MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

La fessée augmenterait le risque de troubles mentaux

R
35 ans 15384
Hello,

Vu dans "Le Monde" d'aujourd'hui,je poste le lien.
C'est une étude qui l'a démontré...

Comme quoi,les méfaits de la fessée ne sont plus que des mots,il y a des preuves derrière cela,désormais  
K
30 ans Au Mouliin. 1344
Mouais, pas vraiment convaincue, les fessées ne font pas tout.

Après il faut bien trouver une excuse aux maux du monde :roll:
43 ans Ile de France 556
Est-ce qu'il n'est pas possibles que ce soient leurs troubles du comportement naissants qui ont suscité les fessées? A moins que les deux paramètres soient coexistants sans valeur de cause à effet. Je ne suis pas pour les châtiments corporels que je trouve barbares, mais là l'étude est téléportée sans détails, ce serait pas la première fois qu'un journal interprète une stat à sa sauce...
33 ans perdue dans un monde qui est devenu fou 539
Je ne suis pas "pour" non plus mais après je peux comprendre que des parents se sentent désemparés devant les réactions, caprices, etc de leurs enfants. Et je crois qu'il n'est pas toujours possible de rationnaliser un enfant, parfois on ne peut pas leur expliquer les choses.
Je ne dis pas que la fessée est la solution ,loin de là, mais je comprends que les parents y aient recours de temps en temps. Et fianelement je trouve que c'est moins violent de mettre une une fessée que de donner une douche froide à un enfant.
R
35 ans 15384
Juste savoir qu'un enfant de 18 mois/3 ans en pleine phase d'opposition ne fais pas de "caprices",son cerveau est trop immature pour ca ...
Un enfant de cet âge ne sait pas attendre,il ne sait pas être raisonnable,la preuve : sans surveillance,il mets facilement sa vie en danger,sans même en avoir conscience ...
Comment pourrait-il alors se contrôler quand il désire violemment quelque chose? Il ne le peux pas,c'est simple.
Nous les adultes pouvont,eux,non,c'est impossible.
C'est a ses parents de l'aider a traverser cette période,en accompagnant ses émotions.
Une fessée quand on vraiment on est a bout,on en peux plus,ca fait des heures que l'enfant hurle sans savoir quoi faire,on est épuisés ,c'est compréhensible quand c'est exceptionnel,mais ca ne doit surtout pas être une réponse éducative fréquente,style "ca me gonfle d'expliquer a mon enfant,alors hop! fessée et il se calme" ...
Et ce genre de parents existent!
41 ans 91 1472
cyalume a écrit:
l'étude est téléportée sans détails, ce serait pas la première fois qu'un journal interprète une stat à sa sauce...


je suis assez d'accord. Dire que la fessée augmente le risque de troubles mentaux comme ça brut de décoffrage, je suis désolée, mais niveau raisonnement, je trouve ça simpliste et je doute qu'une revue scientifique même la moins cottée ait fait paraitre quoi ce soit qui présente les choses dans ce sens. je pense aussi que le journaliste a fait son interprétation de la chose et ce n'est pas la première fois ni al dernière fois que ça arrivera.

Dire que les personnes qui ont des troubles mentaux ont reçut plus ou plus souvent la fessée que les personnes qui n'ont pas ces troubles est sans doute plus réaliste...

Après, faut voir ce qu'on met derrière "fessée". car je pense que c'est enfoncer des portes ouvertes que de dire les violences sur enfants, les maltraitances sont fréquentes chez les personnes (adultes) souffrant de troubles mentaux.

mais une fessée "méritée" et à titre exceptionnelle comme le décrit Owlie, une grand majorité de gens adultes en ont subi enfant et ils ne souffrent pas pour autant de troubles mentaux.

je trouve vraiment que sortir cette phrase là, sous cette formulation, et sans justification derrière... c'est juste pour faire vendre des journaux... et rien d'autre.
37 ans 303
Hello,

Je suis assez d'accord avec Fila, je suis sceptique quand au fait qu'une revue scientifique ait fait un tel lien, enfin, un lien aussi simpliste entre la fessée et la survenue de troubles mentaux. C'est tout le problème de la "vulgarisation" de sujets scientifiques. C'est vrai que d'un côté c'est cool car on informe la majorité des personnes mais de l'autre on simplifie trop les sujets et apparaissent ainsi des raccourcis parfois erronés.

Je suis assez sceptique car de part mon expérience je sais qu'Il y a déjà un paramètre très important dans la survenue des troubles mentaux, c'est la Génétique.
La part de l'hérédité varie en fonction des études mais on sait très bien que pour certaines maladies comme la schizo ou les troubles bipolaires, bref es psychoses en général, le fait d'avoir un parent (parents, frères, jumeaux...) atteint augmente le risque d'être atteint soi même. Aussi je reste persuadée que l'étude n'a pu faire l'impasse sur ce paramètre génétique entre le parent qui donne le châtiment et l'enfant.

Aussi, on ne peut pas dire comme dans l'article " ils démontrent que les punitions corporelles sont un facteur de risque pour souffrir de problèmes mentaux une fois adulte", il y a forcément des facteurs environnementaux et génétiques à développer pour justifier cela...
43 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Moi j'aurais déduit le contraire : que les enfants ayant des troubles mentaux ont plus souvent des fessées à cause de leur comportement.

La fessée n'a rien d'éducatif certe mais franchement, un jour, au bout de deux heures à essayer de coucher mon aîné et exaspérée parce qu'il ne voulait pas dormir et que j'étais à bout, et ne voulant pas donner de fessée, j'ai sortit la phrase qui tue "Tiens et si je cherchais le numéro de téléphone de l'orphelinat ?".

Je sais c'est horrible, et j'ai tout de suite regretté, je lui ai dit que je ne le pensais pas car j'ai vu qu'il a vraiment pris ça au sérieux.

Dans ce cas mais je pense que la fessée aurait été moins traumatisante.

Avec tout ce qu'on lit sur les méfaits de la fessée, on oublie souvent que l'alternative devient la pression psychologique. Et que pour nos enfants quelques mots, même si c'est en plaisantant, sont parfois bien plus violents et dévastateurs qu'une fessée.
R
35 ans 15384
Les parents parfaits de toute façon n'existent pas,et heureusement ...
Moi aussi,mon fils par moment m'exaspérera,même si j'ai conscience qu'a certains âges ( phase d'opposition,etc ) il n'en sera pas tout a fait responsable,mais j'espère évidemment ne pas réagir a ses comportements par la fessée,mais après tout,impossible de prévoir. Je n'en serais pas pour autant une mauvaise mère,juste un être humain.
Je sais a quel point ca peut être dur nerveusement de ne pas savoir calmer un enfant en colère,qui réclame,qui hurle,qui pleure pendant de longues minutes,voire des heures...
J'ai déjà pleuré de fatigue le soir en rentrant du boulot..

Aucun n'enfant n'est traumatisé a vie parce que papa/maman ont fessé/menacé une fois ou deux,parce que vraiment,ils étaient a bout ...
Mais il y a une différence entre la fessée exceptionnelle et celle donnée quotidiennement,et je pense que l'article parle + de ces fessées là.

Il faudrait lire l'article de Pediatrics ...
43 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
Owlie a écrit:
Mais il y a une différence entre la fessée exceptionnelle et celle donnée quotidiennement,et je pense que l'article parle + de ces fessées là.

Je sais ...
Et puis le mien n'a jamais reçu de fessée avant ses 7 ans donc il a très bien compris ce qui s'est passé, ce n'est pas comme à 2 ans.

A part ça, j'aime bien moi recevoir une fessée une fois de temps en temps ... je me demande si la dépression du post partum que j'ai faite il y a quelques années venait de là ? :lol: :lol: :lol:
34 ans Paris 111
Bah moi j'en ai eu des fessées et des claques...Et franchement je pense bien que je les méritais vu les conneries que j'ai fait mais y'a jamais eu mort d'homme lol
Je pense que c'est la force de l'acte qui joue. Je ne pense pas que mes parents me punissaient fort mais c'était juste pour inclure le concept de bétise/punition avec un petit sentiment de peur et de honte que tous les enfants assimilent plutôt rapidement. Après les parents ont seulement besoin de montrer leur main et l'enfant comprend que ce qu'il s'apprte à faire est une bétise.
Là encore tout vient des parents et de l'éducation qu'ils comptent donner à leurs enfants.
Il est clair qu'il y a des parents qui se défoulent et ca c'est du ressort de l'état de "punir" les parents.

Bref, merci pour cet article, ca expliquerait enfin mes troubles mentaux ^^ mdr
3544
:roll:

Alors, je viens donner mon avis aussi…
J’ai personnellement reçu pas mal de raclées quand j’étais gamine , (jusque l’âge de +/-18-20 ans en fait , mais là ca restait très espacé…genre 1x l’an), ma maman ayant été elevée comme ça, et ayant des coups de sang très rapides. Elle piquait des colères et me frappait. Puis, c’est tout. Autant dire que ca ne m’impressionnait pas du tout, de plus, j’ai la peau dure, donc vers 10 ans j’avais plus mal…j’attendais que ça passe….et voilà.

Je n’en suis pas devenue psychopathe pour autant, et je ne suis pas atteinte de troubles mentaux. Je suis même plutôt intelligente et épanouie. Donc bon, moi les stats du genre…. :roll :

J’avoue que le seul truc qui me chiffonne, c’est que j’espère ne pas avoir ce genre de reflexe moi-même plus tard avec mes enfants… j’ai pratiquement élevé ma sœur (née quand j’avais 14 ans) et mon frère (né quand j’avais 18 ans) et je n’ai jamais ressenti l’envie de les frapper (réellement du moins..parce que mon frère, faut se le farcir parfois…)

La seule a avoir jamais reçu une gifle de ma part c’est ma sœur. Elle avait 4/5 ans, et me menaçait toujours de me frapper quand je l’ennuyais (donc quand j’étais trop sévère ou ne la laissait pas faire une bêtise…) un jour, elle m’a frappée, d’une belle gifle. Je n’ai pas eu mal evidemment, mais ma main est partie toute seule ! Et encore, c’était pour le geste parce que j’ai pas mis la moindre force dedans. N’empêche elle m’a plus jamais touchée.

Je crois en la fessées (et même a la gifle) si ca reste assez exceptionnel pour être redouté…faut vraiment que ce soit le summum de la punition….

Mais bon cet avis n’engage que moi ^^

(sorry pour le pavé…)
43 ans Sous le chant des cigales ^^ 3642
MelleStrass a écrit:
Autant dire que ca ne m’impressionnait pas du tout, de plus, j’ai la peau dure, donc vers 10 ans j’avais plus mal…j’attendais que ça passe….et voilà.

Ca s'est parce qu'il y a une différence entre fesser et battre son enfant. Sûrement que comme moi, ta maman n'était pas particuliérement convaincue et avait plus mal à la main que toi aux fesses ;)
37 ans 91/45 2454
Encore une étude faite à la va-vite ...

Avant que l'on découvre que ma nièce était autiste, la fessée finissait par tomber, crier pendant 2 h sur une gamine qui hurlait et mordait je défie n'importe qui de ne pas avoir envie de la coller au mur :lol: Et il vaut mieux une fessée qu'une baffe... Ca évite l'envolée de neurones lol encore une étude pour faire culpabiliser les parents et leur montrer qu'ils ne font pas leur boulot sans taper ?

Citation:
Juste savoir qu'un enfant de 18 mois/3 ans en pleine phase d'opposition ne fais pas de "caprices",son cerveau est trop immature pour ca ...


Là, je sais pas qui a inventé ça mais moi j'ai du mal à y croire quand je vois les réactions qu'ont eu ma nièce et mon neveu quand ils voulaient quelque chose :roll: .. Même moi je me roulais par terre quand je n'avais pas ce que je voulais ;)
3544
Skela a écrit:
MelleStrass a écrit:
Autant dire que ca ne m’impressionnait pas du tout, de plus, j’ai la peau dure, donc vers 10 ans j’avais plus mal…j’attendais que ça passe….et voilà.

Ca s'est parce qu'il y a une différence entre fesser et battre son enfant. Sûrement que comme moi, ta maman n'était pas particuliérement convaincue et avait plus mal à la main que toi aux fesses ;)


oh je peux t'assurer que c'était pas des simples fessées... elle me trainait par terre en me tirant par les cheveux, me frappait a la ceinture, a la pantoufle (en bois, je précise), elle frappait avec ce qu'elle trouvait et de façon traître...genre a me dire "regarde moi quand je te parle!" , attendre que je lêve le visage et puis me flanquer une gifle monumentale a travers de la tronche du revers de la main (avec ses bagues et mon appareil, je vous dis pas le nombre de fois ou j'ai eu l'intérieur de la lèvre qui saignait...)... avec les années , j'ai appris a esquiver, façon ninja, ses gifles....pour ça qu'elle a arrêté je pense....
B I U