MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Hyperphagie ?

31 ans 128
Bonjour à toutes,

Cela fait des années que pour des sujets très divers et variés, je tombe sur votre forum que je lis attentivement. Je ne m'étais jusqu'à présent pas inscrite  
car je me nourrissais de lecture sans besoin de participer, ni connaissances ou points de vue originaux à apporter!

Cette fois-ci, je me lande, parce que je crois que c'est l'endroit du net francophone qui regorge des personnes les plus sensées sur les questions alimentaires, du moins à ma connaissance.

Alors voilà, je viens chercher un peu d'échanges parce que j'ai du mal avec mon corps, mais pas seulement.
Agée de 22 ans, je ne suis pas particulièrement ronde. Je présume même que j'ai à la base une physionomie plutôt légère parce que j'ai le haut du corps assez fin. Si je suis arrondie plus bas c'est totalement à cause de mon alimentation depuis petite, pas forcément morphologique donc. Je suis très difficile alimentairement parlant, et petite je ne mangeais que des pâtes et pommes de terre et sucreries (biscuits) à mon souvenir. Je sais qu'en rentrant du collège (bon, une belle trotte à pieds quand même) je goûtais devant la TV, des Princes avec du lait. Le truc c'est que je sais maintenant à quel point UN Prince est énergétique, je pouvais m'enfiler le paquet...
Bref, j'ai grossi en même temps que j'ai grandi, donc pas d'un coup, mais quand je regarde mes photos du début lycée où j'allais très mal psychologiquement (sans que personne ne le sache) je suis choquée par l'allure que j'avais. Je devais faire +/- 65 kilos pour 1m70 ce qui n'est pas gros! Mais ça se voit que ce n'est pas ma morphologie, je suis très bouffie et avec des petits yeux sur toutes mes photos.

Bon, j'accélère, je suis partie vivre en couple, on avait pas une tune donc en se nourrissant moins faute de moyen, mais mal (j'avais des fatigues impressionnantes), mon corps s'est stabilisé vers 60 kilos, et même si du fait de la sédentarité et du manque d'équilibre alimentaire ma silhouette montrait quand même des signes de malbouffe, je n'étais plus du tout bouffie comme avant au niveau du visage. Je n'allais pas mieux pendant cette période, ça a même été pire qu'au lycée. Et je sais que quand je vais mal je me réfugie dans la nourriture, donc j'ai travaillé là-dessus.
Le truc, c'est que depuis un an, pour ne plus avoir de carences, pour me sentir bien dans ma peau, j'ai pris la décision de manger équilibré (enfin!). J'ai donc acheté des pommes. Je n'arrive plus à m'en passer! J'en mange entre 3 et 5 par journée normale. Je fais à manger, mais alors qu'avant je ne mangeais qu'un plat de pâtes, maintenant c'est féculent + viande ou légumes + viande, + forcément un yahourt + forcément un fruit + forcément un truc au chocolat TOUS les midis, TOUS les soirs. A vouloir équilibrer je n'arrive plus à remanger des quantités normales.
Ce n'est pourtant pas si loin mais je n'ai plus beaucoup de souvenir de l'équipe "avant fruits, légumes, viandes et yahourt". Je crois que je mangeais une deuxième assiette de pâtes si j'avais faim et puis basta. Maintenant, mon repas que je veux équilibré est 3 fois plus important que mes 2 anciennes assiettes de pâtes.
Et j'ai toujours l'impression d'avoir faim! Sauf pour le chocolat à la fin du repas qui est de la gourmandise. Mais des fois j'ai du mal à distinguer: faim/gourmandise/habitude.

Aujourd'hui j'ai essayé de me contrôler au maximum parce que j'avais ce qui semble être une "crise" mais je n'ai pas réussi, j'ai pris un goûter ENORME entre mon déjeuner et mon diner, tout aussi énormes.
C'est pour ça que je suis venue chercher des réponses à mes questions sur le net et que je suis tombée sur le trouble d'hyperphagie. Je ne sais pas si c'est ce que j'ai.
Au moment où j'ai commencé à manger des fruits l'année dernière j'ai pris 6 kilos en quelques semaines, depuis, je suis à environ 66 kilos alors que j'étais à 59-60 juste avant, pourtant je fais BEAUCOUP plus de sport! C'est donc que je mange vraiment plus, alors que j'ai l'impression de manger mieux...

Vous l'aurez compris j'ai un problème avec mon corps aussi. Mon poids je m'en fous, je ne le trouve pas spécialement impressionnant, c'est ma silhouette qui me gêne. Ayant comme je vous le disais un buste fin et une (très) petite poitrine, le fait d'avoir de la graisse très localisée depuis le ventre jusqu'aux genoux me complexe énormément. Je suis anti-régime, mais j'ai pas pu résister au comptage des calories, et depuis que j'ai su comment lire les étiquettes, en juin dernier, je n'arrive pas à m'empêcher de compter. Je peux me faire une journée à 3000 calories ou plus, le fait est que je compte, même si ça ne m'arrête pas, même si je sais que j'ai mon quota pour la journée, je continue. Je culpabilise mais je m'arrête pas pour autant.

Je suis vraiment coupée en deux: une partie de moi est contre les dictas actuels, contre les régimes, pour l'appétit, pour le plaisir de manger (j'aime manger à point fou! Je regarde souvent l'heure pour voir dans combien de temps je mange, même si j'essaye de m'en empêcher et d'attendre d'avoir vraiment faim).
D'un autre côté, même si je ne veux pas suivre du tout les dictas, je veux pouvoir aimer ou du moins accepter mon corps. Alors j'ai bien essayé et j'essaye encore par période de me dire je suis comme ça, c'est moi, il faut faire avec. Mais je ne peux vraiment pas, je ne peux pas me faire plaisir en vêtements parce que ceux que j'ai et que j'aime ne vont pas forcément avec mes rondeurs, pourtant pas importantes mais non-harmonieuses (car je trouve beaucoup de femmes rondes superbes. Et même les rondeurs souvent jolies, seulement c'est quand c'est morphologique je crois... C'est harmonieux dans le cas génétique, non?).

Bref, si je pouvais contenter mes envies insatiables de nourriture sans que cela n'impacte, ce serait le rêve.

Oulala, je me suis perdue... Je ne sais pas si quelqu'un me lira, je suis désolée, je note mes idées comme elles arrivent.
Le fait est donc que depuis que je suis séparée de mon ex-conjoint (mai dernier) je vais enfin BIEN. J'ai laissé derrière moi ces mauvaises passes de lycée et de couple! J'ai enfin trouvé ma voix professionnelle, je noue enfin des relations (certes pas d'amitié mais de camaraderie c'est déjà pas mal), je fais des sports qui me font m'évader... J'arrive vraiment à avancer et c'est super. Du coup je ne comprends pas que pour la nourriture ça ne suive pas, c'était un refuge pendant longtemps. Mais aujourd'hui c'était quoi alors?? Parce que si je mange trop les autres jours, là c'était vraiment pire et pourtant je me retenais...

Merci d'avance, je suis désolée, je sais que j'ai été très longue... Besoin qu'on m'aide à organiser tout ce bazar de questionnements!!
31 ans 128
Je suis désolée pour les nombreuses fautes, notamment pour me 'lander/lancer" et ma "voix/voie" professionnelle... Je ne me suis relue qu'après l'envoi et je ne peux plus modifier, je pensais auparavant que je le pourrais. Pardon!
38 ans Charente Maritime 18
Transpa a écrit:
Je suis désolée pour les nombreuses fautes, notamment pour me 'lander/lancer" et ma "voix/voie" professionnelle... Je ne me suis relue qu'après l'envoi et je ne peux plus modifier, je pensais auparavant que je le pourrais. Pardon!




Bonsoir,
Pour ma part je pense que vous êtes plutôt boulimique car vous avez des pulsions alimentaires incontrolables (l'hyperphagie si mes souvenirs sont bons, c'est quand on a peur de vomir à chaque fois qu'on mange quelque chose).
Pour guérir cette boulimie, soit un psy car cela vient sûrement d'un mal être, ou alors vraiment essayer de contrôler ces crises, en ne stockant chez soi que fruits et légumes, et en faisant du sport +++.
Cependant, c'est une maladie reconnue quand même, et je conseillerais toujours d'aller voir son médecin traitant.
Perso, je pense (car ne suis pas médecin quand même) être boulimique, cependant mes crises n'arrivent quand cas de stress, minime aussi.
Donc surtout, consulte ton médecin, primordial avant tout.
46 ans 483
L'hyperphagie est un TCA. Elle se caractérise par une prise alimentaire anormalement importante sur une courte période de temps sans que le sujet ne cherche à contrôler son poids (pas de vomissements volontaires) ni qu'il soit capable de s'arrêter de manger.
46 ans 483
Définition précise ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hyperphagie
38 ans Charente Maritime 18
Transpa a écrit:
Je suis désolée pour les nombreuses fautes, notamment pour me 'lander/lancer" et ma "voix/voie" professionnelle... Je ne me suis relue qu'après l'envoi et je ne peux plus modifier, je pensais auparavant que je le pourrais. Pardon!


Perso, j'irais voir un médecin, car tu peux faire de l'hyperphagie boulimique. Donc va consulter, au lieu de trop (peut être) faire confiance aux forums.
46 ans 483
Attention toutefois, beaucoup de généralistes ont une connaissance pour le moins approximative des TCA : vois un praticien familier avec ces pathologies, sinon tu risques de repartir à la maison avec un régime hypocalorique et des coupe-faim. Ce qui est pire que rien.
44 ans 1896
cassegrain a écrit:

Pour ma part je pense que vous êtes plutôt boulimique car vous avez des pulsions alimentaires incontrolables (l'hyperphagie si mes souvenirs sont bons, c'est quand on a peur de vomir à chaque fois qu'on mange quelque chose)

L'hyperphagie (ou boulimie non-vomitive) consiste à manger rapidement de grandes quantités de nourriture.

Citation:
ou alors vraiment essayer de contrôler ces crises, en ne stockant chez soi que fruits et légumes, et en faisant du sport +++.

Les vraies crises d'hyperphagie ou de boulimie sont incontrôlables. Essayer de les contrôler n'aboutit qu'à culpabiliser, et à entretenir voire aggraver le mal-être. Mieux vaut se faire aider, et apprendre à reconnaître ses sensations alimentaires, sa faim, ses envies, et à les respecter (j'ai envie de tomates, je mange des tomates, j'ai envie de chocolat, je mange du chocolat, ni plus ni moins que la quantité qui me fait plaisir).

Transpa, tu dis que tu as pris du poids alors que tu manges beaucoup plus de fruits et légumes: peut-être que la quantité totale que tu avales est plus important qu'avant? Et si tu fais beaucoup de sport, il est possible que tu aies pris ce poids uniquement grâce à la différence de densité entre le muscle et la graisse (à volume égal, le muscle est plus lourd).

Cassegrain, même si les crises qui ne surviennent "qu'en cas de stress", elles sont bien là. Il faudrait peut-être que tu travailles là-dessus non?
38 ans Charente Maritime 18
Maiadi a écrit:
cassegrain a écrit:

Pour ma part je pense que vous êtes plutôt boulimique car vous avez des pulsions alimentaires incontrolables (l'hyperphagie si mes souvenirs sont bons, c'est quand on a peur de vomir à chaque fois qu'on mange quelque chose)

L'hyperphagie (ou boulimie non-vomitive) consiste à manger rapidement de grandes quantités de nourriture.

Citation:
ou alors vraiment essayer de contrôler ces crises, en ne stockant chez soi que fruits et légumes, et en faisant du sport +++.

Les vraies crises d'hyperphagie ou de boulimie sont incontrôlables. Essayer de les contrôler n'aboutit qu'à culpabiliser, et à entretenir voire aggraver le mal-être. Mieux vaut se faire aider, et apprendre à reconnaître ses sensations alimentaires, sa faim, ses envies, et à les respecter (j'ai envie de tomates, je mange des tomates, j'ai envie de chocolat, je mange du chocolat, ni plus ni moins que la quantité qui me fait plaisir).

Transpa, tu dis que tu as pris du poids alors que tu manges beaucoup plus de fruits et légumes: peut-être que la quantité totale que tu avales est plus important qu'avant? Et si tu fais beaucoup de sport, il est possible que tu aies pris ce poids uniquement grâce à la différence de densité entre le muscle et la graisse (à volume égal, le muscle est plus lourd).

Cassegrain, même si les crises qui ne surviennent "qu'en cas de stress", elles sont bien là. Il faudrait peut-être que tu travailles là-dessus non?


Oui je sais, mais je ne me définis pas vraiment comme boulimique, car quand tout va bien, pas de crises mais en cas de stress je me défoule sur la nourriture et après je culpabilise bien sûr. Je ne sais pas quoi faire pour remédier à ca, car je sais d'où ca provient, mais comment remédier à ce stres en compensant par autre chose que la nourriture?
31 ans 128
Bonjour,

Je vous remercie tous pour vos réponses.

J'ai un peu de mal à en parler à ma généraliste... J'ai été la voir pour une autre raison la semaine dernière et j'ai résumé par "j'ai tout le temps faim" et je ne suis même pas sûre que ce soit du vrai ou du faux, car effectivement parfois j'ai la sensation de faim qui semble interminable. Exemple ce midi, j'ai pourtant bien mangé, j'ai pas eu l'impression d'être calée complètement. Mais j'ai pas eu de crises puisque j'ai su m'arrêter de manger. Contrairement à hier où je partais pour prendre une poignée de Special K (par goût, je les aime) avec un peu de yahourt liquide... Une fois ce bol fini, le paquet entier est passé en grignotage à sec d'un coup. Enfin, le paquet a fait deux jours à moi seule (un paquet de 600 grammes quand même...) mais au moins la moitié à ce seul moment.

Sinon le docteur m'a dit de faire une prise de sang pour voir si j'ai pas un souci de thyroïde. Je pense que ça peut être utile de vérifier pour les fois où j'ai vraiment faim mais je crois quand même qu'à côté c'est autre chose. Je ressens vraiment trois choses à part: la faim, la gourmandise, et l'ingestion par quantité sans contrôle.

Maiadi: je fais effectivement beaucoup plus de sport qu'avant, mais même si j'ai du prendre du muscle, les kilos dont je parle sont "visibles" donc je suis consciente que j'ai pris de la mauvaise graisse. J'ai toujours eu certaines hanches, par exemple, donc de c'est pas ça qui change. Par contre, toute mon adolescence j'ai rentré un peu mon ventre pour le cacher... Sauf qu'en gros, rentré actuellement=pas rentré il y a un an. Donc j'ai vraiment grossi, surtout du bide et des cuisses puisque le reste était peut-être par contre ma morphologie.

Fox-Trot: justement j'ai vraiment du mal à savoir qui aller voir, car la plupart des docteurs semblent avoir un régime qu'ils aiment. Moi, j'ai l'impression que tous les régimes sont désastreux. Hypocalorique le premier peut-être! Du coup, je ne sais pas à qui faire confiance, l'un va prôner de la chrononutrition, l'autre de l'hypocalorique, l'autre de l'hyperprotéiné et sûrement plein que je n'ai jamais entendus.
Je dois avouer que j'aimerais vraiment pouvoir sortir de mon souci sans pour autant compter les kcal, peser les aliments, réfléchir avant de faire à manger... J'aimerais pouvoir me faire plaisir quand même, et pas "ponctuellement".

Je sais pas, comme l'insouciance des enfants, sans pour autant mal faire. Garder des grandes idées mais pouvoir me faire une pizza, des pâtes, manger du chocolat etc... C'est ce que je fais, et bien que j'essaie en plus d'être raisonnable sans jamais me priver, je suis frustrée!
J'y comprends rien! J'ai envie de n'avoir jamais connu les calories des aliments pour ne jamais compter, toujours manger naturellement!

Cassegrain: tu as souvent tes crises de stress?
38 ans Charente Maritime 18
Transpa a écrit:
Bonjour,

Je vous remercie tous pour vos réponses.

J'ai un peu de mal à en parler à ma généraliste... J'ai été la voir pour une autre raison la semaine dernière et j'ai résumé par "j'ai tout le temps faim" et je ne suis même pas sûre que ce soit du vrai ou du faux, car effectivement parfois j'ai la sensation de faim qui semble interminable. Exemple ce midi, j'ai pourtant bien mangé, j'ai pas eu l'impression d'être calée complètement. Mais j'ai pas eu de crises puisque j'ai su m'arrêter de manger. Contrairement à hier où je partais pour prendre une poignée de Special K (par goût, je les aime) avec un peu de yahourt liquide... Une fois ce bol fini, le paquet entier est passé en grignotage à sec d'un coup. Enfin, le paquet a fait deux jours à moi seule (un paquet de 600 grammes quand même...) mais au moins la moitié à ce seul moment.

Sinon le docteur m'a dit de faire une prise de sang pour voir si j'ai pas un souci de thyroïde. Je pense que ça peut être utile de vérifier pour les fois où j'ai vraiment faim mais je crois quand même qu'à côté c'est autre chose. Je ressens vraiment trois choses à part: la faim, la gourmandise, et l'ingestion par quantité sans contrôle.

Maiadi: je fais effectivement beaucoup plus de sport qu'avant, mais même si j'ai du prendre du muscle, les kilos dont je parle sont "visibles" donc je suis consciente que j'ai pris de la mauvaise graisse. J'ai toujours eu certaines hanches, par exemple, donc de c'est pas ça qui change. Par contre, toute mon adolescence j'ai rentré un peu mon ventre pour le cacher... Sauf qu'en gros, rentré actuellement=pas rentré il y a un an. Donc j'ai vraiment grossi, surtout du bide et des cuisses puisque le reste était peut-être par contre ma morphologie.

Fox-Trot: justement j'ai vraiment du mal à savoir qui aller voir, car la plupart des docteurs semblent avoir un régime qu'ils aiment. Moi, j'ai l'impression que tous les régimes sont désastreux. Hypocalorique le premier peut-être! Du coup, je ne sais pas à qui faire confiance, l'un va prôner de la chrononutrition, l'autre de l'hypocalorique, l'autre de l'hyperprotéiné et sûrement plein que je n'ai jamais entendus.
Je dois avouer que j'aimerais vraiment pouvoir sortir de mon souci sans pour autant compter les kcal, peser les aliments, réfléchir avant de faire à manger... J'aimerais pouvoir me faire plaisir quand même, et pas "ponctuellement".

Je sais pas, comme l'insouciance des enfants, sans pour autant mal faire. Garder des grandes idées mais pouvoir me faire une pizza, des pâtes, manger du chocolat etc... C'est ce que je fais, et bien que j'essaie en plus d'être raisonnable sans jamais me priver, je suis frustrée!
J'y comprends rien! J'ai envie de n'avoir jamais connu les calories des aliments pour ne jamais compter, toujours manger naturellement!

Cassegrain: tu as souvent tes crises de stress?


Oui assez régulièrement, surtout à cause du boulot, qui est stressant. Mais dès qu'il y a un truc qui va pas, qui me stress ou même si je suis triste aussi, la nourriture me réconcilie avec la vie!!! Et après, et bien, sport et encore sport pour compenser!
Et les jours les plus stressants, je vais manger toute la journée des tonnes de cochonneries, sucrées ou salées suivant le moment. Jusqu'a en avoir mal au ventre!
31 ans 128
Même si ce n'est pas ce que j'ai actuellement, ça m'a souvent fait pareil... Manger pour compenser la tristesse, pour déstresser ou pour passer le temps...

Justement le sport, au lieu de t'en servir pour compenser les soucis alimentaires, il ne fonctionne pas contre le stress pour toi? Je trouve que c'est le plus efficace!
38 ans Charente Maritime 18
Transpa a écrit:
Même si ce n'est pas ce que j'ai actuellement, ça m'a souvent fait pareil... Manger pour compenser la tristesse, pour déstresser ou pour passer le temps...

Justement le sport, au lieu de t'en servir pour compenser les soucis alimentaires, il ne fonctionne pas contre le stress pour toi? Je trouve que c'est le plus efficace!



Si cependant, je ne peux pas en faire régulièrement, avec le boulot assez prenant. Mais je suis d'un naturel assez nerveuse aussi, alors ca y joue beaucoup.
En ce moment, tout va bien heureusement et plus de compulsions alimentaires depuis environ deux jours.
Non ca ne ressemble pas à ce que tu vis, car toi ca à l'air régulier?
31 ans 128
Régulier je ne sais pas trop, j'ai quand même l'impression d'avoir des périodes, ça se compte plus en jours/semaines aussi bien de répit que de crises, ça n'est pas non-stop non-stop à priori. Pas l'engloutissement sans contrôle. Car là tout de suite, j'ai envie de manger -même faim je pense... je crois que c'est ça, ce que je ressens dans le ventre, pourtant j'ai mangé à 14h passées! Je vais sûrement prendre quelque chose pour goûter mais le fait est que j'arrive à m'arrêter. Hier je n'ai pas pu du tout, donc même d'un jour à l'autre c'est très différent.

Ce que tu décris n'est pas la même chose, c'est sûre, mais je ne crois pas que nous soyons trop différentes non plus car même si je ne comprends pas ce que je vis aujourd'hui, j'ai conscience d'avoir souvent manger pour compenser mon ennui, ma déprime ou mon stress aussi.
Que fais-tu comme travail?
Je trouve ça dommage de ne pas pouvoir faire de sport car ça aide souvent beaucoup. Je n'en ai pas fait pendant des années et je le regrette! Maintenant, si je m'arrête plusieurs semaines je déprime tellement ça manque!
38 ans Charente Maritime 18
Transpa a écrit:
Régulier je ne sais pas trop, j'ai quand même l'impression d'avoir des périodes, ça se compte plus en jours/semaines aussi bien de répit que de crises, ça n'est pas non-stop non-stop à priori. Pas l'engloutissement sans contrôle. Car là tout de suite, j'ai envie de manger -même faim je pense... je crois que c'est ça, ce que je ressens dans le ventre, pourtant j'ai mangé à 14h passées! Je vais sûrement prendre quelque chose pour goûter mais le fait est que j'arrive à m'arrêter. Hier je n'ai pas pu du tout, donc même d'un jour à l'autre c'est très différent.

Ce que tu décris n'est pas la même chose, c'est sûre, mais je ne crois pas que nous soyons trop différentes non plus car même si je ne comprends pas ce que je vis aujourd'hui, j'ai conscience d'avoir souvent manger pour compenser mon ennui, ma déprime ou mon stress aussi.
Que fais-tu comme travail?
Je trouve ça dommage de ne pas pouvoir faire de sport car ça aide souvent beaucoup. Je n'en ai pas fait pendant des années et je le regrette! Maintenant, si je m'arrête plusieurs semaines je déprime tellement ça manque!


Je suis agent hospitalier, alors quand je boss, même si mes horaires sont cool car je boss de matin ou d'aprem donc du temps de libre, j'ai tellement marché (ou plutôt piétiné)au boulot que j'ai les jambes lourdes.
Le fait que tu aies faim si tôt après le repas vient peut être du fait que plus on grignote, plus on a souvent faim. L'estomac réclame.
Je suis fière de moi quand même car aujourd'hui troisième jour sans excès. Et demain vélo.
J'espère en tout cas que tu arriveras à définir ton problème, déja savoir ce que sait peut te remonter le moral, car tu sauras quoi faire peut être pour y remédier.
B I U


Discussions liées