MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Etre parents, un choix ou un droit ?

42 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
J’ouvre ce post inspiré par une jeune fille de 15 ans enceinte qui a choisit de garder son enfant.
Je ne sais pas s’il y a déjà eu des discutions similaires  
déjà ouvertes.

J’ai l’impression à la lecture de certaines des réponses qui lui ont été faites, que quand on tombe enceinte accidentellement et qu’on n’a pas une certaine situation financière ou un certain âge, on n’a pas le droit de penser à une autre éventualité que l’avortement.

Dans notre société, qui tente sans cesse de tout normer, il semble qu’avoir un enfant doive suivre aussi des norme …

La question que je me pose et sur laquelle j’aimerai des avis est la suivante : mettre au monde un enfant engendre bien sûr de lourdes responsabilités et des devoirs, mais est-il aussi un droit à acquérir, et quels critères doit-on remplir pour obtenir ce droit ?

Avoir un diplôme, un métier, un travail et un certain âge (lequel d’ailleurs ?) est-il une condition nécessaire et suffisant pour avoir la garantie d’une vie heureuse et d’un enfant épanouit ?
42 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Mon sentiment :

Pour moi, même dans une situation qui ne correspond pas à la norme, avorter n’est qu’une possibilité, jamais une obligation. En aucun cas, ni interrompre une grossesse, ni garder un enfant n’est une solution de «facilité». On ne peut pas prédire quand un enfant vient au monde s’il sera heureux ou non. Pour moi il n’y a pas de norme.

Tout simplement parce qu’il existe autant de situations que de personnes :
des foyers qui ont des enfants alors qu’ils sont installés et se retrouvent un jour sans revenus
des foyers monoparentaux
des foyers où un seul des parents apporte des revenus
des foyers qui assurent financièrement et n’assurent pas émotionnellement ou au niveau des soins et de l’attention qu’ils apportent à leur enfant
des parents non diplômées qui ont des enfants
des enfants retirés à leurs parents pour X raisons
des jeunes femme qui réussissent en ayant des enfants très jeunes, tout en faisant des études
des personnes de mon âge, sans diplôme, sans métier, femmes au foyer

Et en même temps il faut bien avouer que enceinte accidentellement à 15 ans, en réfléchissant du haut de mon expérience et de mes presque 34 ans, je ferais un ivg. Mais quand j’avais 15 ans je n’étais pas la même, je n’aurai jamais pu le faire. C’est un ressentit personnel, et j’aurai gardé l’enfant égoïstement, en pensant à ma pomme, pas en pensant à l’éventuel enfant, pas en me disant que je pourrait gâcher ma vie ou que l’enfant pourrait être malheureux. On ne peut pas demander à une gamine de 15 ans d’avoir une réflexion d’adulte, tout simplement parce qu’elle n’a pas l’expérience de la vie qui lui permettrait de faire ce choix.

C'est mon avis, j'attends le votre ...
59 ans Lyon 313
Bonjour
Les parents sont là aussi pour soutenir et conseiller leurs enfants dans cette situation. Enfin, quand tout se passe bien dans la famille ce qui n'est pas souvent le cas et souvent les jeunes filles veulent comme tu dis "garder leur bébé" car elles se sentent seules et sans soutien familiale.
29 ans paris 29
Je suis une jeune maman de 21 ans, et je suis maman d'une petite louane qui à 9 mois, je pense que oui avoir une situation c'est bien, mais quand je vois des mère qui travaille est qui ne voit presque pas leurs bout de choux je me sens chanceuse d'avoir pu profiter 10 mois avec ma fille, car je vais commencer une nouvelle carrière pour être libre les weekend pour ma fille, malgré que j'avais une passion, et je voulais travailler dans ça, mais l'avais beaucoup de contrainte, depuis que j'ai ma fille j'ai vraiment envie de passer du temps avec, mais j'ai aussi envie de travailler, pour aussi m'épanouir professionnelle aussi ^^? même si je suis une femme épanoui entant que maman ^^

Après je pense que être mère, c'est difficile pour toute les femmes de toute nationalité, de toute religion, et surtout d'age, une mère de 30 ans peut aussi ne pas s'en sortir avec ces gamins ^^ comme une jeune de 18, 20 ans c'est dur d’être maman, de jouer sur tout les fronts étre une mère une épouse, une amante, et femme qui travaille, mais je pense que c'est dur autant pour une mère qui a des déjà une carrière, ou qu'une jeune maman qui reprend ces études.


Biensur je pense que être parent est un choix, et que je pense beaucoup jeune fille mineur ne savent pas souvent dans quoi elles s'engage mais même les femmes qui sont adulte, et qui ont situation ne savent pas dans quoi elle s'engage aussi un bébé c'est un bouleversement dans une vie, même si 95 % c'est plus de contrainte pour la femme qui souvent font bcp plus de sacrifice niveaux carrière car nous restions des maman et nous avons plus du mal à laisser nos bébés.

Et oui ont est très mal vue par la socièté je parle que nous les jeunes maman nous somme mis dans une boite, car c'est normal de voir une mère de 30 ans, 4 enfant et qui ne travailler pas, et d’être mère au foyerb s'est normal, mais quand c'est des jeune maman ont est toute suite juger, souvent que nos gâchons notre jeunesse, etc... mais élever nos enfants c'est gâcher notre vie ?? je ne pense pas, justement c'est déjà un travaille, malgré moi je veux travailler car j'en n'ai besoin pour moi, et aussi c'est bon pour ma fille de voir d'autre enfants d'avoir son truc à elle ^^ , oui avoir un travaille, et un diplôme c'est important mais quand tu voit que même les gens qui ont des diplôme sont au chômage voila quoi après nous somme critiqué que nous poupons l'argent de l'état mais c'est l'état qui ont mis ces aides pour aider les gens comme nous, moi je dis c'est bien pour un temps mais je pense enfin pour moi je l'ais touche c'est pas des mille est des cents que je touche, mais pas pourtant que je vais rester comme ça toute ma vie.

après je crois que avorter c'est un choix qu'ont a 15 ou 30 ans si ont se sens pas prête, même si je pense qu'ont est jamais vraiment prête avoir un bébé, être mère même quand ont le garde sa s'apprend tout les jours, bref chacun décide de sa vie, après moi personnellement pour moi quand tu dis que c'est un accident moi je dis sois tu te protégé, sois pas la pas de voila c'est facile de dire c'est un accident, moi je dis bien que je n'ai jamais pris la pilule toujours pris des préservatifs, et quand j'ai arrêter je savais les conséquences, et avant quand j’oublier je prenais la pilule du lendemain donc pour moi un accident voila quoi.

et être un parent c'est choix, un droit heu la sociétè veut que la femme est des enfants mais je respecte aussi les femmes qui ne veulent pas c'est leurs de vie ^^ après c'est très contradictoire car la socièté veut que les femmes est des enfant, amis des femmes ne veulent pas des enfants nous somme vu comme des ovnis donc voila je pense que l'aura toujours des débats sur ça
29 ans paris 29
DDounette: je pense que tu as raison, moi je me suis toujours dis que si un jour je tromperais enceinte je le garderai car j’étais comme ça, mais avec le recul je me dis que la décision sera très dur, et même à 15 ans je ne penser pas à ça j'avais ma vie de lycéen, de jeune ado, et puis je me dis tout ce qui nous arrivent c’est le destin, mais des fois ce destin ont est pas obliger de l'avoir, j'ai la chance d’âtre jeune maman, qui est avec le papa, sans diplôme ( mais qui va peut être commencer une formation en CAP) ma mère ma toujours fait confiance ma toujours dis que j'étais une battante, ce qui est vrai, j'essaie de trouver une solution pour chaque problème, sa toujours était ma personnalité, mais pour autant je pense pas pour autant que si j'aurais dis a ma mère que j'étais enceinte a 15 ans saurai passer, être mère c'est vraiment une responsabilités, mais je pense que même si tu as 15 ou 30 ans t'aura toujours besoin de conseille de notre mamans, et des gens en générale, voila maintenant ont a tous des haut et des bas, mais je ne regrette rien, ont est comme ont est, la vie est fait in-si
42 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
La question de l'accident ...

Je suis d'une génération où on nous rabâchait "sortez couverts" donc en plus de se protéger du hiv, on se protégeait d'une éventuelle grossesse. J'ai l'impression qu'aujourd'hui les jeunes prennent plus de risques.

Mais peut-être que ce sont des risques calculés, justement pour fuir leur famille et en créer une nouvelle ?
Pour ces très jeunes filles qui tombent enceinte, est-ce un réél accident ou un désir d'enfant déguisé, qu'elles masquent sous l'excuse d'un accident sachant que la société n'acceptera jamais qu'on puisse avoir un désir de bébé à cet âge là ?

Ca c'est encore un autre sujet ...
4240
Alors pour moi être parent c'est plus un choix qu'un droit, bien sûr tout le monde à le droit d'être parent mais je pense qu'il y a des contextes plus favorables. La situation était abordée dans un message plus haut, et bien pour moi c'est un critère important, un enfant ça coûte de l'argent, et on ne peut pas à vie solliciter l'aide de l'état, pour envisager un enfant c'est bien de quand même pouvoir l'assumer financièrement (pas forcément lui acheter la dernière poussette de la mort qui tue, mais à manger tous les jours, des couches et des soins).

Quant à l'âge selon moi ce n'est pas tellement critère, ça dépend surtout du contexte, une fille de 17 ans qui veut avoir un enfant, qui se sent prête et qui est en mesure de l'assumer, ça ne pose aucun problème, en revanche si cette même fille n'est pas prête, que sans papa-maman elle est perdue et que dans sa tête elle est restée au stade "je sors en boîte maman garde le bébé", ça ne le fait pas.
30 ans 2571
Ce post est très intéressant : aujourd'hui, on est passé d'une situation où c'était un devoir d'assumer l'accident et de garder l'enfant, à une situation où c'est d'un devoir de ne pas mettre un enfant au monde dans des circonstances pas optimales...


En fait, le débat est plus large : s'il faut avoir une situation financière pour avoir le "droit" d'avoir un enfant, pourquoi ne pas exiger un certain niveau de culture ? Un diplôme de pédagogie ? Prouver qu'on a du temps ? ...
On dit souvent quand on voit des gens qui s'y prennent mal avec leurs enfants "il faudrait un permis pour avoir des enfants...", mais en vérité c'est un peu insidieux comme idée : qui va juger qui fera de bon parents ??


Je crois qu'on peut se laisser une chance, quand on a une grossesse non désirée, si on veut.... Je pense que ce qui peut trancher, c'est l'envie ou non, d'avoir ce bébé. Pas l'envie hypothétique, celle qu'on ressent lorsqu'on est devant cette situation. La jeune fille que tu évoques, justement, je me demande si, inconsciemment elle n'a pas voulu cet enfant (rapports non protégés, attendre mois pour faire le test donc trop tard pour avorter...) : si c'était un choix conscient, on pourrait la critiquer d'avoir mis son entourage dans une situation compliquée, et de les avoir mis devant le fait accompli. Mais je me demande si ce n'est pas plutôt inconscient (elle a apparemment trouvé une satisfaction affective à s'occuper de sa petite soeur, elle a trouvé que ça remplissait un vide en elle, j'ai l'impression). Dans ce cas, eh bien elle fera sans doute une bonne maman, d'autant que son copain assume la situation.

Aujourd'hui, on a un peu le culte de la "vie réussie", comme s'il n'y avait pas plusieurs parcours possibles, comme si une erreur "gâchait tout"... Je ne suis pas trop d'accord avec ça. La jeune fille que tu évoques, justement, elle aura des difficultés, mais elle a aussi des qualités pour faire une bonne maman, donc bon...
42 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
J'aime beaucup ce que tu as écris Salammbo, c'est bien plus clair que ce que j'ai voulu exprimer :D
29 ans paris 29
Oui peut être que certaine fille font pour se faire leurs propre famille mais qui le fait pas, nous voulons tous donner de l'amour, et recevoir en retour ^^, que se soit à 18 ou 30 ans nous voulons tous avoir notre propre famille, nos enfants, désoler mais j'ai eu une enfance heureuse ^^, voila maintenant j'ai rencontrée mon compagnon et voila c'est la vie, voila moi pendant plusieurs après l'accouchement de ma fille je ne suis pas sortie, parce que j’avais l'impression que si je le fessais je serais une mauvaise mère, je veux dire que sortir se n'ai pas mal je veux dire même une mère de 30 ans peut faire garder ces enfants par grand mère et dire maman peut tu les garder je sors avec mes amis avec mon compagnon nous avons tous besoin de nos parents quelque sois l'age, je veux dire que faut pas dire que c'est les jeune c'est mal, faut aussi respirer pour faire une meilleur bataille ^^ même des fois le fait de faire un tour au marcher ou se promener avec mon compagnon rien que nous deux sa nous fait du bien ^^ de se retrouver en couple.

et je cacherais pas que oui c'est dur que là des jeune fille sont délaissée de leurs parent, et écarter de la société, et de leurs famille mais quand ont voit même les parent de 30 ans son écarté de la socièté quand tu es parents c'est un choix tes amis t'appelle plus car ils savent que tu as un enfant, qu'ont 18,20 30 ans et qu'ont devient mère nous vivons tous la même chose, se levé tôt pour donner le bibi, les nuit courte, la vie de famille ^^tout gérer etc.. petite anecdote quand j'étais enceinte je l'avais dis a une amie que je connaissais depuis et quand elle a su que j'étais enceinte elle a commencer a le faire sa morale, du genre oui mais ta pas fini tes études, tu vas vivre des aides, héé au moins tu es avec le papa ?? tu vas gâcher ta jeunesse etc... je lui est dis mais arrête chacun fait sa vie, elle était en fac bref je veux dire que avoir des enfants jeune c'est pas gâcher sa jeunesse, c'est la vivre autrement ( je parle pas pour tout le monde ) ^^ mais voila c'est différent pour chacun d'entre nous, mais faut arrêter de croire que les jeune maman sont souvent célibataire, sans emplois etc... l'en à mais ont est toute pas pareille.
S
30 ans 3465
Il me semble que le plus important la dedans, c'est de savoir si la jeune femme qui porte l'enfant se sent prête à devenir mère...Et par là, j'entends faire des concessions qu'un enfant de 15 ans n'a pas à faire normalement. On ne va pas énumérer la liste, ce serait trop long. Quoiqu'il en soit, si on me dit que oui, que cette personne est prête à relever le défit... Dans ce cas là je ne vois pas de raisons qu'elle ne le garde pas, surtout si elle souhaite l'avoir.

Ne pas avoir de situation financière... Je dirais que quand on a assez pour au moins subvenir aux besoins les plus primaires de l'enfant, ce n'est pas très grave si on n'est pas Bill Gates. Le tout c'est de se rendre qu'il va falloir être capable de se créer cette situation.

En bref, je ne suis ni pour ni contre l'avortement.C'est vraiment spécifique à chaque situation. Et peu importe l'âge, tout dépend de la capacité de la mère à élever cet enfant. Parce que dans un autre temps, c'est clair que garder un enfant juste parce qu'on refuse totalement l'idée de l'avortement, alors qu'on est pas prête, c'est de la pure connerie aussi.

Moi si je tombe enceinte maintenant, à 22 ans, j'avorte. Je me considère encore trop jeune, j'ai un tas de projets, une vie à construire. Le jour ou j'aurai terminé mes études, ou j'aurai un job qui paie bien, un homme stable dans ma vie, qui bien évidemment sera là avec moi ce jour là, même si c'est un accident je le garderai.

Mais c'est ma vision des choses. Moi, je ne conçois pas le fait de mettre un enfant au monde, si je ne suis pas dans la capacité de lui offrir tout ce don il aura besoin, si ce n'est plus.
42 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
caro971 excuses moi mais (j'ai pas osé te le dire tout à l'heure mais là il faut), ce serait plus clair si tu faisais des phrases moins longues.
Là on a un peu de mal à te suivre :oops: .
Je sais pas si j'ai bien compris ce que tu as écris, mais on n'a pas dit que les filles qui avaient des enfants jeunes avaient forcément toutes une vie malheureuse.
29 ans 725
Si je prenais mon désir en compte, je ferais un enfant maintenant. Parce que j'ai cette envie d'être mère depuis longtemps déjà.
Maintenant il y a plusieurs paramètres qui rentrent en cause et que je prend au sérieux:
- nous sommes deux dans cette aventure (je parle pour moi hein)
- je reprend mes études pour 4 ans mini, et ayant connu l'échec scolaire, il y a le paramètre concentration + s'occuper de bébé qui ne colle pas ensemble.
- je n'ai pas de revenus. Et là encore c'est un facteur personnel, je veux que mon/mes enfant(s) ne manquent de rien. Je veux leur offrir la stabilité que je n'ai pas connu. Je ne veux pas les priver, sans pour autant les gâter.
-j'ai des rêves. Mis à part celui d'être maman, j'aimerais réussir professionnellement. Construire notre maison, seules. Prendre du temps pour voyager.

Pour moi clairement c'est un choix. Mais j'aimerais aussi en avoir le droit. Le droit d'être mère même si je suis en couple avec une autre femme. Mais là est un autre débat.

Maintenant, je connais aussi des mamans jeunes.
Une amie qui a eu son fils à 16 ans. Pas de diplôme, chez papa et maman. Son copain ne travaillant pas. Dès qu'elle a appris sa grossesse, elle a tout pris en main, elle a trouvé un appart, son copain a trouvé un boulot, et après son congé elle a trouvé une formation pour devenir hôtesse de caisse, son métier aujourdh'hui. Son petit à 4 ans, il m'a l'air heureux et de ne manquer de rien.
Je dirais que son fils lui a donné du courage et l'envie de s'en sortir, pour lui surtout.

Avoir un enfant, c'est bien. Savoir si l'on pourra s'occuper de son enfant, le nourrir, le soigner, lui donner de l'affection, l'éduquer, c'est mieux. Il faut se poser les bonnes questions, pour lui, et non pour soi.
42 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Belle_toute_nue a écrit:
Pour moi clairement c'est un choix. Mais j'aimerais aussi en avoir le droit. Le droit d'être mère même si je suis en couple avec une autre femme. Mais là est un autre débat.

Je trouve que ça fait aussi partie du débat, l'idée selon laquelle il faut être un couple papa/maman pour élever un enfant à la vie dure ... Dans le "permis à point d'enfanter", tu perds un paquet de points quand t'es pas hétero.
30 ans 2571
Oui d'ailleurs, pour rebondir sur cette dernière remarque, je suis toujours un peu gênée, quand on parle des critères pour l'adoption d'un enfant... Evidemment il convient de vérifier que les candidats à l'adoption ont quelques qualités, puisqu'on prend une responsabilité en confiant un enfant à quelqu'un (alors que d'habitude c'est la nature qui s'en charge...), mais du coup on en arrive à des critères très précis, un "type" de personnes qui rentrent dans le moule...

Déjà il faut souvent être deux et de sexe différent... alors que pour moi c'est L'UN des modèles possibles, mais pas le seul !! J'aime beaucoup le pédopsychiatre Marcel Rufo, qu'on voit souvent à la télé, et il a dit une fois quelque chose que j'ai trouvé très vrai : dans la réalité, c'est hyper fréquent qu'un enfant soit élevé par sa mère et sa tante, son père et son grand-père, une mère et une grande soeur... Même quand on n'a pas deux parents types, il y a toujours eu des modèles divers, et les enfants ont été éduqués aussi bien que les autres...

Bon je m'éloigne un peu du débat lol, mais c'est dans la continuité : à quelles conditions la société considère-t-elle qu'on a le "droit" d'être parents ? Que ce soit interdit ou simplement mal vu, quelles sont les entraves qu'elle nous oppose ? Et sont-elles toujours légitimes ?
B I U


Discussions liées