MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

ce qu'est la nourriture pour vous ?

91 ans 9582
suite au sujet http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_431840.htm et pour ne pas le faire partir trop en biais je créée celui-ci.

qu'est ce que la nourriture pour vous ? quelle place, quel  
rôle a-t-elle dans votre quotidien ? est-elle une amie, une ennemie ? un mal nécessaire ou un plaisir ? une corvée ou une fête ?


pour moi, c'est... une nuisance. Faire les courses, faire la bouffe, c'est la punition, c'est mon calvaire, comme le repassage ou les impôts seront ceux de quelqu'un d'autre. J'ai l'impression que après mon boulot, ce qui me prend le plus d'énergie et de temps, c'est cette fichue bouffe, courses encore et encore et encore, cuisine, rangement de cuisine, toutes les poubelles que ça génère :2gunfire:
le temps passé à tout ça (y compris à manger) me semble être du temps perdu. Et puis vu que je ne fais que grossir depuis un bon moment, je me dis qu'il vaudrait mieux que je ne mange plus du tout (évidemment, je ne le fais pas, j'ai eu assez de mal à vaincre l'anorexie il y a quelques années).

Si je n'avais pas d'enfants je crois que je ne m'assoirai jamais à table pour me nourrir tellement ça me gonfle, des fois j'ai juste envie de pleurer en m'asseyant à table avec les enfants.

La seule exception, c'est la convivialité, passer du temps avec des amis autour d'une table me gène moins. Mais bon, y'aurait que du café ou de la bière sur la table ça m'irait aussi et surtout j'aurais moins de travail :oops: comment ça feignasse :oops: :lol:
91 ans 9582
à mon travail y'a une cantine, ben je suis la SEULE à ne pas y aller... les autres pensent que je rentrent chez moi à cause de mon chien. En fait non, des fois je m'achète une salade composée chez Dia juste à côté, des fois pas, ça dépend du nombre de litres de café englouti dans la matinée :oops: . Je glande dans ma voiture un moment sur le parking, en écoutant la radio, et je retourne ensuite au bureau. Aller manger avec les autres, c'est juste l'angoisse totale. Et pourtant, y'a qu'à mettre les pieds sous la table :oops:
J
40 ans Paris 1842
Alors, moi, (malheureusement), je vois souvent la nourriture comme un réconfort. Et comme une somme de contraintes et d'interdits. Une occasion de rébellion. un ennemi.

Bon, ça va beaucoup mieux depuis que je zermatise. Mais à l'origine, effectivement, je sais que si ça ne va pas, je vais avoir tendance à me tourner vers les aliments. Émotions et nourriture, tout ça tout ça.

Et puis, j'ai passé des années, notamment à l'adolescence, trainée chez des médecins qui m'interdisaient tel aliment, me disait ce que je devais manger, quoi, comment. Sauf que il semblerait que j'ai quelques ferments de rébellion et de "allez tous vous faire foutre" en moi. Donc, j'ai eu tendance à manger systématiquement les trucs interdits, comme pour leur dire à tous d'aller se faire voir. Et à les manger comme si on allait me les retirer de la bouche: trop, au delà de ma faim.

Alors forcémeent, on grossit, et on devient obsédée par la nourriture, ce qu'on a mangé, avait on le droit de la manger, on culpabilise, etc etc

Depuis Zermati (faut que je reprenne rdv d'ailleurs, mais sa secrétaire me fait peur ^^), ça va mieux. Je ne mange quasiment plus par esprit de contradiction. Je suis à peu près mes sensations, même si c'est parfois difficile avec la satiété.

J'ai encore du mal, à certaines périodes, quand je suis seule et crevée, un peu déprimée, le soir, à ne pas m'accorder un truc à manger, comme récompense à ma dure journée, alors que je n'ai pas faim. Sauf que souvent, je finis la baguette.

Parfois, je culpabilise, mais globalement, je trouve mon rapport à la nourriture beaucoup plus apaisé qu'avant, et ça fait du bien. Je me sens plus libre.
La nourriture, pour moi, c'est à la fois central dans ma vie (besoin de remplissage) et casse-pied. Je déteste faire les courses, encore plus cuisiner (ce que je ne fais jamais). Je vis seule et me nourris exclusivement de trucs tout prets ou qui n'ont besoin que de tremper dans l'eau chaude (oeufs durs, pâtes, pommes de terre).
a-nonyme a écrit:
Aller manger avec les autres, c'est juste l'angoisse totale.

C'est quoi qui t'angoisse? Les gens ou la bouffe?
91 ans 9582
oui Justdon'tknow tu écris un mot important pour moi et que je n'ai pas écrit : CULPABILITE.

pas par rapport à aliment en particulier, juste, le fait d'avaler de la nourriture : je me dis toujours "je ne devrais pas" :roll: même si je suis en hypoglycémie car j'ai jeûné depuis longtemps ou que mon estomac me fait mal (quoi que je l'écoute assez lui celui-là), je me dis que je ne devrais pas, ce qui est complètement con, j'en ai bien conscience :x :lol:
91 ans 9582
aurelie3367 a écrit:
a-nonyme a écrit:
Aller manger avec les autres, c'est juste l'angoisse totale.

C'est quoi qui t'angoisse? Les gens ou la bouffe?


en premier lieu, la bouffe, même si je suis seule.

mais le regard des autres décuple ça. peur qu'ils pensent que je choisis mon plateau en fonction de leur regard, qu'en vrai c'est pas possible que je mange si light et si peu quand ils ne sont pas là pour voir, sinon je ne serai pas grosse. Je vais pas manger pareil qu'eux juste pour être bien vue...

et puis ils ne parlent QUE de régime, grossir, faire attention, maigrir, ça ma saoule (que des mecs, en plus !!)
91 ans 9582
a-nonyme a écrit:
oui Justdon'tknow tu écris un mot important pour moi et que je n'ai pas écrit : CULPABILITE.

pas par rapport à aliment en particulier, juste, le fait d'avaler de la nourriture : je me dis toujours "je ne devrais pas" :roll: même si je suis en hypoglycémie car j'ai jeûné depuis longtemps ou que mon estomac me fait mal (quoi que je l'écoute assez PEU lui celui-là), je me dis que je ne devrais pas, ce qui est complètement con, j'en ai bien conscience :x :lol:


sacré lapsus !
91 ans 9582
aurelie3367 a écrit:
La nourriture, pour moi, c'est à la fois central dans ma vie (besoin de remplissage) et casse-pied. Je déteste faire les courses, encore plus cuisiner (ce que je ne fais jamais). Je vis seule et me nourris exclusivement de trucs tout prets ou qui n'ont besoin que de tremper dans l'eau chaude (oeufs durs, pâtes, pommes de terre).


mais tu as du plaisir à manger, gustatif, ou seulement le "remplissage" ?
a-nonyme a écrit:
et puis ils ne parlent QUE de régime, grossir, faire attention, maigrir, ça ma saoule

oui, moi aussi, ça, ça me saoule.
je vais souvent manger au resto U le midi, parce que de toute facon je ne peux pas rentrer chez moi et qu'en plus ca me permet de manger des choses que je ne cuisinerais pas, mais j'y vais seule, si possible à l'ouverture quand il y a peu de monde. Et je mange ce que je veux, sans me soucier de ce que pensent (ou pas) les gens.
J
40 ans Paris 1842
aurelie3367 a écrit:
La nourriture, pour moi, c'est à la fois central dans ma vie (besoin de remplissage) et casse-pied. Je déteste faire les courses, encore plus cuisiner (ce que je ne fais jamais). Je vis seule et me nourris exclusivement de trucs tout prets ou qui n'ont besoin que de tremper dans l'eau chaude (oeufs durs, pâtes, pommes de terre).


Moi j'aime bien cuisiner, de temps en temps. Un peu comme le cliché de l'homme qui cuisine: je me lance dans un truc grandiose une fois par mois ^^

Les courses, je m'en fous un peu.

Je déjeune au bureau, généralement avec des collègues, ou je case des dej avec des amis le midi. En général mon pb, c'est surtout que je n'ai pas très faim à l'heure du dej. Je laisse des fortunes au jap en plat non finis ^^ Le soir, quand je suis seule, je suis une feignasse, j'ai pas hyper faim, mais je déteste les plats préparés: donc pain, fromage, oeufs, radis ou salade... des trucs fastoche, souvent à picorer. Le défi, comme je l'écrivais sur l'autre sujet, étant de respecter ma satiété: bcp plus facile quand je suis avec des gens.

Le regard des autres quand je mange, je m'en fous. Disons qu'avec ma tendance à dire au monde entier d'aller se faire voir, j'aurais tendance à surjouer et à ajouter de la provoc, quand ça parle régime^^

Je ne me sens pas coupable de ce que je mange vis à vis des autres, mais vis à vis de moi.Bon, cela dit, je me sens coupable d'à peu près tout, de façon générale, alors c'est cohérent^^
a-nonyme a écrit:
aurelie3367 a écrit:
La nourriture, pour moi, c'est à la fois central dans ma vie (besoin de remplissage) et casse-pied. Je déteste faire les courses, encore plus cuisiner (ce que je ne fais jamais). Je vis seule et me nourris exclusivement de trucs tout prets ou qui n'ont besoin que de tremper dans l'eau chaude (oeufs durs, pâtes, pommes de terre).


mais tu as du plaisir à manger, gustatif, ou seulement le "remplissage" ?

Bin, non, pas de plaisir gustatif. En fait, je n'ai pas du tout d'odorat, donc très peu de gout. Donc c'est un peu le remplissage pour le remplissage. Mais il y a quand meme des choses que j'aime et d'autre que j'aime pas. Je ne remplis pas avec n'importe quoi.
J
40 ans Paris 1842
aurelie3367 a écrit:
a-nonyme a écrit:
aurelie3367 a écrit:
La nourriture, pour moi, c'est à la fois central dans ma vie (besoin de remplissage) et casse-pied. Je déteste faire les courses, encore plus cuisiner (ce que je ne fais jamais). Je vis seule et me nourris exclusivement de trucs tout prets ou qui n'ont besoin que de tremper dans l'eau chaude (oeufs durs, pâtes, pommes de terre).


mais tu as du plaisir à manger, gustatif, ou seulement le "remplissage" ?

Bin, non, pas de plaisir gustatif. En fait, je n'ai pas du tout d'odorat, donc très peu de gout. Donc c'est un peu le remplissage pour le remplissage. Mais il y a quand meme des choses que j'aime et d'autre que j'aime pas. Je ne remplis pas avec n'importe quoi.


Tu as essayé les exos de zermati sur la dégustation?
91 ans 9582
les soirs sans enfants ni chéri (rare) j'ai pas faim et je me couche souvent directement avec un bol de tisane dans le ventre :oops: bon le souci c'est d'être réveillée une fois à 1/2 h du mat' pour pisser, et après à 4/5 h du mat' par le mal au bide :?
91 ans 9582
moi c'est le contraire, j'ai un odorat très développé et le goût pas mal, aussi... des fois j'ai super faim, la tremblotte et tout, et je commence à manger un truc et paf, l'odeur m'écoeure direct (genre comme quand on est enceinte sauf que j'ai largement passé l'âge maintenant donc c'est pas ça)
B I U


Discussions liées