MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

"t'es passée de grosse à obèse"

38 ans 2087
Je suis encore sous le coup de la violence des mots, alors je suis complètement bouleversée et je pense que les mots vont dépasser ma pensée.
Je sais même plus comment  
on en est arrivé là mais tout à l'heure, il m'a balancé "t'es passée de grosse à obèse. Quand on s'est rencontré, j'étais fier de t'avoir à mon bras. Maintenant tu ressembles à rien. J'en ai discuté avec tes parents, ils sont d'accord." Je ne sais même pas ce qui me vexe (m'énerve ? me met hors de moi ?) le plus, si c'est les mots qu'il emploie, sa remarque à la con ou si c'est le fait qu'ils complotent derrière mon dos avec mes parents.
S'en est suivi une discussion houleuse, avec pleurs de ma part parce que je ne supporte pas la moindre remarque sur mon poids dont il est ressorti que 1°) en gros tout le monde trouvait que j'étais énorme et s'en était ouvert à mon chéri, qui sert de porte parole à cette bande de faux-jeton. 2°) que si je veux sauver mon couple, il faut que je fasse un régime (super ! :cry: ). 3°) mon propre chéri ne me trouve pas belle. 4°) je suis une névrosée psychopathe qui n'accepte pas la moindre remarque sur son poids et ça fait chier tout le monde. Ceci dit, sur ce dernier point, ils n'ont pas tort.
Donc voilà, je suis au bureau en pleur, parce que tout ça m'a bouleversé. Pour la première fois de ma vie, je me sentais bien dans ma peau, je pouvais enfin me regarder dans une glace, bref j'étais bien et à eux tous, ils ont réussi à détruire mon fragile petit équilibre.
Tant que j'ai fait des régimes, j'ai souffert d'hyperphagie. Je veux plus retomber là-dedans. Je ne peux pas... Je n'en aurais plus la force. Et si je démarre une RA, est-ce que ça ne va pas aller trop lentement pour lui ? Et puis pourquoi je suis obligée d'en passer par perdre du poids pour qu'on m'aime ?
Je me sens si mal. Je lui dirais bien d'aller se faire foutre, de prendre ses cliques et ses claques et d'aller faire chier quelqu'un d'autre, mais que voulez-vous, je l'aime. Et c'est pour ça que je suis aussi bouleversée
Quelqu'un avait lancé une discussion "et si il vous demandait de maigrir ?" Il me semble que j'avais répondu que la seule personne pour laquelle j'étais prête à maigrir c'était moi-même et qu'il ne pouvait pas me demander de faire ça. Il l'a fait. Est-ce que si j'accède à sa requête je ne me trahis pas moi même ? Et qu'est-ce qu'il me dit qu'après il ne va pas exiger autre chose ?
Un instant, je me dis "Et puis merde, moi j'ai pas envie de maigrir, je suis bien, ça me fait chier, ils m'emmerdent, tous autant qu'ils sont !" L'instant d'après je chiale et je me dis " mais je l'aimmmmmmeeeee" Oui, mais est-ce que lui il m'aime ?
Ca n'appelle pas vraiment de réponses de votre part. Je me sens juste... mal et j'avais besoin d'en parler. Mais à qui ? Au moins, ici, on me comprend et on ne me juge pas.
C'est peut-être finalement tout ce que je demande....
56 ans 91 25732
C'est ton copain qui te parle comme ça ? Avec cette violence ? :shock: :?

Alors déjà, je comprends tout à fait ta réaction, à ta place je serais anéantie que quelqu'un que j'aime et qui dit m'aimer puisse me parler de cette façon. Et à part pleurer et me poser des questions en impasse, je ne saurais pas quoi faire sur le moment, tellement le choc doit être dur à encaisser.

Par contre tu dis que tu ne te souviens plus comment ces mots sont arrivés sur le tapis. Ca doit être important quand même, parce que je doute que ça se soit produit dans un contexte serein et anodin. Pour ma part quand je suis violente en paroles, ce n'est pas parce qu'on m'a dit "oh il fait beau ce matin". :roll:

Qu'est ce qui s'est passé avant ? Et ces derniers temps, comment ça allait avec lui ? Des tensions déjà ou tout semlait rouler ?
108 ans Bretagne 1920
Ma pauvre, je suis scotchée par la violence des mots :? Te mettre une pression pareille pour que tu perdes du poids, c'est terrible, je ne sais pas quoi te dire d'autre, je compatis, je te souhaite beaucoup de courage :?
30 ans Dans le sud ;) 5608
Ouhla , je suis également scotchée par la violence de la situation , des mots mais aussi des trucs complotés avec tes parents dans ton dos , si il y a bien une chose que je hais c'est qu'on fasse ou qu'on des trucs qui me concernent en douce .


Je pense que dans un premier temps tu as besoin d'évacuer , alors pleure si il le faut , et puis quand tu seras plus calme tu seras a meme de prendre une décision .


Dans tous les cas , ce qui m'interpelle c'est que si toi tu l'aime assez pour envisager de changer , lui apparament ne t'aime pas assez pour t'accepter et te trouver belle peu importe ton poids . Et ce qui me choque le plus c'est que tu dis que tu étais enfin arrivée à t'accepter , donc il te voit heureuse mais préfererait que tu replonges dans l'hyperphagie et compagnie pour etre plus mince et etre " fier " a ton bras ? Euh...


Je te souhaite énormément de courage et t'envoie tout mon soutien
38 ans 2087
En fait sur le coup, on était en train de faire... un petit calin. Rien de cochon :lol: rassurez-vous, il avait la tête appuyée sur mon ventre. Et là il m'a sorti "tes seins dépassent même plus de ton ventre". Donc je suis partie bouder (je boude, c'est mon truc, j'y peux rien) et quand je suis redescendu, là il m'a balancé ce qu'il avait sur le coeur. voilà. Quand à avoir une explication du pourquoi du comment, je ne sais pas. Il y a forcément quelque chose, puisque ça fait plusieurs jours qu'il est super agressif avec moi (bon, faut être claire également, mon chéri n'est pas l'homme le plus gentil du monde, il est très dur dans ses paroles et dans ses actes, je le sais, je m'en accommode... mais ces derniers jours il est pire que d'habitude). Mais je sais pas. Rien n'est différent de d'habitude, en tout cas de mon point de vue.
48 ans Lorraine 4326
Je comprends ta colere et ta tristesse petite-fee-bleue.
De savoir qu'on parle de moi aussi derriere mon dos comme ca, je reagirais trés mal .

Tu arrives à avoir une discussion calme avec ton chéri , à vous expliquer sans partir dans des engueulades ou des larmes (moi ce sont les larmes , du coup mon homme ca le desarconne, il supporte pas ca car il croit que tout est sa faute alors que moi c'est juste un moyen de lacher de la pression ;-) ) ?

Il est au courant de ton ex hyperphagie ? des dangers et de l'inutilité des régimes ? Moi à force de lui montrer des documents là-dessus, il m'a bien laché la grappe . De savoir que perdre du poids n'est pas qu'une question de volonté, qu'on regrossit apres un régime , ca l'a bien fait reflechir.
Je ne me plains jamais de mon poids, car là je comprends un peu qu'un mec qui a une nana qui geint sur son poids tout le tps, finisse par craquer ;-)

Tu sais si c'est frequent que ta famille lui fasse des reflexions sur ton poids ? p'tet que c'est ca qu'il supporte pu et qu'il ose pas l'envoyer paitre ?
il a peur pour ta santé ?


Bref, faut dialoguer, comprendre pourquoi c'est si "douloureux" pour lui cette histoire de poids et voir si y'a une solution pour qu'il se calme là-dessus , car pour moi, perdre du poids pour lui faire plaisir , c'est vraiment vraiment pas la solution .... (et illusoire car à part de la chirurigie et encore... perdre du poids c'est un peu pas possible alors, le pire c'est qu'en plus toi tu t'acceptes donc ...)
56 ans 91 25732
Il est super agressif depuis quelques jours... Mais ça ne te parait pas différent...

Pourtant cette agressivité doit avoir un motif. Certes toi tu as l'habitude d'un homme "pas facile", mais pour autant tu ne dis pas qu'il est constamment agressif, et là il l'est depuis quelques jours. L'agressivité soudaine et quasi permanente est souvent motivée par une culpabilité de celui qui est agressif. Culpabilité de ce qu'on pense, de ce qu'on fait, de ce qu'on subit...

En plus, il a jugé utile de prendre un "paravent" (j'en ai discuté avec tes parents, ils sont d'accord). Il a donc eu besoin de justifier ses propos et son agressivité.

J'aime pas bien ça... :?

Tu t'entends bien avec tes parents ? Tu crois vraiment que c'est un sujet qu'ils aborderaient avec ton mari ? (tu vois, mon mari m'aurait dit ça, je ne l'aurais jamais cru, jamais ma mère n'aurait abordé un sujet comme cela avec lui, elle l'aurait envoyé bouler).

Ca ne vaudrait pas le coup, quand tu te sentiras un peu mieux, de contacter tes parents ?
38 ans 2087
Je sais très bien que mes parents se sont faits un plaisir de déblatérer là-dessus. J'adore mes parents, mais s'ils ont un défaut, qu'ont d'ailleurs la majorité des membres de la famille, c'est qu'ils n'ont jamais compris que mon poids ne concernait que moi. Comme si me faire maigrir était une espèce de mission familiale. C'est comme ça que je me retrouve coincée pendant les repas de famille entre ma grand mère qui me dit que je suis décidément bien rondouillette, ma mère qui renchérit tu serais si jolie si tu maigrissais, et ma tante qui me vante les mérites du régime weight watchers. Jusqu'à présent, je disais trop rien (je suis mémère tranquille, j'aime pas les conflits, donc j'ai tendance à ne rien dire), depuis quelques mois je les envoie bouler. Ceci expliquant peut-être pourquoi ils s'en ouvrent à monsieur plutôt qu'à moi.
On a beaucoup parlé tout à l'heure, avec chéri. J'ai bien montré que j'étais bouleversé, mais j'ai essayé de garder mon calme, de voir avec lui si, à part ça, il n'y avait pas autre chose. Mais non, il en revenait toujours à ça. Est-ce que c'est la seule origine du problème, après tout, pourquoi pas ? Tu m'attires moins qu'avant, j'ose pas te le dire, parce que je sais que tu vas te mettre dans tous tes états, alors je compense en m'énervant, jusqu'au jour où ça sort, parce que de toute façon il faut que ça sorte. Je pense pas que ça ait rapport à voir avec la conversation qu'il a eu avec mes parents : on les voit tous les 36 du mois.

Quand à mes opinions sur les régimes, il les connaît, je lui en ai déjà parler des tas de fois, notamment quand il faisait son Dukan tout caca. Mais l'hyperphagie, j'y arrive pas. J'ai déjà évoqué ça avec lui, mais j'ai l'impression qu'il est un peu comme mes parents : aucun d'eux ne saisit l'importance (la gravité ?) que cette maladie a eu dans ma vie. La façon dont il me répond quand j'en parle, j'ai l'impression qu'il voit ça comme un rhume chronique ou une allergie : un truc chiant, mais pas grave.
37 ans Belgique 48
Je suis, comme tout le monde, choquée par la violence de ce que ton copain t'a dit. Et je sais ce que ça fait d'être à ta place, au moins un tout petit peu.

Mon mari (10 que nous sommes ensemble, 4 enfants), m'a demandé deux fois de maigrir.

Une première fois, sans aggressivité aucune il y a déjà quelques années, mais il m'a posé comme une espèce d'ultimatum: "Ou tu arrives à t'assumer, ou tu maigris". Pourquoi? Simplement parce que je m'interdisais trop de choses, je faisais la tête (selon lui, en fait j'étais mal) dès qu'on sortait, je refusais des activités, la plage, la piscine, danser avec lui, etc...

J'ai débarqué sur VLR d'abord comme lectrice, puis sous un autre pseudo, et puis j'ai commencé à m'assumer mieux. Il n'en a plus reparlé.

La seconde fois, il y a un peu plus de deux ans, ça allait mal entre nous, ma confiance en moi était retombée dans les limbes, ce qui n'arrangeait rien. Je l'ai poussé dans ses retranchements lors d'une dispute, il a fini par m'avouer qu'il voulait que je maigrisse, pour ma santé, pour mon estime de moi, mais aussi pour l'esthétique. Cela dit, il n'a pas été insultant mais je l'ai très très mal pris. On avait trois enfants, mariés, j'allais pas partir comme ça ;) alors j'ai fait un énooorme effort de diplomatie, et une autre énorme effort pour que tout aille mieux dans ma perception de moi. J'ai retrouvé du boulot, dégagé qqch de plus positif, et à nouveau il n'en a plus reparlé.

Aujourd'hui, c'est moi qui n'en peut plus, évoque la chirurgie, et il semble un peu trop d'accord à mon goût, ça m'énerve, j'ai l'impression qu'il a toujours envie de me voir maigrir, qu'il a rangé ça dans un coin de sa tête, mais qu'il n'oublie pas. En même temps, j'ai pris 40 kilos depuis le début de notre histoire donc...je suppose qu'on peut le comprendre...

Je t'envoie tout mon soutien, te souhaite de pouvoir en parler calmement, avec lui et tes parents, parce que le conciliabule dans mon dos, je n'aurais pas apprécié non plus, pas du tout. De gros :kiss: de réconfort.
38 ans 2087
Merci j'en ai besoin... Je peux avoir un calin ?
:puppydogeyes:
38 ans 2087
Le pire, c'est que je m'assume totalement, alors qu'avant j'étais bourrée de complexes. Je m'habille comme je veux, alors qu'avant c'était jogging gros tee-shirt. Je vais à la piscine et à la plage, chose que je ne pouvais pas faire. Mais lui n'a pas connu cette période là.
J'appréhende ce soir. Je sais pas comment ça va se passer. Lui je sais qu'il va faire comme si de rien n'était. C'est moi qui risque d'avoir du mal
42 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Il aurait pu être un peu plus subtil ... tu ressembles à rien c'est pas très classe !
Mais on ne pète pas les plombs comme ça sans raison, je dirai qu'il a du se passer quelquechose, tes parents ont bien dû lui "bourrer le mou" genre "Mais comment tu peux la laisser se mettre dans un état pareil ?"

Après c'est moche mais il faut le comprendre, peut-être qu'il t'aime toi à l'intérieur comme tu es mais que ton extérieur lui pose problème et qu'il a envie de changement. Mon mari n'ose trop rien me dire mais je sais ce qu'il pense.

Tu pourrais dans un premier temps lui dire que s'il n'est pas d'accord avec ce que devient ton physique, c'est déjà super dur pour toi de réussir à avoir une bonne estime de toi avec ce surpoids, et que c'est très dur de maigrir sinon il n'y aurait pas tant de gros, et qu'il n'a pas besoin de te rendre encore plus malheureuse pour que tu sois consciente que ton poids le gêne.

Mon mari m'a promis le mariage si je perdais 15 kg, je lui ai répondu que s'il réussissait à rester frais et dispo en erection 24h/24h je perdrais 30 kg sans problème... Il n'a pas tenu le challange, va comprendre :roll:

PS : j'espère au moins avoir réussi à te faire sourire :D
38 ans 2087
Tu as réussi ! Je vais lui proposer le challenge de l'érection ! lol

Je pense que si j'ai aussi mal réagit ce que finalement en 3 ans (on sort ensemble depuis 3 ans) je suis passée d'un 46 à un 48. On a connu pire comme prise de poids ! J'ai pas pris 40 kg, j'ai du à tout casser en prendre moins de 10. C'est aussi peut-être pour ça que je me sens aussi désemparée, parce qu'à mes yeux, ça n'a pas d'importance.
P
39 ans 1638
Comme tout le monde, je trouve ce qu'il t'a dit odieux. Je suis allée aussi relire ton premier post sur le même sujet et ce qu'on peut lui accorder, c'est qu'il reste constant dans sa connerie.

Je pense que quelque part, le problème c'est qu'il reste sur l'idée que maigrir, c'est facile et que tu peux y arriver 'avec de la volonté'. Qu'en est-il de son propre régime? Il a tenu? Si c'est non, tu peux lui renvoyer ça dans les dents.
38 ans 2087
Forcément qu'il a repris : il a fait le Dukan. C'est pas un sur-homme, il bouffe n'importe quoi, il a donc fait comme 80 % des gens, il a repris tout ce qu'il avait perdu et même plus. Oui mais vois-tu quand je lui fais remarquer il me rétorque "oui mais j'avais perdu 9 kg, si je m'y étais tenu, j'aurais gardé ces 9 kg en moins". Un raisonnement à la noix.
B I U


Discussions liées