MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Amour à distance, possible ou fantaisie ?

P
52 ans 3673
Emax a écrit:
Après si de base la personne n'a pas confiance un tant soi peu pour X raisons,(comme tu dis par rapport à un passé sentimental douloureux) ou  
autre alors c'est pas la peine de tenter la vie séparée.

Il peut y avoir une raison parfaitement recevable à ce manque de confiance. La question est la même dans une relation de couple traditionnelle, mais là encore, le facteur distance est à prendre en compte.
ZezetteepouseX a écrit:
ou tout simplement parce qu'ils aiment vraiment l'autre ! Moi quand je suis avec quelqu'un, je ne vois pas les autres hommes !

Oui mais vu le nombre de personnes qui ne peuvent pas s'empêcher de tromper, tu en auras obligatoirement qui seront influencées par la distance et la séparation.
Emax a écrit:
Quand on aime vraiment une personne on est pas disponible dans sa tête pour une autre.

Entièrement d'accord, mais cet amour intense n'est pas forcément présent au sein de tous les couples (à distance ou non). On trompe par ennui, par lassitude, par besoin (sexuel), par goût de l'interdit, par nature, par occasion ou par coup de coeur. Difficile pour certains de résister quand l'amour n'est pas aussi intense que ça.

Pas vu pas pris, donc :

https://www.lesinrocks...de-ne-etre-poursuivis-11874738

Si 30% des interrogés sont capables de commettre un crime, combien seraient-il pour une "pécadille" comme l'adultère ?
45 ans 152
J'ose même pas me poser la question.
Ça fait réfléchir ton truc.
C'est horrible cette théorie du "pas vu pas pris".
On peut tout faire meme les trucs les plus terribles mais si on est pas vu alors c'est pas grave ?
C'est d'un cynisme inouï.
P
52 ans 3673
C'est pour cette raison qu'on a inventé les lois pour pallier à la conscience des humains. Annonce une journée sans radars et sans flics sur les routes et tu verras le carnage..........
50 ans Une femme grande, blonde et très ronde 1516
Ce sondage avait fait l'effet d'une bombe lorsqu'il est sorti. C'est ahurissant et affreux.
Je me demande si c'est notre époque qui engendre cette absence de respect pour le corps des femmes ou si de tout temps les réponses auraient été identiques ou pires...
P
52 ans 3673
allegorie a écrit:
ou si de tout temps les réponses auraient été identiques ou pires...

On est à une époque où les sondages sont partout. Peut-être que c'est parce qu'aujourd'hui on pose des questions qui étaient inenvisageables il y a encore quelques années.

L'être humain doit être policé d'une manière ou d'une autre si on veut éviter à une société de basculer dans l'anarchie.
M
43 ans Ici et là... 2038
Tromper son conjoint VS violer une femme... Est ce que vraiment comparable ?

L'étude est intéressante mais elle ne dit pas combien d'hommes commettraient ce viol sans certitude qu'elle ne dépose pas plainte. Malheureusement dans notre société où la culture du viol est clairement en défaveur des femmes, la victime devenant aguicheuse, provocante, ayant trop bu ou trop fumé et le violeur ayant de ce fait plein de circonstances atténuantes, je ne suis pas sûre que certains des hommes ne violeraient pas même si la femme porte plainte, car après tout ce n'est pas leur faute à eux, ils n'étaient pas sûr, ils n'ont pas bien entendu le "NON" et a t'elle vraiment dit non ou juste "j'ai pas envie", pis en plus elle était saoule et portait une mini-jupe alors vous voyez m'sieur le juge, je l'ai pas vraiment violée...

L'étude ne dénonce pas le "pas vu, pas pris" dans la vie en général, il dénonce la culture du viol et je ne vois pas le rapport avec notre sujet. Ce n'est pas "pas vu, pas pris", c'est "moi homme, moi pouvoir violer femme parce que femme voulait que je la viole !" et tant que des hommes penseront ainsi, on aura ce résultat malgré les plaintes et malgré la justice.
P
52 ans 3673
Combien d'hommes (et de femmes) rouleraient bourrés si il n'y avait pas de contrôles d'alcoolémie ?

Le "pas vu pas pris" dans la vie générale peut être démontré à travers des cas spécifiques. Et si on met bout à bout de nombreux cas de figure, on peut ensuite faire une synthèse pour se donner une idée parlante de la Nature Humaine.
M
43 ans Ici et là... 2038
Combien de personnes conduisent bourrées MALGRE les contrôles d'alcoolémies ? Combien de personnes commettent des meurtres MALGRE la peine de mort appliquée dans certains états américains ? Je suis désolée mais ta théorie ne tient pas, ce n'est pas uniquement la peur d'être pris qui incite les gens à ne pas commettre des crimes et des délits, cela joue mais d'autres facteurs interviennent. Ce n'est pas un lien de cause à effet, tu es victime du biais d'attribution causale Prax (ce n'est pas une insulte hein !!) : tu attribues un comportement à une cause qui te semble logique mais en faisant ça tu oublies qu'il y a d'autres causes auxquelles tu ne penses pas. Par exemple : les gens bourrés peuvent ne pas conduire parce qu'ils ont peur de se faire prendre par les gendarmes mais également parce qu'un ami leur a confisqué, à leur demande ou pas, leurs clés de voiture, ou parce qu'ils sont bourrés mais assez conscients pour se rendre compte qu'ils ne sont pas en capacité de le faire, ou parce qu'ils ont peur de l'accident ou que sais-je...

Idem pour quelqu'un qui ne trompe pas son conjoint : il ne le trompe pas parce qu'il a peur de se faire prendre ou il ne trompe pas parce qu'il n'a pas envie ni besoin, ou parce qu'il n'y pense même pas, parce qu'il est amoureux, parce que pour lui c'est en dehors de ses valeurs, sa religion le lui interdit... tout un tas de raisons toutes aussi valables que la peur du gendarme...

Dans l'étude 30 % c'est une minorité, même si c'est un chiffre énorme pour des faits de viols. On pourrait tout à fait le tourner dans l'autre sens et dire que 70 % des hommes ne violeraient pas une femme même si ils étaient sûrs de ne pas se faire prendre. De tout ce que tu nous as dit, ce sont tes expériences personnelles et tes propres statistiques, tu ne nous a jamais montré que la majorité de la population dans tous les domaines agissait par peur d'être pris. J'en conclue qu'il y a probablement une part de la population qui agit ou n'agit pas par peur de se faire prendre, mais je ne pense pas que ce soit la majorité des gens, je pense qu'il y a bien d'autres causes possibles aux agissements ou non agissements des gens et que ta généralisation est dangereuse car elle masque tout un tas d'autres motifs qui doivent être très intéressants à prendre en compte.

Tu trouveras des infos sur cette page http://definitions-de-...iais-dattribution-causale.html ou dans cette vidéo https://www.youtube.co...CixmLxgiDPUo4Um9OxYa0E5_agv6Rg
P
52 ans 3673
A la base, je n'ai parlé que de facteurs favorisants et de contextes à la tromperie dans une relation à distance (même si ce n'est pas le seul point à aborder ni la seule raison qui empêcherait quelqu'un de vivre une telle relation). Mais là, j'énonce un exemple précis et tu me demandes combien le font malgré par rapport aux autres. Alors c'est vrai, y a beaucoup de mecs bourrés sur les routes, mais il y en aurait davantage si la réglementation n'existait pas. Un garde-fou ne fait que limiter un comportement, il ne l'éradique pas.

Moi avant, du temps où il n'y avait guère de gendarmes sur les routes (je n'en ai jamais vu un seul), je roulais sans soucis en ayant dépassé le taux légal (je n'étais pas bourré mais j'aurais eu droit à la sanction). Maintenant (depuis une bonne quinzaine d'années), je ne prends jamais le volant quand je sais que je vais boire ne serait-ce qu'un verre d'alcool. C'est pas par conscience que j'ai changé mon comportement, c'est par la peur du gendarme, tout simplement. Alors je ne vais pas me relancer dans les statistiques, mais si moi je l'ai fait, d'autres l'ont fait aussi et pour la même raison : la peur d'être vu et d'être pris.

Si on s'en tient aux mathématiques, 30% c'est une minorité, tout comme le serait 49%. Mais dans les faits, cette minorité est énorme.

Quant aux gens qui feraient si ou ça si ils n'étaient pas pris, faudrait que je me relise mais je ne crois pas avoir employé le terme "majorité". Il y en a et je pense qu'ils sont beaucoup, ce qui ne veut pas dire majoritaires. Après, beaucoup, c'est relatif. Pour moi 30% (pour ce qui concerne ce sondage) c'est gigantesque, même si c'est minoritaire.

###

Intéressant ton lien. Je vais lire ça avec beaucoup d'attention.
M
43 ans Ici et là... 2038
30 % c'est beaucoup mais 70 % c'est beaucoup aussi !! Moi ce qui m'inquiète là, vu que tu as arrêté de conduire par peur de la police, est ce que tu fais partie des 30 % ou des 70 % ? Pour le reste, comme je l'ai dit, je ne pense pas que la majorité des 30 % la violerait uniquement parce qu'ils savent qu'elle ne portera pas plainte. Je pense que certains de ces 30 % la violeraient en ce disant qu'ils sont des hommes et qu'elle les a provoqué donc qu'ils ne risqueront rien même si elle portait plainte, d'autres se diraient peut être qu'ils sont des hommes et qu'elle n'est qu'une femme, que ca sera parole contre parole et que donc ils ne risqueront rien... Pour que l'étude soit intéressante il faudra aussi avoir le % de ceux qui la violeraient sans précision de la plainte ou pas, comme dans la vie, ils ne savent pas si elle portera plainte ou pas. Si ce % est de 0, alors je m'incline et tu as raison seule la peur du gendarme compte, mais je n'y crois pas.

Tu oublies aussi que certaines personnes aiment défier les lois, y compris les lois de la nature, et que ça peut être pour certains une véritable jouissance que de conduire bourré en dépit des flics, ou de pianoter des textos en conduisant... Et là ils s'en fichent royalement des flics, ce qui les intéresse c'est de défier la mort, de prouver que eux ils sont plus forts, que eux ils ne leur arrivera rien, quitte à tuer un tiers...

Bref tout un tas de raisons, mais ce n'est pas parce que TOI tu as une expérience, ni même parce que tes 10 000 amis ou connaissances (en connais tu autant ?) ont fait comme toi, que tu peux généraliser. Je pense que le + raisonnable est de toujours parler à la 1ère personne, pour donner ton avis et laisser le leur aux autres, tes statistiques n'en sont pas réellement, du moins elles n'ont rien de scientifiques à mes yeux donc elles ne démontrent pas ce que tu voudrais me faire voir...
P
52 ans 3673
Mais je ne cherche à démontrer rien du tout, ni à toi ni à d'autres. Le monde fleur-bleue dans lequel vous croyez vivre n'existe pas. J'ai mon idée sur le genre humain. Si je me trompe, je ne pourrais être que réconforté, mais je ne tomberai pas de haut le jour où je le verrai tel qui l'est.

Aimer défier les lois, ça fait partie de l'accession à l'interdit, comme je l'avais souligné. Mais en cas de prise la main dans le sac, la sanction est la même.

Ne sachant pas quelle est la proportion de personnes qui roulent régulièrement bourrées (sans compter les occasionnels), je ne pourrai pas te dire dans quelle tranche je suis, ni qui des consciencieux ou des comme moi sont les plus nombreux parmi ceux qui ne prennent pas la route alcoolisés.

Petit sondage (dernier paragraphe intéressant).

https://www.lemonde.fr...e-les-hommes_5060379_3224.html
23 ans 14
Bonjour,
À mes yeux une relation à distance, même dans les relations classiques, doit avoir une période temporaire de distance où l'on apprend à se connaître, on discute par messages et par téléphone, on échange, on se rencontre... Et si ça marche, on se revoit, on se rerevoit et ainsi de suite.
Se voir trop peu ou trop rarement pour moi n'est pas constructif pour le couple, distance géographique ou pas.

L'idéal est de s'installer avec la personne. Peut être que je mets la charrue avant les bœufs, mais c'est l'unique moyen de savoir si l'on est sur la même longueur d'onde, avec une aisance dans la vie à deux. S'installer progressivement si c'est possible. Évidemment on n'oublie pas ses amis, sa famille...

Cette étape sera le tout pour le tout : chacun saura si l'autre est la bonne personne.
Rien de mieux que le lien réel pour être fixé. Le lien virtuel n'est que temporaire "la phase de découverte".

À savoir aussi qui se déplacera dans la ville de l'autre.

Après tout dépend de chaque personne.

Bonne soirée !
L
35 ans 18
Anne a écrit:
Bonsoir,

J'ai un ami qui vit une relation à distance et cela semble lui réussir.
Pour ma part, cela ne semble pas être la meilleure option, ou peut-être que je n'ai pu eu le temps de vivre quelquechose assez fort avant la séparation, bref je n'y crois pas pour moi même si l'occasion s'est présenté il y a peu.

Avez vous déjà vécu ce genre de relation ?
Vous pensez que c'est possible, réaliste ?


Cela dépend de beaucoup de choses, la relation avant la séparation, les personnalités de chacun et surtout des possibilités de se revoir même sur un temps court mais ça ne peut durer qu'un temps.
Moi j'ai essayé mais cela n'a pas marché parce que l'impatience nous a gagné et que la distance a cassé un peu notre complicité et puis rapidement elle a trouvé quelqu'un qui lui était présent.
Par contre l'un de mes amis a réussi et ça a tenu à distance près de 3 ans avant qu'ils réunissent et ils sont toujours ensemble donc ça peut marcher
45 ans 152
L'impatience c'est ce qu'il y a de meilleur!
Moi je me languis de ses retours.
En revanche un de ses collègues vient de retrouver un appartement vide à son retour du Japon.
Sa compagne etait partie car ne supportait plus de vivre seule.il faut dire qu'ils n'avaient pas d'enfants ensemble et que ca ne faisait que 2 ans qu'ils se fréquentaient. Elle n'a pas supporté l'éloignement.
B
49 ans 4
J'ai vécu une relation Longue distance cela n'as pas du tout marché. Le manque de l'autre. La confiance. Trop de doute. Finalement ont ce fait du mal. Moi cela ne m'as pas réussi. Je ne referai plus jamais. J'y ai laissé des plumes.
B I U


Discussions liées