MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Qu'est-ce qu'une ronde, pour vous ?

Justdontknow a écrit:
Yoplà!

J'ai lu, avec mon café du matin, cet article, sur un épisode de l'excellentissisme série "Louie" (oui, je kiffe l'humour dépressif et cynique^^). Et l'on y  
parle, notamment, de l'emploi du terme "grosse". Perso, je souscris entièrement à ces propos, notamment:

Citation:
En France, une journaliste de Madmoizelle.com avait aussi beaucoup apprécié la réflexion sur l’utilisation du mot gros:
«Dire à un-e gros-se "Mais non, tu n’es pas gros-se voyons", c’est problématique. Déjà parce que ça confirme le fait qu’être en surpoids, c’est mal; or, quand je dis "Je suis grosse", je ne me dévalorise pas, je ne me plains pas. C’est comme dire "J’ai les cheveux courts" ou "Je suis petite": c’est un fait.»


http://www.slate.fr/st...-sujet-difficile-la-vie-sentim

Peut-etre, mais en attendant, le gamin qui se fait appeler "le gros" ou "la grosse" à l'école et dont les autres ont fini par oublier le nom à force de l'appeler comme ca, vous allez avoir du mal à lui e+pliquer que "gros", c'est pas une insulte, que c'est juste un fait...
ladybugette a écrit:
Mathilde76 a écrit:
aurelie3367 a écrit:
Mathilde76 a écrit:
pour les handicapés j'ai vu un reportage sur une société qui créait des vêtements adaptés aux fauteuils

Effectivement. Mais:
1) pas en très grandes tailles
2) très chers
3) largement inadaptés au+ personnes qui, comme moi, passent 50 fois par jour d'assis à debout... mais comme de toute facon il n'i a pas ma taille, je ne perds rien!


On te demande pas de les acheter tous, mais ça doit pas être le prix d'un appart non plus. Tu peux peut-être te faire plaisir avec une tenue, bien adaptée pour les occasions, et si y'a pas ta taille peut être qu'en prenant contact avec eux, ils pourraient adapter, pareil pour le passage debout-assis. Mais de toute façon cette solution ne s'adressait pas à toi parce que toi tu ne veux pas de solutions. Ca c'est une solution pour quelqu'un qui veut changer ses habitudes, toi tu veux pas. Je crois que si je te disais que je t'envoie une couturière chez toi gratuitement pour te créer le vêtement de tes rêves, adapté à ton cas... tu dirais non, je veux pas qu'une étrangère rentre chez moi... Donc laisse tomber !!



Je suis entierement d'accord avec toi Mathilde.
on ne peut pas aider une personne qui ne veut pas l'etre.
la plainte et victimisation , c'est ce qui caracterise actuellement Aurelie , ca lui sert sans doute à quelque chose . tant qu'elle ne voudra pas en sortir, elle n'ira pas mieux .

Mais je tenais quand meme à dire que la vie des personnes en fauteuil n'est pas si depressive que ca hein !
mon mec s'habille "normalement", est loin de paraitre negligé et tout en ne se levant pas du tout et en ayant moins d'automonie qu'Aurelie . ( je lui ai jeté toutes ses chaussettes blanches quand je l'ai connu d'ailleurs ;-))) )

Mais je ne suis pas dans la plainte et la victimisation! Je fais plein de choses dans la vie et ca me va très bien.
Simplement, je ne veu+ pas changer de look et de mode de vie et je n'admets pas qu'on me dise que c'est pas bien!
M
47 ans Ici et là... 2051
Nathboop a écrit:
Je viens mettre mon grain de sel dans ce post qui s'allonge à vue d'oeil !


Mais non , en éliminant la moitié des pages c'est un sujet intéressant lol

Nathboop a écrit:
Pour moi, la différence entre une ronde et une grosse (ou un rond et un gros, hein, suis pas sectaire), c'est que les 2 personnes ont des kilos en trop mais pour les premières, ce n'est pas gênant, à part des courbes plus arrondies mais pour les deuxième ça devient gênant.
Par exemple, la personne grosse aura un peu de mal à se mouvoir, à rester debout longtemps, à pouvoir s'asseoir dans les places étroites des transports publics, aura des soucis de santé liés à son poids (souffle, diabète, hypertension).

Donc ce n'est pas forcément une question de kilos mais une question d'aisance dans sa vie de tous les jours.
Pour 2 personnes de même poids, je pourrais avoir 2 ressentis différents.


Alors là je sais plus ce que je suis, moi je me sens bien, mes kg en trop ne me gènent la plupart du temps pas plus que ça, donc je suis ronde !!! Sauf que j'ai du diabète donc je suis grosse...

Bon ben je suis une grosse ronde alors :lol:
J
42 ans Paris 1842
aurelie3367 a écrit:
Justdontknow a écrit:
Yoplà!

J'ai lu, avec mon café du matin, cet article, sur un épisode de l'excellentissisme série "Louie" (oui, je kiffe l'humour dépressif et cynique^^). Et l'on y parle, notamment, de l'emploi du terme "grosse". Perso, je souscris entièrement à ces propos, notamment:

Citation:
En France, une journaliste de Madmoizelle.com avait aussi beaucoup apprécié la réflexion sur l’utilisation du mot gros:
«Dire à un-e gros-se "Mais non, tu n’es pas gros-se voyons", c’est problématique. Déjà parce que ça confirme le fait qu’être en surpoids, c’est mal; or, quand je dis "Je suis grosse", je ne me dévalorise pas, je ne me plains pas. C’est comme dire "J’ai les cheveux courts" ou "Je suis petite": c’est un fait.»


http://www.slate.fr/st...-sujet-difficile-la-vie-sentim

Peut-etre, mais en attendant, le gamin qui se fait appeler "le gros" ou "la grosse" à l'école et dont les autres ont fini par oublier le nom à force de l'appeler comme ca, vous allez avoir du mal à lui e+pliquer que "gros", c'est pas une insulte, que c'est juste un fait...


Pourquoi?

Je pense que l'on a tous subi diverses insultes et sobriquets de ce type à l'école, et on est un certain nombre a avoir fini par considérer que non, être grosse et le dire, ce n'est pas mal, c'est juste un fait.

Evidemment, le mec qui m'apostrophe dans la rue à coup de "eh la grosse", je me retourne et je vais lui demander s'il a un pb. Mais je ferais à peu près pareil avec un simple "eh meuf". OU un "eh t'es bonne". Parce que c'est très impoli, et que l'on ne m'apostrophe pas comme un bout de bidoche, quelque soit la façon dont on considère cette bidoche au passage ^^
Mathilde76 a écrit:
C'est ce qu'on disait hier, gros est un adjectif que l'on peut utiliser pour décrire quelqu'un ou quelque chose, dans ce cas là il est neutre. Personnellement il ne m'est jamais arrivé de dire à quelqu'un je suis grosse, ni je suis ronde, ni je suis obèse parce que ça se voit. Après les gens me décrivent comme ils veulent... Par contre ce que j'ai remarqué c'est que quand quelqu'un veut insulter une personne en surpoids il ne va pas employer le terme "rond" mais celui de "gros".

En gros ( :lol: ) que l'on me décrive en me disant blonde, grosse, petite, noire, mate, femme... ça ne me gène pas et je pourrais le dire moi-même, ce sont des adjectifs qualificatifs point. Par contre entendre dans mon dos (ou même en face) t'as vu comme elle est grosse, ou qu'est ce qu'elle est blonde celle-là, ou encore une femme au volant !! et bien là je ne suis pas d'accord ça prend une valeur péjorative et ce n'est plus un qualificatif ni une description, ça devient insultant car je ne suis pas uniquement une grosse, ni une blonde écervelée, ni une femme au volant...

Je suis assez d'accord avec ca: tout dépend comment le mot "gros" est emploié: comme qualificatif, au meme titre que "petit" ou comme insulte: "le gros", "t'as vu comme elle est grosse!", "eh la grosse!", "grosse vache", etc.
42 ans très au sud 7915
Mathilde76 a écrit:
Ben j'ai honte parce que je me rends bien compte que même des personnes de ces tailles peuvent se trouver en surpoids et flirter avec l'obésité ou avoir eu des soucis avec leur poids... Mais pour moi, ce sont des tailles que je faisais ado (à 9 ans je faisais déjà 1m50 et m'habillais en 16 ans, dès 11 ans ma mère était obligée de m'habiller chez les adultes) alors du coup toute ma vision des choses est faussée.

Enfin ma conclusion c'est que je reste sur mon idée que sans problème de poids au sens médical IMC je dirais on n'est pas ronde, on a des formes, on est pulpeuse. Dès qu'on rentre dans le surpoids on devient ronde ou grosse ou obèse, tous ces mots voulant dire la même chose mais dans la bouche de certains ils ont parfois une valeur insultante. Maintenant j'admets volontiers que l'on puisse avoir des souci de relation à son corps, à son image, d'acceptation de soi... même si l'on est pas ronde au sens de ma définition.


Encore une fois pourquoi avoir honte? Tu as l'esprit assez ouvert pour te dire que ça peut être différent de ce que tu croyais, tu peux au contraire être fière de ça ;)

Dès le collège (la 5ème) j'étais grosse, en 4ème obèse et je passais les poids à 3 chiffres avant la sortie du collège!
Hier nous avons parlé poids avec les filles de la danse. L'une d'entre elle c'est mise à la danse suite à une prise de poids quand elle a arrêté de fumer. Elle est super mince à la base, a pris une bonne dizaine de kgs sur 2 ans. Elle expliquait qu'elle se sentait mal en ronde. Je lui ai alors fait remarquer qu'elle devait tout au plus être dans la courbe haute de l'IMC "normal", elle m'a alors expliqué son ressenti et que son corps n'avait jamais eu à porter tant de poids. J'ai mieux compris. Là elle a reperdu le poids sans aucun régime. Pour le coup ma perte de poids est venue sur le tapis, ce qui ne me gêne pas avec elle. Je me suis aperçue, comme tu le soulignais Mathilde qu'elles ne me percevaient pas juste comme obèse car elle m'ont vu bouger, me connaissent. Et maintenant pour elles je suis ronde voilà tout. C'est une description physique de moi comme une autre: mes yeux verts, mes cheveux etc etc... Ce que j'ai retenu c'est qu'à l'unanimité je suis une belle fille et je l'étais déjà grosse/obèse. Ce n'est pas incompatible!
M
94 ans 1565
aurelie3367 a écrit:
Peut-etre, mais en attendant, le gamin qui se fait appeler "le gros" ou "la grosse" à l'école et dont les autres ont fini par oublier le nom à force de l'appeler comme ca, vous allez avoir du mal à lui e+pliquer que "gros", c'est pas une insulte, que c'est juste un fait...
Ce n'est pas "gros" qui est une insulte,c'est la façon dont le terme est détourné qui l'est. N'importe quel terme peut l'être du reste.
J
42 ans Paris 1842
MaudK a écrit:
aurelie3367 a écrit:
Peut-etre, mais en attendant, le gamin qui se fait appeler "le gros" ou "la grosse" à l'école et dont les autres ont fini par oublier le nom à force de l'appeler comme ca, vous allez avoir du mal à lui e+pliquer que "gros", c'est pas une insulte, que c'est juste un fait...

Ce n'est pas "gros" qui est une insulte,c'est la façon dont le terme est détourné qui l'est. N'importe quel terme peut l'être du reste.

Je dirais même plus: c'est tout l'enjeu, de lui faire comprendre que gros, c'est juste un fait.

C'est en comprenant cela le plus tôt possible, en évitant évidemment de sous entendre que c'est un problème d'être gros, en arrêtant de le cacher sous des euphémismes pour ne pas gêner les autres, que cet enfant pourra s'accepter. Et à gâcher le moins d'années possible à se focaliser sur son apparence, son poids, la bouffe, et ce que peuvent en penser les autres.
52 ans Lorraine 4326
En Lorraine, "gros" est un surnom pour appeler quelqu'un , bon, plutot dans les milieux populo .
ici c'est beaucoup de "comment qu'c'est gros" , ca n'a vraiment rien à voir avec le physique . c'est quasi amical .
les animaux domestiques aussi on dit bcp "gros ou grosse" comme surnom

p'tet pour ca que je me qualifie de grosse sans aucune mauvaise connotation, c'est pas une honte, c'est juste une description physique comme dire que je suis blonde .
J
42 ans Paris 1842
ladybugette a écrit:
En Lorraine, "gros" est un surnom pour appeler quelqu'un , bon, plutot dans les milieux populo .
ici c'est beaucoup de "comment qu'c'est gros" , ca n'a vraiment rien à voir avec le physique . c'est quasi amical .
les animaux domestiques aussi on dit bcp "gros ou grosse" comme surnom

p'tet pour ca que je me qualifie de grosse sans aucune mauvaise connotation, c'est pas une honte, c'est juste une description physique comme dire que je suis blonde .


En Franche Comté aussi ^^
M
47 ans Ici et là... 2051
Justdontknow a écrit:
MaudK a écrit:
aurelie3367 a écrit:


Peut-etre, mais en attendant, le gamin qui se fait appeler "le gros" ou "la grosse" à l'école et dont les autres ont fini par oublier le nom à force de l'appeler comme ca, vous allez avoir du mal à lui e+pliquer que "gros", c'est pas une insulte, que c'est juste un fait...

Ce n'est pas "gros" qui est une insulte,c'est la façon dont le terme est détourné qui l'est. N'importe quel terme peut l'être du reste.


Je dirais même plus: c'est tout l'enjeu, de lui faire comprendre que gros, c'est juste un fait.

C'est en comprenant cela le plus tôt possible, en évitant évidemment de sous entendre que c'est un problème d'être gros, en arrêtant de le cacher sous des euphémismes pour ne pas gêner les autres, que cet enfant pourra s'accepter. Et à gâcher le moins d'années possible à se focaliser sur son apparence, son poids, la bouffe, et ce que peuvent en penser les autres.


Les enfants sont durs entre eux, et enfant tu n'as pas forcément la même force de caractère qu'étant adulte. Jamais je n'aurais eu le courage à l'école de répondre "oui je suis grosse et alors, toi tu es grand/noir/chauve/avec un long nez, chacun son truc". Et puis ce n'est pas au gros ou à la grosse de l'école d'éduquer ses camarades sur la tolérance
J
42 ans Paris 1842
Mathilde76 a écrit:
Justdontknow a écrit:
MaudK a écrit:
aurelie3367 a écrit:


Peut-etre, mais en attendant, le gamin qui se fait appeler "le gros" ou "la grosse" à l'école et dont les autres ont fini par oublier le nom à force de l'appeler comme ca, vous allez avoir du mal à lui e+pliquer que "gros", c'est pas une insulte, que c'est juste un fait...

Ce n'est pas "gros" qui est une insulte,c'est la façon dont le terme est détourné qui l'est. N'importe quel terme peut l'être du reste.


Je dirais même plus: c'est tout l'enjeu, de lui faire comprendre que gros, c'est juste un fait.

C'est en comprenant cela le plus tôt possible, en évitant évidemment de sous entendre que c'est un problème d'être gros, en arrêtant de le cacher sous des euphémismes pour ne pas gêner les autres, que cet enfant pourra s'accepter. Et à gâcher le moins d'années possible à se focaliser sur son apparence, son poids, la bouffe, et ce que peuvent en penser les autres.


Les enfants sont durs entre eux, et enfant tu n'as pas forcément la même force de caractère qu'étant adulte. Jamais je n'aurais eu le courage à l'école de répondre "oui je suis grosse et alors, toi tu es grand/noir/chauve/avec un long nez, chacun son truc". Et puis ce n'est pas au gros ou à la grosse de l'école d'éduquer ses camarades sur la tolérance


Je n'ai pas dit cela. Je dis juste que l'enfant qui revient en disant qu'on l'a traité de gros, cela me semblerait bien de lui faire comprendre que ben oui. Il est plus épais que les autres. Et d'autres sont plus petits, d'autres grand. C'est un fait. Ce n'est pas un pb.

Plutôt que de faire ce qu'on a tendance à faire: "mais non, t'es pas gros". Ce qui sous entend que ce serait mal d'être gros.

C'est comme quand G. Clooney ne nie pas, dans ses itw, la potentialité de son homosexualité, en expliquant que s'il était gay, ce ne serait ni bien, ni mal. Juste un fait. Pour moi, cela relève du même mécanisme.
M
47 ans Ici et là... 2051
Justdontknow a écrit:
Mathilde76 a écrit:
Justdontknow a écrit:
MaudK a écrit:
aurelie3367 a écrit:


Peut-etre, mais en attendant, le gamin qui se fait appeler "le gros" ou "la grosse" à l'école et dont les autres ont fini par oublier le nom à force de l'appeler comme ca, vous allez avoir du mal à lui e+pliquer que "gros", c'est pas une insulte, que c'est juste un fait...

Ce n'est pas "gros" qui est une insulte,c'est la façon dont le terme est détourné qui l'est. N'importe quel terme peut l'être du reste.


Je dirais même plus: c'est tout l'enjeu, de lui faire comprendre que gros, c'est juste un fait.

C'est en comprenant cela le plus tôt possible, en évitant évidemment de sous entendre que c'est un problème d'être gros, en arrêtant de le cacher sous des euphémismes pour ne pas gêner les autres, que cet enfant pourra s'accepter. Et à gâcher le moins d'années possible à se focaliser sur son apparence, son poids, la bouffe, et ce que peuvent en penser les autres.


Les enfants sont durs entre eux, et enfant tu n'as pas forcément la même force de caractère qu'étant adulte. Jamais je n'aurais eu le courage à l'école de répondre "oui je suis grosse et alors, toi tu es grand/noir/chauve/avec un long nez, chacun son truc". Et puis ce n'est pas au gros ou à la grosse de l'école d'éduquer ses camarades sur la tolérance


Je n'ai pas dit cela. Je dis juste que l'enfant qui revient en disant qu'on l'a traité de gros, cela me semblerait bien de lui faire comprendre que ben oui. Il est plus épais que les autres. Et d'autres sont plus petits, d'autres grand. C'est un fait. Ce n'est pas un pb.

Plutôt que de faire ce qu'on a tendance à faire: "mais non, t'es pas gros". Ce qui sous entend que ce serait mal d'être gros.

C'est comme quand G. Clooney ne nie pas, dans ses itw, la potentialité de son homosexualité, en expliquant que s'il était gay, ce ne serait ni bien, ni mal. Juste un fait. Pour moi, cela relève du même mécanisme.


Je ne sais pas trop, je prends mon cas parce que je le connais bien lol étant petite (avant mes règles à 9 ans) j'étais très menue mais j'ai toujours eu des grosses fesses, c'est ma morphologie on va dire. Quand à l'école on m'appelait "gros c.." et que je rentrais me plaindre à la maison, ma mère ne me disait pas "mais non tu l'es pas", ça l'inquiétait que j'ai de grosses fesses et que même des adultes lui fasse la remarque. Elle me disait qu'on allait s'en occuper, en parler au médecin... Bon pas des réponses très satisfaisantes mais pas non plus une non prise en compte de ma plainte. Alors oui toute mon adolescence on m'a traité de "gros c..." et toute mon enfance je savais que ce n'était pas grave, que certaines personnes avaient un gros c... et d'autre un gros nez, mais que ça ne signifiait rien . Cela n'empèche que j'ai souvent pleurer en rentrant de l'école.

Je ne sais pas si c'est plus fréquent pour un parent de dire "on va faire quelque chose pour régler ce problème" ou "mais non tu n'es pas..." . Mais il y a quand même une différence entre le fait de décrire quelqu'un et le fait de vouloir lui faire mal. Pour le poids il n'y a pas de mot "courant" et de mot "insulktant" c'est le même mot. Ce qui n'est pas le cas pour l'homosexuel, quand tu l'insultes tu dis pé..., quand tu le décris homosexuel ou gay...
J
42 ans Paris 1842
Sauf que vouloir régler le problème, c'est sous entendre que c'est un pb, d'avoir cette morphologie. Ce qui à mon sens entretient les complexes.
Justdontknow a écrit:
Sauf que vouloir régler le problème, c'est sous entendre que c'est un pb, d'avoir cette morphologie. Ce qui à mon sens entretient les complexes.

Enfin, etre obèse, surtout dans l'enfance, c'EST un problème (médical, avant tout). Je ne suis pas sure que ca puisse "se régler", mais c'est un problème.
B I U