MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment l'épauler quand ca ne va pas?

56 ans 91 25732
Athy a écrit:
sinon c'est pas une question de fidelité, il a toujours ete fidele, c'est juste qu'il fait une croix sur une habitude de son passé qui "existait"  
pour certaines raisons mais plus maintenant, il a choisi de vivre comme ca en voulant etre avec moi


Et s'il reprenait cette "habitude", ça serait néfaste pour lui ? Ou pour vous deux ?

Parce que là j'ai l'impression que le manque se fait cruellement sentir, même si c'est un choix de sa part. Si ça le bouffe comme ça, c'est que cette habitude était importante pour lui, elle faisait partie de sa vie.

Si elle était dangereuse pour lui, il fait bien d'y renoncer (et il doit avoir pas mal de volonté pour cela si ça le met dans l'état dont tu parles). Mais était-il vraiment obligé d'y renoncer ? S'il la reprenait, ça pourrait avoir des conséquences sérieuses ?
49 ans Vendée 1478
J'ai tout lu mais je n'ai pas tout compris,

Donc en fait il avait une habitude à laquelle il a renoncé en se mettant avec son ex et après avec toi, ça doit être à peu près ça.

Moi, je crois qu'il pensait vraiment pouvoir s'en passer, et au fur à mesure que le temps passe, il se rend compte qu'il ne peut pas.

Alors, je sèche un peu surtout après un an de thérapie.

Athy, tu crois qu'il pourra y renoncer définitivement ou ca paraît improbable ?
37 ans France : Lille 3505
Je ne veux pas donner de mauvais conseils . Et je dois avouer m'en sens bien incapable :oops:

Perso tout ce que je peux faire c'est te souhaiter que cela se règle vite :oops:

Je sais bien que c'est pas grand chose et pas bien réconfortant mais là je sèche total je sais pas quoi dire

Hésite pas à MPeuter au besoin ;) (moi ou d'autres avec qui t'aura plus d'affinités , déjà on a pas vu Karen intervenir et il me semble que vous êtes coupines alors bon bah hésite pas toi de ton côté à demander à tes amis de te changer les idées quoi ;) )
A
36 ans Nice 21965
Patty a écrit:
Et s'il reprenait cette "habitude", ça serait néfaste pour lui ? Ou pour vous deux ?


pour nous deux dans un sens car si il "retombe dedans" on divorce car c'est un mode de vie que je ne pourrais pas supporter mais je lui ai repeté à plusieurs reprises que si il voulait revivre ca, fallait pas qu'il s'en empeche a cause de moi meme si ca veux dire separation et lui me repond que je compte trop pour lui qu'il prefere rester avec moi que de retomber dedans car je lui apporte beaucoup plus

natth a écrit:
Athy, tu crois qu'il pourra y renoncer définitivement ou ca paraît improbable ?


bien sur qu'il pourrait, il s'en passe depuis des années, il y pensait mais ca repartais aussi vite mais depuis le "gros" changement qu'il a eu l'année derniere (entrée dans la vie active, mariage), ca ressort grave, j'ai essayé d'y pallier physiquement mais ca ne suffit pas donc pour moi c'est une facon physique de faire "sortir" quelque chose de psychologique
A
36 ans Nice 21965
RuleSpider a écrit:
Je ne veux pas donner de mauvais conseils . Et je dois avouer m'en sens bien incapable :oops:

Perso tout ce que je peux faire c'est te souhaiter que cela se règle vite :oops:

Je sais bien que c'est pas grand chose et pas bien réconfortant mais là je sèche total je sais pas quoi dire

Hésite pas à MPeuter au besoin ;) (moi ou d'autres avec qui t'aura plus d'affinités , déjà on a pas vu Karen intervenir et il me semble que vous êtes coupines alors bon bah hésite pas toi de ton côté à demander à tes amis de te changer les idées quoi ;) )


ouh c'est gentil, Karen est pas intervenue mais on en parle hors forum comme pas mal de choses :lol:
L
36 ans Bruxelles 1086
Et es-ce qu'il ne devrai pas changer de psy si il trouve que ceux là ne lui serve pas? Ou bien c'est juste le temps que tout sorte et du coup on se retrouve tout en bas pour mieux remonter?
A
36 ans Nice 21965
Lithanessa a écrit:
Et es-ce qu'il ne devrai pas changer de psy si il trouve que ceux là ne lui serve pas? Ou bien c'est juste le temps que tout sorte et du coup on se retrouve tout en bas pour mieux remonter?


ca vient à peine de commencer mais il est impatient mon brave homme, faudrait que tout soit reglé de suite :lol:
L
36 ans Bruxelles 1086
Athy a écrit:


ca vient à peine de commencer mais il est impatient mon brave homme, faudrait que tout soit reglé de suite :lol:


Je le comprends je suis pareil. En fait je crois qu'il faudrait plus se concentrer sur comment supporter la dépression de son conjoint. Car tu l'épaules déjà le mieux que tu peux, mais il ne faut pas que cela te détruise.
49 ans Vendée 1478
Ah oui, j'avais pas tout saisi, il s'en passait déjà depuis quelques années sans psy, ni dépression.

Et c'est après qu'un changement est intervenu que ça ressurgit.

Si il a réussi déjà, il y a sûrement une chance.

Comme l'a dit lithanessa, il faudrait plus se concentrer sur comment supporter son état sur du long terme,
car ca commence à te peser sérieusement et il ne faudrait pas que ca soit toi qui fasse une dépression à la longue.
45 ans 17521
Athy a écrit:
RuleSpider a écrit:

Hésite pas à MPeuter au besoin ;) (moi ou d'autres avec qui t'aura plus d'affinités , déjà on a pas vu Karen intervenir et il me semble que vous êtes coupines alors bon bah hésite pas toi de ton côté à demander à tes amis de te changer les idées quoi ;) )


ouh c'est gentil, Karen est pas intervenue mais on en parle hors forum comme pas mal de choses :lol:


Je suis effectivement ce post avec intérêt, mais je préfère en parler avec Athy de vive voix plutôt qu'ici... ;)
37 ans France : Lille 3505
karen a écrit:
Je suis effectivement ce post avec intérêt, mais je préfère en parler avec Athy de vive voix plutôt qu'ici... ;)


Bin je me doute bien .

Mais bon j'ai référence à toi en me disant "on ne sait jamais certaines personnes sont si discrètes dans leur souffrance parfois"
40 ans Au pays des cigognes ~ 1629
Alors j'ai suivi ce post avec intêret Athy, malgré que je n'ai pas tout les éléments pour tenter de te répondre au mieux.
Mais je reviens sur quelque chose qui m'a interpellé.
Tu te culpabilises pas mal, et tu sous entends que c'est par toi qu'il devient comme ça. Cette culpabilité t'empêche peut être de prendre le recul nécessaire. Comme ta thérapeuthe te l'a dis, ce n'est pas un problème de couple, mais bel et bien d'une personnalité dans le couple. S'il n'arrive pas à en parler, au mieux tu feras des hypothèses, mais tu risques de tourner en rond. Culpabilité, redoublement d'attention, redoublement d'attente, redoublement de frustration, ainsi de suite.
Je dois être à cotés de la plaque, mais j'ai eus la même chose mais de mon coté. J'ai vécu les mêmes symptômes que ton homme (niveau dépression je veux dire), peu de choses qui me réactivaient, je ne me sentais plus concernée par le bien être de mon couple, ni même de moi au fond.
Le psy m'ai aidé, et il me semble que c'est gurgle qui le dit très bien : il faut parfois faire le chemin tout seul.
Au mieux tu peux le soutenir, mais tu ne comprendras pas et tu ne pourras pas faire les choses à sa place.
Pour ma part, mon homme a été patient, il a pris le relai par rapport à ma fille, il me cuisinait des choses que j'aimais bien, végéter avec moi dans le lit quand je déprimais en me faisant voyager dans l'imaginaire. Il parlait de notre futur, des belles choses qu'on allait faire. Sa patience, sa tolérance et tout ces efforts, même si j'étais sentimentalement légume, j'avais conscience. Et crois moi ça aide pour les étapes douloureuses des visites chez le psy. Pour ce qui s'agit du psy, je suis comme ton homme, j'ai eus l'illusion qu'en 10 séances ma souffrance allait s'évaporer! C'est beaucoup plus long, mais ça permets de réellement assimiler ce que l'on apprends sur soi même et pour modifier des habitudes destructrices que l'on a.
Je ne peux que te dire, continu comme tu le fais. T'inquiéter pour lui, le rappeler à votre vie actuelle sans culpabilisation, le chouchouter et être patiente.
En tout cas, je te souhaite plein de courage en espérant que la situation s'améliorera (sûrement lentement mais qu'elle avance sera l'essentiel)
(désolé pour le pavé sûrement HS :oops: )
54 ans Au Pôle Nord !!!! 4086
Coucou miss, je viens juste de tomber sur ton post que je viens de lire avec intérêt.

Donc, si j'ai bien tout saisi, ton did est préoccupé par un truc qu'il aimait faire quand il était célibataire, chose qu'il essaie de refouler au plus profond de lui quand il est en couple, avec toi et marié, donc.

Sachant que "chasser le naturel, il revient au galop", si ce truc fait partie entière de sa personnalité, contribue à son équilibre personnel/physique/sexuel etc, pourquoi ne pas tout simplement l'autoriser à s'y adonner comme quand il était célibataire ; faut juste essayer de faire en sorte que ca n'empiète pas trop sur votre couple et que ca ne prenne pas toute la place, mais bon, s'il s'en passe depuis des années, s'il a de nouveau l'autorisation de temps à autre, ca pourrait fortement l'aider non.

Car là, j'ai l'impression que sans ce truc, y'a une partie de lui qui meurt à petit feu, que ce truc est quelque chose de vital pour lui et que ca fait entièrement partie de lui et de ce qu'il est, même si ca ne te plait pas. ;)
31 ans 495
D'un autre côté, charlotopoms, j'ai l'impression que c'est impossible à envisager pour Athy. Faire des concessions, ok, mais si elle ne l'envisage pas, c'est peut-être parce que ce serait elle qui laisserait mourir une partie d'elle-même dans ce cas.
Ca dépend déjà 1) de quoi il s'agit, 2) de leur conception du couple, etc...
Il ne peut pas non plus lui demander de l'aimer en acceptant cette chose qu'elle ne peut pas accepter.
A
36 ans Nice 21965
en le laissant reprendre ca, j'irais bien au dela de mon seuil de tolerance et pour moi ca signifierais fin du couple (il suffit de me connaitre un peu pour comprendre quelque peu de quoi il s'agit en partie)

ca n'a rien de "vital" vu que ca fait des années qu'il s'en passe

apres on en a rediscuté hier, ca a evolué on va dire en precisant plus de quoi il s'agit donc on va essayer de rencontrer des personnes qui le vivent aussi et voir comment ca s'est passé pour eux

merci de vos messages en tout (et celui par mp dont je tairais le nom de l'auteur), ca fait du bien de pouvoir en parler
B I U