona (Espagne) 24121
Prax a écrit:
(pour Yayie)
Effectivement, j'ai jamais eu droit à ce genre d'approche, c'est un exemple que j'ai pris au hasard. Mais si à la place de "pas mon genre" j'avais écrit "au physique vraiment repoussant", tu crois que ça serait valorisant, que j'aurais considéré ses manières comme une tentative de séduction ? Parce que si dans l'exemple d'Anne le vieux monsieur avait été remplacé par un bel Apollon quadra, le ressenti serait différent pour beaucoup de femmes (peut-être pas pour Anne mais c'est pour dire).

Naturellement, des femmes lourdingues qui se comportent comme des mecs dans la rue je n'en ai jamais vues. A y bien réfléchir, je n'ai jamais été témoin non plus de mecs bien lourds, si ce n'est un jour 4 types bien comme il faut affalés à la terrasse d'un bar siffler de concert une jeune femme à vélo dont la jupe ne tenait pas bien en place, si vous voyez ce que je veux dire. Ce qui m'a interpellé ce jour là c'est surtout que les gars avaient l'air de cadres et je ne pensais pas que des personnes instruites pouvaient tomber dans le vulgaire, et en plus devant tout le monde (il ne devait pas y avoir que moi qui a remarqué leurs vocalises).


Alors autre exemple.
Je rentre d'une réunion de boulot en pleine semaine, super tard.
Rue déserte (ce qui est rare ici), il fait nuit, juste envie d'aller me coucher ... au coin de la rue je croise une homme, mignon, ma tranche d'âge, un peu éméché, qui me regarde, me fait un grand sourire, s'arrête, me fixe et me siffle.
Ben je peux te dire que mignon ou pas, mon style d'homme ou pas, à 1h du mat dans une rue déserte, dans un quartier calme (dans certaines quartier de bars ce genre de choses ne me dérangent pas car je sais que je risque d'y avoir droit), ce n'est pas du tout agréable et surtout pas rassurant, heureusement j'ai une carrure qui impressionne et peut faire peur 😂.

Si tu mets un apollon dans le jacuzzi qui me fixe comme le vieux monsieur, j'aurais autant envie de le décalquer, sauf qu'il aura même pas l'excuse d'être sénile lui.

Cela me fait penser à une épisode du meufisme d'ailleurs : https://www.youtube.com/watch?v=B-sSqGEEbQg

Pour le coup de la jupe, je trouve cela plutôt drôle moi 😁 🙈 enfin si ils n'ont fait que siffler sans commentaires.
P
50 ans 2944
Effectivement.

Alors autre exemple aussi. ;)

Je suis dans une boîte accoudé au bar avec des potes. Je sens soudain une main au cul bien malaxante et j'ai la surprise de constater qu'il s'agit d'une femme (exemple que je trouve délirant car à part une taularde morte de faim, je n'arrive pas à imaginer qu'une femme puisse faire ça). Evidemment que je la repousse avec vigueur. Mais cette vigueur sera modulée en fonction du physique de la femme. C'est comme ça, c'est pour souligner que chacun réagira de manière différente. Remarque qu'à ce niveau là, selon la loi, on n'est plus dans le harcèlement mais dans l'agression sexuelle (ce qui ferait bien marrer les flics si j'allais déposer plainte).
43 ans Barcelona (Espagne) 24121
Prax a écrit:
Je suis dans une boîte accoudé au bar avec des potes. Je sens soudain une main au cul bien malaxante et j'ai la surprise de constater qu'il s'agit d'une femme (exemple que je trouve délirant car à part une taularde morte de faim, je n'arrive pas à imaginer qu'une femme puisse faire ça).


Si si c'est possible, femme bourrée ou pari 😂

Soyons sérieux, ce n'est pas plus acceptable que cela vienne d'un homme ou d'une femme.
Mais le lieu pour moi change beaucoup.
Si je suis dans un lieu de drague je sais qu'il peut y avoir des gros lourds, si je suis seule la nuit dans une rue déserte ou dans un lieu de relaxation, toute approche se doit d'être subtile et rassurante.
P
50 ans 2944
Anne a écrit:
Mais le lieu pour moi change beaucoup.

Avis partagé : pour moi la rue n'est pas un lieu de drague, point.
M
87 ans 1565
david a écrit:

De son côté elle avait juste dit non pour ne pas passer pour la fille facile.

D'où l'importance de ne pas utiliser ce terme qui ne veut strictement rien dire...
39 ans barcelona 5832
MaudK a écrit:
david a écrit:

De son côté elle avait juste dit non pour ne pas passer pour la fille facile.

D'où l'importance de ne pas utiliser ce terme qui ne veut strictement rien dire...



Quel terme utiliser alors ?
Comment décrire correctement cette situation que j'ai observée ?
(En me faisant bien comprendre par tout le monde )
43 ans Barcelona (Espagne) 24121
Prax a écrit:
Anne a écrit:
Mais le lieu pour moi change beaucoup.

Avis partagé : pour moi la rue n'est pas un lieu de drague, point.


Je devrais peut-être préciser.
Il n'y a pas de lieu bon ou mauvais pour draguer pour moi.

Mais autant le gars qui me siffle si je passe dans le quartier des bars à 1h du matin dans une rue bondée ne me fait ni chaud ni froid, autant le gars que je croise dans une rue déserte à 1h du mat et qui commence à remarquer ma présence fait démarrer une alarme dans mon cerveau.

Le gars qui dans une boîte ou un pub se colle à moi je le dégage point, mais cela ne me traumatise pas, celui me suit dans le métro ou se met un peu trop près alors qu il n y a pas tant de monde, même s'il ne me dit rien j'ai envie de lui mettre une baffe et il me fait me sentir mal.

C'est toujours un mélange de choses, lieu, heure, fréquentation du lieu, attitude et type d'interaction.

Lieu de drague ou pas, suivre une personne, lui bloquer le passage, la toucher ... c'est juste NON sans exception.
43 ans Barcelona (Espagne) 24121
david a écrit:
Désolé de troller, MAIS :

- Vous dansez ?
- No merci ?
A ce moment là, il prit peur de passer pour un harceleur, et s'en alla sans souffler mot ni laisser transparaitre la moindre expression.
Ce qui la laissa hébétée !
De son côté elle avait juste dit non pour ne pas passer pour la fille facile. Elle aurait tellement voulu qu'il insiste, juste un peu plus...


Et bien tanpis pour elle, c'est cela de vouloir jouer les saintes nitouches et les manipulatrices ... game over
Sinon la balle est dans son camp elle peut toujours tenter d'aller lui parler ou de lancer le jeu du chat et de la souris.
45 ans Out of nowhere 2822
David, ton histoire de femme qui finit par regretter, je ne dis pas que c'est impossible, mais quand même, cela me paraît très peu probable. Pourquoi?

Parce que l'homme moyen aura pris soin de "tâter le terrain" au préalable, de prendre un premier contact. Je veux dire rechercher le regard de la femme convoitée avant de l'aborder verbalement. Il se sera présenté, aura signalé sa présence. Et il aura peut-être aussi quelques indications sur ses chances pour la suite. Il tentera alors, si je puis dire, en connaissance de cause, et au moins sans trop surprendre celle qu'il abordera.

Quant à l'homme que l'on qualifierait d'en dessous de la moyenne, il a a priori très peu de chance d'intéresser notre dame. CQFD
S
83 ans 4513
Anne a écrit:
david a écrit:
Désolé de troller, MAIS :

- Vous dansez ?
- No merci ?
A ce moment là, il prit peur de passer pour un harceleur, et s'en alla sans souffler mot ni laisser transparaitre la moindre expression.
Ce qui la laissa hébétée !
De son côté elle avait juste dit non pour ne pas passer pour la fille facile. Elle aurait tellement voulu qu'il insiste, juste un peu plus...


Et bien tanpis pour elle, c'est cela de vouloir jouer les saintes nitouches et les manipulatrices ... game over
Sinon la balle est dans son camp elle peut toujours tenter d'aller lui parler ou de lancer le jeu du chat et de la souris.



Ma meilleure amie adore les danses de couple. Je déteste sauf si c est avec mon mari (Après suis pas très douée juste qu' avec lui j accepte de me lancer).

Donc jeune quand je l accompagnais qu' est ce que j aurais bien aimé que justement tous les hommes qui venaient m inviter comprennent et s éloignent gentiment quand je disais "non merci".

La situation que tu décris David n est pas un problème du tout pour moi. Elle devrait être la norme "tu danses ? Non merci et c est tout".

Et mon amie adore danser et elle ne passe pas pour une fille "facile" et je rejoins d ailleurs maud sur ce terme qui doit disparaître.

La fille qui se dit (zut j aurais voulu qu' il insiste) dira oui la fois d après ou elle en a envie.

Et je rejoins toutes celles qui pensent que la rue n est pas un lieu de drague.
39 ans barcelona 5832
Bon bon bon.... ce que je voulais dire c’est que : la drague est parfois un peu un jeu du chat et de la souris.
Après je comprends qu’on puisse pas tenir ce discours avec des énergumènes sans respect en chaleur, qui ne savent lire aucun signal venant d’une femme .
Je trouve juste ça dommage que du coup on mette tous les hommes dans ce sac.
Je ne crois absolument pas que tous les hommes soient des lourdingues.

Mais au train ou vont les choses, ça ne m'étonnerait pas de voir bientôt une loi anti harcèlement de rue, qui probablement ne fera pas changer d'attitude les énergumènes moyen ageux.
Mais par contre, le gars moyen propre sur lui, plutôt intelligent, respectueux, respectueux des femmes, de la société, soucieux des lois, lui il réfléchiera à 10 fois avant de venir vous addresser la parole.

Je trouve ça un peu désolant et même triste de devoir en arriver là à mettre tous les hommes "au coin" à cause de certaines personnes, et je ne vais pas changer d’avis.

C'est vrai aussi qu'à Barcelone, j'ai rarement de regard réprobateur en échange d'un sourire ou d'une blague dans la rue.
Je sais qu'à Paris par exemple, c'est radicalement différent. Mais encore une fois je ne suis pas de ceux qui insistent lourdement.

Dernière modif par le 195j; modifié 3 fois
28 ans La Ville Rose 2091
Pour moi ce n'est pas dire bonjour ou faire un compliment.
Ça démarre, à mon sens, au moment où la femme répond par la négative et que le mec persiste verbalement ( persistance, insultes ... ) ou physiquement ( en marchant à côté ou en suivant voire en attrayant par le bras pour retenir, demander des explications ... ).
Perso je n'ai que très rarement eu ce type de problèmes et je m'en sors toujours très vite, donc mon avis n'est peut-être pas très intéressant ou représentatif ... C'est quelquechose que je connais plutôt via les réseaux sociaux.
36 ans très au sud 7150
Un non est un non point à la ligne! Si l'on commence avec l'hypothèse qu'il peut vouloir dire "peut être" on cautionne l'insistance et donc le début du harcèlement. Et puis c'est quoi ce principe de "on peut dire non mais vouloir dire oui?" les êtres humains savent ce qu'ils veulent ou pas! Et si une infime partie est bipolaire cela ne justifie en rien de ne pas entendre le non des autres (l'immense majorité).
Le jeu de séduction et du chat et de la souris? Justement si la personne dit non elle va vite se rapprocher ensuite pour mieux fuir et ainsi de suite. Donc pas besoin d'insister après un non!

Le regard dont tu parles Anne et que beaucoup on expérimenté (dont moi!) ça met clairement mal à l'aise et ça a autant d'impact qu'un verbal "t'es bonne s*lope".
Pour moi il y a harcèlement dans une attitude avant tout. Déjà considérer la rue et les espaces publics comme des lieux de drague et l'autre comme une proie. Pire considérer que l'autre doit une réponse aux avances et doit se sentir flatté de l'honneur qu'on lui fait.
Et contrairement à ce que certains veulent croire cette attitude n'est pas l'apanage de gars de cité wesh wesh! Ça touche toutes les classes sociales. Le mec bien riche à bord de sa voiture qui coute un appart' et te fait l'honneur de te proposer un tour c'est aussi du harcèlement même s'il vient du 16ème (arrondissement pas siècle quoique ^^).
Une fois je sors avec les filles et on passe une soirée sympa. Je rentre chez moi seule j'ai juste un centre ville piéton et pas du tout craignos à traverser. Je passe même au milieu d'un repère de cabinets d'avocats notaires et autres notables de la ville. Et bien c'est là bas et par eux que je me suis fait bien grassement accostée plusieurs fois en à peine 100 m! Ces messieurs aux terrasses se croyant irrésistibles et les rois du monde. Je les ai trouvé encore plus pathétique qu'une personne des cités mise au ban de la société depuis sa naissance pour son origine sociale. Eux n'ont aucune excuse.

C'est trop facile de dire "le harcèlement c'est les autres, les pas comme moi, les bolos de cités qui sont notre plaie à tous". Ils donnent sacrément bonne conscience à tout le monde ces rebuts de la société! Mais surtout ils empêchent de regarder la vérité en face et que non les harceleurs ne sont pas si différents de nous.
39 ans barcelona 5832
@reinette : oh ça y est le "pas d'amalgame" est lancé.
Ok le bourge peut harceler aussi, et bien pire que le pauvre gars de cités (ou fraichement débarqué sur ce continent), de qui c'est pas la faute car on l'a délaissé le pauvre.
Pas non plus sa faute si dans son esprit toute femme un peu sexy qui se balade est une prostituée. (La faute à un choc des cultures ?!) Et pour certains pas leur faute si il devraient être en prison mais se balladent en liberté. (Qui les a relaché ??) Et je les ai pas mal cotoyé pour dire ça. Mais c'est un autre débat.

Alors pour parler des points communs oui moi aussi tout comme ce gars il y a un animal en moi, et il est prêt à se lever, mais il a aussi appris à rester tranquille, et il est d'une certaine façon adapté à son contexte. Il faut aussi dire aussi que moi contrairement à lui, le moindre PV je dois le payer.
Et pour les différences (qui nous enrichissent, forcément, lol), par exemple moi je ne pense pas que toutes les femmes court vétues sont des putes, je ne fixe pas les nanas, ne les mets pas mal à l'aise, je ne les suis pas, je suis attentif à leur communication verbale et non verbale, et n'insiste pas...
Tout comme d'ailleurs je ne vais pas insister dans cette discussion très glissante.
Inculpez moi si vous voulez mais Vous n'aurez pas ma culpabilité ! 😂
B I U


Discussions liées